Why I stopped my bullet journal

Je voue une passion à la papèterie et aux fournitures de bureau en tout genre: carnets, stylos, feutres, post-it, masking tapes… J’ai probablement une dizaine de carnets vides qui traînent dans ma chambre. Que voulez-vous? Je n’arrive pas à résister à ces belles couvertures. Bon pour ma défense, j’utilise au moins 3 carnets à l’heure actuelle. Donc éventuellement, à un moment donné, les autres vont finalement me servir. Par contre j’avoue qu’en avoir 10 en rab ne m’empêche pas une seule seconde d’en acheter plus. The addiction is real. 

L’année dernière, en août 2016, je m’étais lancée dans l’aventure du bullet journal.

Comme beaucoup, j’avais été séduite par le côté personnalisable du bujo. J’ai toujours tenu un agenda. A chaque période de rentrée scolaire, école ou pas d’ailleurs, j’avais pour rituel d’en acheter un nouveau. Je suis ce genre de personne qui aime avoir une multitude de carnets sous la main. On peut dire que je suis une personne relativement organisée. J’adore faire des listes (to do list, liste de course, bucket list, wishlist en tout genre), j’adore noter mes pensées ou griffonner l’une ou l’autre idée sur papier. Et bien que j’ai probablement une vingtaine d’agendas à mon actif (bon je n’ai probablement pas commencé à tenir un agenda à l’âge de 7 ans mais un journal de classe oui, donc je suppose que ça compte), je n’ai jamais trouvé le Saint Graal en matière d’agenda. Du coup je me suis dit que le bujo serait la parfaite alternative. Je pourrai le personnaliser selon mes envies et mes besoins. Oui et non.

Continue Reading