Best Books of 2021 #01

Hello fellow bookworm! On se retrouve pour le traditionnel bilan lecture semestriel donc si les livres ce n’est pas ta tasse de thé, passe ton chemin. J’ai lu/écouté pas mal d’ouvrages depuis le début de l’année. Je ne veux pas me porter la poisse car j’ai souvent un gros reading slump durant le deuxième semestre mais pour l’instant c’est ma meilleure année de lecture.

Un peu de stats

Niveau nombre, c’est plutôt impressionnant car j’ai découvert 67 livres de janvier à juin. 29 livres audio, 27 ebooks et 11 livres papier. Il est clair que j’apprécie la lecture audio. Ce format est tellement pratique surtout que je marche partout. Ce que j’aime aussi, c’est le fait que quelqu’un nous raconte une histoire. Ça doit être la gosse en moi, mais j’ai toujours aimé ça.

J’ai découvert pas mal de comics/graphic novels cette année, 21 pour être exacte. Généralement je ne lis pas ce format mais je suis tombée sur la série Buffy the Vampire Slayer de Jordie Bellaire. Alors elle n’est pas exceptionnelle mais je la continue car les personnages de Buffy me manquent et je suis curieuse de savoir comment ils évoluent dans cet univers.

Mon meilleur mois était mai avec 22 livres dont 7 comics/graphic novels. Je me suis enfin plongée dans la série Heartstopper d’Alice Oseman. J’ai lu le premier volume d’une traite et j’ai vite réservé les suivants à ma bibliothèque. As-tu lu cette série? Si pas, je te la conseille. C’est le genre de roman graphique tout doux et réconfortant.

Par curiosité, j’ai décidé de garder une trace du genre des auteur.rice.s que je lis. Et sans grande surprise, sur 67 livres, 53 ont été écrits par des femmes (*toutes personnes s’identifiant comme femmes). Je compte bien continuer dans ma lancée mais j’aimerai également diversifier mes lectures et soutenir des voix queer, non-binaire… et peut-être commencer à tenir comptes des nationalités ou origines des personnes que je lis. Bon, si on jetait un œil à mes lectures préférées?


Mes meilleures lectures de 2021 (janvier à juin): Loveless, Before the Coffee Gets Cold, Where We Go From Here

Loveless – Alice Oseman

Young Adult/LGBT (2020), 5★

Quand j’étais petite, tout était noir ou blanc. Soit tu était une fille, soit un garçon. Les filles étaient amoureuses des garçons et vice versa. Aujourd’hui, on comprend enfin que ce n’est l’un ou l’autre. Il s’agit de mon deuxième roman d’Alice Oseman. J’adore sa façon de présenter les choses simplement, si relatable. Je pense que ses histoires peuvent aider les adolescent.e.s et les jeunes adultes à valider ce qu’iels ressentent et se sentir moins seul.e.s.

J’ai beaucoup appris en lisant Loveless, non seulement sur les genres, les types de sexualité et de romance, mais aussi sur moi-même. Parfois, mettre des mots sur ce que l’on ressent peut vraiment nous aider à accepter nos sentiments. Presque les matérialiser et les laisser faire partie de nous. De plus, j’ai vraiment aimé la dynamique entre les personnages. L’amitié entre Georgia, Pip et Jason, est simplement magnifique. J’ai eu un gros coup de cœur pour les personnages de Sunil et Jess.


Before the Coffee Gets Cold – Toshikazu Kawaguchi

Fiction/Fantasy (2019), 4★

Quel livre réconfortant! C’était une lecture si agréable. D’habitude, j’aime me plonger dans un bouquin et découvrir en profondeur les personnages et leur développement. Mais ce n’est pas le cas dans Before the Coffee Gets Cold. C’est un livre assez court et les histoires se succèdent les unes après les autres. Pourtant, j’ai aimé tou.te.s les personnages. Toshikazu Kawagushi transmet les détails nécessaires pour vous faire tomber en amour avec chaque personnage. Iels ont tou.te.s retenu mon attention. Et… j’ai même pleuré. C’était un concept vraiment beau et intéressant.


Where We Go From Here – Lucas Rocha

LGBT/Contemporary (2020), 4★

Dans Where We Go From Here, on suit trois jeunes hommes homosexuels: Ian, Victor et Henrique. Leurs vies s’entremêlent de façon surprenante lorsqu’ils sont amenés à se rencontrer “grâce” au VIH. C’était super intéressant de découvrir 3 points de vue différents sur ce sujet. Que l’on soit séropositif.ve ou que l’on connait quelqu’un dans cette situation, chaque histoire est unique. Les gens réagissent différemment et ce n’est pas leur faute, c’est la peur, la peur de l’inconnu. Car selon moi, on ne parle pas assez de cette maladie, ses répercutions et comment la traiter.

Ce livre fut également très instructif. Je ne connais pas du tout le système de santé brésilien et j’ai été assez surprise de constater que les médicaments sont entièrement pris en charge. Bien qu’il s’agisse d’une fiction, ce livre fournit beaucoup d’informations de manière accessible ainsi qu’un tas de ressources utiles pour aider les Brésilien.ne.s à en savoir plus. J’espère que Where We Go From Here trouvera sa place dans de nombreuses écoles, au Brésil et dans le monde entier.


Mes meilleures lectures de 2021 (janvier à juin): Hunger, Kim Jiyoung Born in 1982, The Seven Husbands of Evelyn Hugo

Hunger: A Memoir of (My) Body – Roxane Gay

Nonfiction/Autobiography (2017), 4.5★

Hunger m’a époustouflé. Je tiens à préciser qu’il ne s’agit pas d’un mémoire sur la perte de poids. Et franchement c’est rafraîchissant. Roxane Gay partage avec intimité et sincérité sa relation avec la nourriture et son corps. On ne parle pas souvent de la nourriture comme d’un moyen de se protéger, d’être moins attirant.e et donc d’éviter le regard des hommes. Par moments, j’ai pu m’identifier à l’autrice car j’ai toujours eu une relation d’amour/haine avec la nourriture et mon corps. C’est fou comme certaines pensées peuvent modifier notre perception de nous-même. J’ai aimé l’authenticité, la brutalité du mémoire de Roxane Gay et j’ai hâte de découvrir ses autres ouvrages.


Kim Jiyoung, Born 1982 – Cho Nam-Joo

Contemporary (2020), 4★

Quel livre intéressant! Je n’ai jamais lu quelque chose comme ça. Bien que Kim Jiyoung, Born in 1982 soit une fiction, cette histoire semble si réelle. À travers l’expérience de cette femme, Cho Nam-Joo raconte la vie de nombreuses autres, les inégalités entre les sexes, les injustices et les agressions sexuelles que les femmes subissent dans leur quotidien. Pas seulement en Corée, mais probablement dans le monde entier, car si proche de la réalité pour la majorité d’entre nous. Ce livre est aussi très instructif car il est rempli de statistiques et de faits sur la condition féminine et l’inégalité des sexes en Corée. Franchement, je ne peux que te le conseiller.


The Seven Husbands of Evelyn Hugo – Taylor Jenkins Reid

Historical Fiction/Fiction (2017), 4★

Commençons avec ceci: je suis l’une de ces rares personnes à ne pas avoir apprécié Daisy Jones & The Six de la même autrice. Mais tout le monde parle de The Seven Husbands of Evelyn Hugo, alors j’ai décidé de donner une nouvelle chance à Taylor Jenkins Reid. Quelle surprise! C’est comme si ces deux livres avaient été écrits par une personne différente. J’ai adoré la narration, l’intrigue, l’époque choisie, le lieu. Mais surtout, j’ai adoré le mystère. Pourquoi Evelyn Hugo a-t-elle choisi Monique Grant pour écrire sa biographie? Ce livre avait tout de ce qui manquait chez Daisy Jones. Celui-ci était plein de glamour sans le répéter à chaque chapitre. C’était plus subtil. Les personnages étaient intéressants et il y avait une véritable intrigue, un mystère à découvrir. J’ai adoré! J’hésite à lire Malibu Rising car j’ai peur qu’il soit plus comme Daisy Jones…


Pour l’instant, Loveless est le seul livre à qui j’ai donné 5 étoiles. Néanmoins j’ai donné pas mal de 4 étoiles à mes lectures de janvier à juin. Je suis curieuse de voir comment le reste de l’année se porte car il y a encore pas mal de livres que j’ai envie de découvrir. Voilà donc les quelques titres que j’avais envie de partager avec toi. En as-tu lu certains ou sont-ils sur ta pile à lire? Quel est le meilleur livre que tu as lu jusqu’à présent en 2021 ?

Si tu es aussi fan de lecture que moi, n’hésite pas à me suivre sur Goodreads ou Bookstagram!


* Inscris-toi à la newsletter de pretty naive en cliquant ici *