Tenir un journal, mon expérience

Ce titre ne t’est peut-être pas inconnu. Je l’ai déjà utilisé dans cet article en 2019. Mais en deux ans, beaucoup de choses ont changé dont la façon de tenir mon journal. À vrai dire début de l’année 2020, j’ai complètement arrêté. Beaucoup de personnes ont commencé à tenir un journal pendant la pandémie pour mettre des mots sur leurs pensées, leurs frustrations, leurs émotions. Pour moi, ce fut l’opposé. Il y avait tellement d’informations à digérer, emmagasiner, traiter que je ne savais plus quoi faire, quoi dire, quoi écrire. J’ai juste préféré mettre de côté le papier et le crayon. En 2021, je les ai repris.

Comment mes habitudes de journaling ont-elles changé

Lorsque j’ai commencé à tenir un journal, j’écrivais le soir avant d’aller me coucher. Mon but était de vider tout ce qui me passait par l’esprit dans un carnet avant d’éteindre la lumière. J’ai tendance à recasser ce qui s’est passé dans la journée, à tourner et tourner avant de dormir car un million de choses et d’idées se promènent dans ma tête. J’avais réellement besoin de déconnecter mon cerveau et tenir un journal m’a énormément aidé, pour apaiser mon esprit et m’endormir.

Les choses ont un peu changé depuis. Comme mes journées sont assez répétitives, je préfère écrire une fois par semaine plutôt que tous les jours. Le weekend. Cela me laisse le temps de réfléchir sur ce qui s’est passé dans la semaine. Je le laisse macérer un peu pour voir si les événements m’affectent toujours ou si finalement ce n’était pas bien grave.

J’écris en journée ou le soir, jamais le matin. Je pense que c’est important de créer des habitudes mais en même temps il ne faut pas se forcer. Je prône l’écriture libre et intuitive. Donc si je ne le sens pas, je n’écris pas. Néanmoins de temps en temps, j’utilise des amorces ou questions pour m’inspirer.

J’ai également ajouté un peu d’art à mon journal. Rien de très élaboré. Des collages pour soit illustrer le sujet sur lequel je parle (tu l’as entraperçu dans mon article The Quarantine Diaries) ou juste pour ajouter un peu de couleur, de fun et de créativité. Ça me permet surtout de me vider la tête. Ça me met “dans le bain”.


Les bienfaits du journaling

Je pense que chacun peut en retirer quelque chose de positif. Pour certaines personnes (dont moi), la méditation ne fonctionne pas et tenir un journal agit comme tel.

Libérer sa charge mentale

Vider son esprit quand trop de choses se passent dans notre tête, ralentir, s’apaiser en mettant ce que l’on ressent sur papier pour réduire son anxiété et ses inquiétudes.

Prendre conscience de ses pensées

Les mettre sur papier pour avoir les idées plus claires, pour comprendre ses émotions, pour creuser au fond de soi et découvrir les raisons de nos sentiments. Et aussi canaliser nos frustrations, arrêter de ruminer, se libérer d’un poids.

Manifester et planifier

Mettre ses objectifs ou intentions que ce soit pour la semaine, le mois ou l’année, noir sur blanc permet à notre cerveau d’emmagasiner nos idées. Après tout l’écriture renforce la rétention.

Être reconnaissant.e

Se rappeler que la vie vaut la peine d’être vécue grâce à ces petits moments qui nous font sourire, nos folles aventures, nos réussites. Revis ces moments heureux, savoure-les et donne-toi un petit boost de confiance.


Tenir un journal, mon expérience

Comment tenir un journal

La première chose à savoir est qu’il n’y a pas de recette magique, de bonne méthode, de one size fits all. Cela relève un peu de l’essai et l’erreur, c’est à toi de trouver ce qui te convient car le journaling ne doit pas être contraignant.

Écris pour toi et sois honnête

Détends-toi. Oublie l’orthographe, la syntaxe et la grammaire. Ne te concentre pas sur le nombre de mot ou la qualité de ton texte. Essaie l’écriture libre et intuitive, laisse les mots glisser sur le papier.

Trouve les bons matériaux

Je parle de papier car c’est ce qui me convient à moi. Pour info, j’utilise un Leuchtturm 1917 A5 Hardback Notebook, feuilles pointillés dans la couleur sauge avec un stylo encre gel de Muji en 0.38 ou 0.5mm. Mais tu pourrais très bien le faire de façon numérique dans Notion, Notes sur ton téléphone ou un journal digital.

Planifie du temps pour écrire

Teste différents moments de la journée pour voir ce qui te plait et te convient. Essaie peut-être différentes fréquences. Certaines personnes suggèrent de mettre une alarme pour se rappeler de ce temps pour soi et créer une habitude. Cela peut être une façon de voir les choses. Mais tu n’as certainement pas envie que l’écriture devienne contraignante, que ce soit une corvée. Elle doit s’adapter à ton emploi du temps, ta routine, ta vie et surtout rester un plaisir.

Établis une balance entre le négatif et le positif

Oui, écrire est un moyen pour se vider de ses frustrations. Essaie d’inclure du positif dans ton journal. Pour ma part, j’ai tendance à commencer par les aspects négatifs. Littéralement, je vide mon sac sur papier. Mais j’aime terminer sur une note positive avec mes petites victoires, des moments qui m’ont fait rire. C’est un peu comme le dessert, on finit par les bonnes choses et finalement c’est ce que l’on retient.

Trouve ton ‘journaling spot’

À ton bureau, dans ton lit, sur la table à manger pour t’y étaler pleinement… c’est toi qui vois.

Aller plus loin

Vu que mon journal est aussi visuel, le fait de feuilleter les pages me permet facilement de revivre un moment. C’est quelque chose que je ne fais pas vraiment mais relire son journal permet également de tirer des leçons de ce qu’on a vécu et de voir tout ce que l’on a accompli depuis.


Sur quel sujet écrire

À nouveau, il n’y a pas vraiment de bonne façon de faire. Je dirai tout ce qui te vient à l’esprit.

Tes challenges, tes émotions, tes frustrations mais aussi les bonnes choses de la vie, tes gratitudes. Pourquoi pas écrire sur tes favoris du moment ou ce qui t’inspire, que ce soit un livre, un film, une série ou encore une musique en particulier. Tes projets, tes rêves, tes aspirations. Des histoires complètement imaginées et sorties de ton cerveau. Tes voyages ou ceux que tu aimerais entreprendre. Les drôles de rêve que tu fais la nuit.


Franchement les possibilités sont infinies. Le principale est d’écrire pour soi, se faire plaisir, s’aider. Personnellement l’écriture a toujours été importante dans ma vie. Il n’y a qu’à voir ce blog. Mais certaines choses se doivent de rester privées n’est-ce pas? Et mettre les mots noir sur blanc m’aide énormément à apaiser mon esprit, stimuler ma créativité mais aussi me rappeler des petits plaisirs de la vie.

Si tout ça t’intrigue et tu as envie d’en savoir un peu plus, je te conseille la série sur le journaling de Jodie Melissa (en anglais), Comment tenir un journal intime sur WikiHow et Tenir un journal a révolutionné ma santé mentale et mon bien-être de Daphné Moreau. Sinon j’espère que ce long article t’a plu et qui sait t’a peut-être inspiré à te lancer. De temps en temps on ne sait pas quoi écrire, ça te dit que je partage des questions ou amorces qui m’inspirent dans un prochain article? 


* Inscris-toi à la newsletter de pretty naive en cliquant ici *