Money Diaries: L’épicerie avec un budget

Au mois de mars, je partageais sur le blog comment j’ai établi un budget pour moins dépenser. Pour dépenser intelligemment et également épargner un peu plus chaque mois. Je dois avouer que mon détour par la Belgique a quelque peu chamboulé mes plans. Mais maintenant que je suis de retour à Londres, il est temps de revenir sur la bonne voie. À commencer par mon budget nourriture.

Mi-juin, le gouvernement anglais annonçait que tout nouvel arrivant devait s’isoler pendant 14 jours sous peine de recevoir une amende (£1.000 quand même). Alors j’ai décidé de faire livrer mes courses. Et bien que cette règle soit maintenant obsolète pour les personnes arrivant depuis la Belgique (entre autres), j’ai gardé mon créneau de livraison. Je voulais limiter tout contact humain inutile. La pandémie est loin d’être finie après tout, même si certains n’ont pas l’air d’avoir compris.

Quand on parle d’une alimentation saine et équilibrée, on l’imagine souvent plus chère. Mais finalement avec un peu d’organisation et de bon sens, on peut facilement manger sainement à moindre coût. Et si vous cherchez à bien manger tout en respecter aussi votre budget pour l’épicerie, j’ai quelques tips pour vous!

#01 – Recréer son frigo en digital

Faire ses courses quand on n’est pas chez soi pour vérifier ce qu’il y a dans le congélateur et le garde-manger est un peu compliqué. Surtout quand on a un budget à suivre. Heureusement, je suis une ninja de l’organisation. J’ai donc créé un tableau sur Google Sheets pour y noter tout ce qui se trouve dans mon frigo, mon tiroir du congélateur et mon armoire à conserves. À la base, j’ai imaginé ce tableau pour éviter le gaspillage, savoir ce qui se cache au fond de mon étagère, planifier mes courses et repas. Mais finalement il est super utile pour planifier mes courses et repas à 400 km de chez moi.

Il existe sans doute des applications similaires mais j’aime utiliser Sheets. C’est accessible à tout moment, sur n’importe quel appareil relié à Internet et je peux tout personnaliser selon mes besoins et mon régime alimentaire.

Pour vous donner une idée, mes catégories sont les suivantes:

  • Frigo: Boissons, confitures/sauces/trempettes, féculents, fruits, légumes, produits laitiers, protéines
  • Congélateur: Féculents (pain), fruits, légumes/herbes, produits laitiers, protéines 
  • Garde-manger: Boissons, féculents, fruits, huiles & condiments, ingrédients pour pâtisser, légumes, pâtes à tartiner, protéines, sauces, snacks (sucré & salé).

#02 – Planifier ses repas & faire une liste

Si comme moi, vous avez décidé de budgéter vos dépenses, la meilleure façon d’y arriver quand on parle de nourriture est de planifier ses repas. Même si cela vous semble ennuyant et pénible. J’ai quelques go-to recettes comme une patate douce farcie à la mexicaine, un buddha bowl plein de légumes ou encore une fausse pizza sur une tortilla (l’illusion est parfaite). Mais j’aime aussi jeter un œil à mon tableau yummy in my tummy sur Pinterest ou dans mes photos sauvegardées sur Instagram ou encore dans la galerie de mon téléphone. Même si je ne publie pas souvent de photos de nourriture sur les réseaux, je ne peux m’empêcher de capturer mes plats quand je suis au resto. Ça me permet de les adapter à la maison.

Je fais rarement les courses sans faire une liste au préalable. Digitale ou papier. Une fois que je connais mes recettes pour la semaine, je liste les ingrédients qu’il me faut. Ensuite je compare avec mon tableau Google Sheets afin de ne pas acheter quelque chose que j’ai déjà ou substituer des ingrédients. Si une recette prévoit du quinoa mais je n’ai que du riz, je remplacerai le quinoa au moment de la cuisson. Pas besoin de 6 sortes de pâte quand on vit en collocation dans un petit appart londonien où les options de rangement sont très limitées.

#03 – Comparer les prix & lire les étiquettes

Lorsque je fais mes courses, j’essaie de limiter les emballages inutiles. La plupart des magasins en Belgique proposent des sacs en papier pour emballer vos aliments si vous n’en avez pas en tissus. Mais à Londres, ce n’est pas souvent le cas. J’aimerai démystifier ceci: payer à l’unité n’est pas plus cher et les marques ne sont pas meilleures pour la santé.

Jetez un œil au prix au kilo. Pour vous donner une idée, chez Tesco (un supermarché anglais similaire à Aldi, Lidl, Colruyt), un citron à l’unité coûte £0.30 et un paquet de 4 citrons emballés dans cet horrible filet jaune coûte £1.50. Ça fait £0.375 par citron. Je n’ai gagné que quelques centimes mais à long terme, ça joue sur le portefeuille.

Ensuite, j’aime également comparer de temps en temps les étiquettes nutritionnelles. Nous faisons l’éloge des marques mais lorsqu’on y regarde d’un peu plus près, certaines conserves ou plats sont bourrés de sucre ou de sel, souvent utilisés comme exhausteurs de goût. Et manger trop sucré ou trop salé est loin d’être idéal pour la santé.

Money Diaries: L'épicerie avec un budget

#04 – Être réaliste

Comme tout le monde, je préfère le frais par rapport aux aliments en conserve ou surgelés. Mais il faut aussi être réaliste pour éviter le gaspillage. Acheter trop de légumes et fruits pour ensuite ne pas avoir le temps de les manger ou les laisser pourrir n’est pas une solution. Par semaine, j’achète entre 2-3 fruits, 2-3 légumes et une laitue (+ des tomates cerises et un concombre). Et s’il y a une promo sur les courgettes par exemple, je mets une portion dans le congélateur et je le note dans mon tableau. Si j’ai de la place évidemment. Je vais d’abord manger ce qui se trouve en ma possession (surtout dans le frigo et le congélateur). Pas besoin de 5 sortes de légume quand on a un seul tiroir pour ses aliments surgelés.

#05 – Établir ses habitudes alimentaires

Au fur et à mesure de vos courses et vos repas, vous remarquerez certains plats et ingrédients qui reviennent. Faites une liste de ceux-ci (oui une autre liste) et achetez vos essentiels en plus gros format ou large quantité. Si comme moi, vous déjeunez avec un bol de porridge chaque matin, achetez-le sac d’avoine de 2kg. Ça prendra un peu plus de place au début. Mais il va vite se vider et surtout ça vous permettra d’économiser un petit peu. Puis l’avoine est également un super ingrédient pour les pancakes, les cookies, les muffins etc. Yum, tout ça me donne faim!


Pour finir, je dirai également de faire vos courses seul.e si possible. À chaque fois que je fais mes courses avec quelqu’un, on sort avec un caddie rempli souvent de choses dont on n’a pas besoin. Si comme moi vous êtes un.e foodie dans l’âme, c’est déjà difficile de dire non à toutes ces bonnes choses en magasin. Mais encore plus quand quelqu’un ajoute un sac de chips ou un paquet de biscuits (étrangement toujours des snacks) dans le caddie. Et optez pour un panier (sauf si vous faites vos grosses courses). Moins de place, moins de tentation de le remplir sauf si vous aimez vous démonter le bras.

Manger sainement ne devrait pas être stressant, ça devrait être un plaisir. Et avec un peu d’organisation, on peut facilement allier santé et abordabilité. Dans mon cas, à 400 km de Londres, j’ai réussi mon shopping. Je suis restée dans mon budget initial (£30 par semaine). Et j’ai acheté des produits frais, qui me font plaisir et qui m’aident à garder une alimentation équilibrée. Si je suis un peu au-dessus de mon budget, je ne vais pas me sentir coupable. Il faut se rappeler qu’un budget (tout du moins dans mon cas) est un guide. Est-ce que vous en avez un aussi? Comment faites-vous pour vous y tenir?


* Inscris-toi à la newsletter de pretty naive en cliquant ici *