Comment passer une journée à Cambridge

À la fin du mois de février, je me suis octroyé une petite escapade à Cambridge. Une ville principalement connue pour sa prestigieuse université datant de 1209. Je cherchais après une destination pas trop loin afin de me ressourcer. Et vous me connaissez quand je dis ressourcer ce n’est certainement pas d’un spa que je parle mais plutôt partir à la découverte d’une ville inconnue et inspecter ses moindres recoins. Située dans l’est de l’Angleterre, Cambridge est à environ 1h15 en train de Londres (Liverpool Street Station). J’ai trouvé des billets à £25 aller/retour sur Trainline et un chouette petit hôtel design. Je n’ai pas eu besoin de plus pour me convaincre. J’ai réservé le tout et le lendemain je partais en direction de Cambridge.

King’s College

Corpus Cristi College Cambridge

Pembroke College

Sidney Sussex College


V I S I T

– St John’s College

St John’s Street, Cambridge CB2 1TP

_

L’Université de Cambridge est divisée en plusieurs collèges dont trois principaux: King’s, célèbre pour son chœur et sa grande chapelle gothique; Trinity, fondée par Henry VIII, et St John’s, avec sa grande porte datant du XVIe siècle. Si vous souhaitez visiter l’intérieur de ces derniers, il faut payer un frais d’entrée. Ayant déjà visité plusieurs universités au Royaume-Uni, en Irlande et aux États-Unis gratuitement, ça m’a un peu refroidi. Surtout que l’admission est généralement de £10 par collège. Si on avait la possibilité de rentrer dans une bibliothèque pleine de livres anciens, je comprendrais. Mais non l’entrée vous donne uniquement accès au parc intérieur.

J’ai opté pour St John’s College et les autres je les ai regardé de l’extérieur. Je dois avouer que ma visite m’a déçue. Alors oui c’est très joli, grand, architecturalement parlant c’est un vieux chef d’oeuvre en parfait état. Mais payer £10 pour se promener seul.e une vingtaine de minute dans la cours d’une université, ça fait mal au portefeuille. Peut-être que je n’ai pas choisi le plus beau des collèges mais ma visite m’a laissé un goût amère. Tout ça pour ça? Mmm.

Heures d’ouverture: du lundi au dimanche de 10 à 16h

Tarif: £10



B R U N C H

– Stemp + Glory

13 King St, Cambridge CB1 1LH

_

La veille de mon départ, j’ai vite fait le tour des blogs, comptes Instagram et Pinterest à la recherche de choses à faire, visiter et manger. Une adresse m’a tout de suite tapé dans l’œil Stemp + Glory. Avec un menu entièrement plant-based, je savais que je ne pouvais pas me tromper. J’ai opté pour le Mushrooms on toasted sourdough composé de champignons à la crème sur un toast sourdough. Et j’y ai ajouté du smoky tempeh bacon. C’était délicieux. Vraiment copieux mais je n’ai pas pu résister à terminer mon assiette. En boisson, j’ai pris un Cambridge Juice ‘Orange + Clementine’. Tout ce dont j’avais besoin pour me donner des forces et continuer ma découverte de la ville universitaire. Apparemment Stemp + Glory possède également une adresse à Londres, du côté de Barbican. Du coup je l’ajoute à ma longue liste d’adresses londoniennes.


S E E

– Market Hill

Market Square, Cambridge CB2

_

Stands de marché sur Market Square, avec St Mary the Great, l’église de l’université de Cambridge, en arrière-plan. On y trouve de tout: des livres, vinyles, vêtements, fruits et légumes, vélos d’occasion, plantes… Comme vous pouvez le voir les habitants circulent énormément en vélo. Il n’est pas rare de trouver les grilles recouvertes de ceux-ci en plus des différents affiches culturelles. Toutes soigneusement alignées les unes à côté des autres et plastifiées. 

Heures d’ouverture: du lundi au dimanche de 10 à 16h

S W E E T  T O O T H

– Fitzbillies

51-52 Trumpington St, Cambridge CB2 1RG
36 Bridge St, Cambridge CB2 1UW

_

Si vous venez à Cambridge, vous vous devez de goûter à leurs Chelsea Buns et de préférence ceux de Fitzbillies qui sont devenus une institution en la matière. Ils possèdent deux enseignes sur Cambridge. Lorsque je suis passée à côté, le café/restaurant était plein à craquer mais je n’ai pas rebroussé chemin pour autant. J’ai pris à emporter. Ils coûtent £2.30 pièce. Le mien était tellement collant que le barista en a mis deux dans la boîte. C’était clairement la meilleure façon de commencer la journée.

Du coup vous vous demandez sans doute mais qu’est-ce qu’un Chelsea Bun? Il s’agit d’une viennoiserie semblable au Cinnamon Bun, un peu plus collant, avec moins de cannelle et des raisins. Beaucoup de raisins. Chaque année, Fitzbillies prépare plus de 150,000 Chelsea Buns. La recette (qui est gardée secrète bien évidemment) n’a pas changé depuis 1920. Chaque bun est fait à la main par un de leur boulangers. Ils utilisent environ 7 tonnes de leur sirop spécial par année. Et est-ce que c’est bon? Oui! Un peu fort en raisin pour moi mais il s’engloutit facilement. Surtout quand c’est gratuit!


V I S I T

– The Fitzwilliam Museum

Trumpington St, Cambridge CB2 1RB

_

Le lieu qui m’a réconcilié avec Cambridge. Si votre budget est serré, oubliez la visite des collèges et gardez du temps pour Fitzwilliam Museum. Le musée est gratuit qui plus est donc vous n’avez aucune excuse. Construit en 1816, le Fitzwilliam abrite plus d’un demi-million d’objets et d’œuvres d’art provenant du monde entier de l’Antiquité à nos jours. À côté de son impressionnante collection, son architecture intérieure est certainement ce qui m’a plu le plus. Petit conseil, levez les yeux!

Heures d’ouverture: du mardi au samedi de 10 à 17 h / le dimanche de 12 à 17h

Tarif: Gratuit


S T A Y

– The Waterman

32 Chesterton Rd, Cambridge CB4 3AX

_

Je suis restée deux jours à Cambridge, environ 36 heures. J’aurai pu opter pour une auberge de jeunesse mais j’avais envie/besoin de me ressourcer donc j’ai cherché après un petit hôtel pas cher. Je suis tombée sur The Waterman. Un pub anglais avec 8 chambres de type boutique à l’étage. Je dois avouer c’est le design de celles-ci qui m’a convaincu. En plus de son prix abordable, il se situe à 10 minutes à pieds du centre-ville dans un quartier calme et résidentiel. J’ai adoré le design industriel de la salle de bain, le lit si confortable et les petites attentions des propriétaires. En plus du pub, ils ont également un petit café avec de délicieuses pâtisseries et bagels. Je n’aurai pas pu rêver mieux. J’ai eu une petite appréhension le vendredi soir mais à partir de 23h ils ont coupé la musique et j’ai pu m’endormir paisiblement.


S H O P

– Jemporium Vintage

6A Burleigh St, Cambridge CB1 1DG

_

En tant qu’amoureuse du vintage et de la fripe, j’ai fait mes recherches avant d’arriver à Cambridge. Bien que la ville soit relativement petite, ils ont une belle sélection de charity shops/magasins de seconde main. Il y en a une dizaine sur Burleigh Street: British Heart Foundation, RSPCA, British Red Cross shop… C’est également dans cette rue que se trouve Jemporium Vintage, la boutique parfaite pour les fans de la mode des années 90-00s. 

Les bookworms, si vous décidez de vous rendre à Cambridge, je vous conseille d’y aller avec une valise vide. En plus des nombreux libraires (c’est une ville majoritairement estudiantine après tout), il y a beaucoup de charity shops qui vendent exclusivement des livres. Avec des prix commançent à £1, il est difficile de résister. J’ai claqué mon argent chez Oxfam à 28 Sidney St et ensuite j’ai continué chez FOPP à 37 Sidney St. Ce dernier propose des livres, CDs, vinyles, DVDs neufs à petits prix. Mon butin de £13.97 se compose de:

  • This Will Only Hurt a Little de Busy Philipps ‘ (Autobiographie, 2018)
  • This Is Going to Hurt d’Adam Kay (Autobiographie, 2017)
  • Calypso de David Sedaris (Humour, 2018)
  • The Great Gatsby de F. Scott Fitzgerald (Fiction, 1925)
  • The Bell Jar de Sylvia Plath (Roman à clé, 1963)

Alors qu’est-ce que j’ai pensé de Cambridge? À part le coût d’admission dans les collèges qui m’a refroidi, j’ai adoré ma petite escapade bien que je ne pourrais pas y vivre. À part les librairies, les pubs et les collèges, j’ai eu l’impression qu’il n’y a pas énormément de choses à faire. Peut-être parce qu’il s’agit d’une ville majoritairement estudiantine?

Ils ont énormément de verdure donc au printemps, on s’imagine facilement les étudiants flâner dans les parcs entre deux classes. Et là, ça vend du rêve! Malheureusement je n’ai pas eu beaucoup de chance avec la météo et je n’ai pas pu profiter d’un pique-nique sur l’herbe. Le premier jour il n’a pas arrêté de pleuvoir. Mais cela m’a permis de me poser, me recentrer et surtout me dire que j’avais largement le temps de découvrir cette petite ville à mon aise le lendemain. Lorsque je visite une ville en solo, j’ai toujours tendance à courir partout pour être sûr de ne rien louper.

Cette fois, je me suis mise dans un café et j’ai écrit un article. Ça m’a fait un bien fou de ralentir. Ensuite j’ai adoré me promener d’une librairie à un magasin de seconde main à la recherche de la pépite. Un de mes livres préférés est The Bell Jar de Sylvia Plath. Je me suis dit que ce serait trop cool de le trouver d’occasion et après deux magasins, je suis tombé dessus. Mon cœur s’est rempli de joie. Avez-vous visité Cambridge? Ou peut-être Oxford? Qu’en avez-vous pensé?


* Inscris-toi à la newsletter de pretty naive en cliquant ici *