Comment faire face au rejet?

Je suis retombée sur quelques photos que j’avais pris vite fait à Londres avec un appareil photo jetable. Elles m’ont fait faire un petit bond dans le passé au moment où j’ai traversé la Manche pour un entretien d’embauche dans une boîte qui n’a finalement pas retenu ma candidature. Je n’ai jamais publié ces photos. Alors j’y remédie avec cet article. 

Si tu fais partie des abonné.es de la newsletter, j’accompagne les photos avec un texte qui te semble peut-être familier. J’avais parlé du rejet dans ma newsletter de février. Et vu que j’avais reçu pas mal de retours positifs, je me suis dit que je pourrais partager ma réflexion ici. Qu’il soit personnel ou professionnel, faire face au rejet est loin d’être facile. Peut-être que tu vis quelque chose de similaire et une petite piqure de rappel te fera le plus grand bien ♥ 

Si tu es juste là pour les photos, il suffit de cliquer dessus pour les voir en grand héhé

Pretty Naive Newsletter № 12 – Février 2019

Après un rapide saut à Londres de 36 heures, ma candidature n’a pas été retenue. Ce job semblait cool sur papier mais plus j’avançais dans le processus de recrutement, moins je m’y retrouvais. Cela n’empêche que ça reste un refus. Nous, les êtres humains, avons une fâcheuse tendance à nous en vouloir et à développer cette idée dans notre tête que l’on est un.e moins que rien car on est indésirable aux yeux de quelqu’un. Le refus fait mal et on ne le gère pas toujours bien. 

Reconnaître ses émotions 

On a tendance à taire nos émotions, à ne rien laisser paraître, à se voiler la face afin de garder une certaine image devant les autres. Mais qu’il soit justifié ou non, le refus nous laisse un goût amère en travers de la gorge. C’est totalement acceptable de verser une larme ou déverser une cascade de pleurs, de crier un bon coup, de taper dans un mûr, de décharger sa haine auprès d’une oreille attentive. Peu importe la façon de faire. Il faut laisser cette douleur s’exprimer.

Faire preuve de compassion envers soi-même 

Il y a de grandes chances qu’avant ces événements, tu as accompli quelque chose qui te demandait un certain effort comme filer ton numéro au mec mignon au bar, t’investir dans une relation sérieuse ou parcourir 450 km pour un entretien d’embauche. Tu aurais pu rester sagement sur ton canap à regarder un énième épisode de Friends ou Sex & The City mais non, tu es totalement sorti de ta zone de confort et rien que pour ça, tu mérites une pluie d’applaudissement.

Le rejet ne nous définit pas 

On a toujours une part de responsabilité dans chaque histoire mais tout ne se limite pas à ça. Il s’avère que le mec mignon est en couple depuis 5 ans avec un autre mec mignon. Ton/ta partenaire veut des enfants et de ton côté tu n’as pas vraiment la fibre parentale. Ta créativité serait mise à mal dans un job trop analytique. Ce n’est pas parce que quelqu’un possède une certaine opinion de toi que cela est automatiquement vrai pour tout le monde. Ne laisse pas ton estime de toi dépendre de l’opinion d’autrui. Ne laisse pas un événement isolé définir ton futur. N’oublie pas, la roue tourne!

Que peux-tu retirer de cette expérience? 

Se focaliser sur l’aspect positif des choses. Je suis d’accord c’est plus facile à dire qu’à faire. Il y a toujours une leçon à tirer de toute expérience. Dans mon cas, je sais que je dois me focaliser sur les offres d’emploi où ma créativité sera mise en valeur. D’autre part, cet entretien m’a permis de me promener dans certains de mes quartiers préférés de Londres et par la même occasion rencontrer la belle Kelly. Une autre cyber amitié qui se matérialise!

Le rejet est un aspect de la vie que l’on ne peut pas éviter. Personne n’a jamais réussi en amour, au boulot ou dans la vie sans préalablement faire face au rejet. Souvent ce n’est pas l’expérience en tant que telle qui fait mal mais plutôt la cruelle critique interne que l’on s’inflige par après. Tu ne penses pas?


* Inscris-toi à la newsletter de pretty naive en cliquant ici *