S’amuser avec Instagram et se réapproprier la plateforme

Il m’a fallu un peu de temps pour rejoindre Facebook et Twitter mais avec Instagram c’était l’amour au premier regard. Je n’y ai pas réfléchi à deux fois. En juillet 2011, je publiais ma première photo. Je suis une amatrice du beau. J’aime l’art, le design, le graphisme et la photographie. Ce n’est donc pas étonnant que j’ai plus accroché avec cette plateforme. Celle-ci m’a permis de développer ma créativité. Mais surtout de partager les photos perdues dans mon téléphone ou mon disque dur.

Vous l’aurez compris, cet article ira à l’inverse de l’opinion générale plutôt négative qui s’étend sur la toile. Je trouve toujours cela intéressant de lire des articles anti-Instagram alors que leurs auteurs possèdent un compte plutôt florissant. Bien évidemment tout n’est pas rose sur Instagram mais je reste persuadée que tout dépend de l’utilisation qu’on en fait.

Une ode à Instagram

Une plateforme vitrine

D’un point de vue professionnel, Instagram est la plateforme idéale lorsque l’on travaille dans le milieu créatif. Notre compte agit comme un curriculum vitae visuel. Étant donné que l’application est accessible à un large public, elle offre une visibilité importante à de nombreux freelances. Elle permet de promouvoir son travail, son entreprise, sa marque ou encore son art. En conséquence on peut acquérir de nouveaux clients, développer son portfolio et donc être reconnu par ses pairs. Comment faisaient les illustrateurs, les graphistes ou encore tatoueurs avant? The struggle was real!

Les marques y ont également trouvé leur compte. En développant une présence sur Instagram, elles deviennent plus accessibles, plus humaines. En tant que consommateurs, on a l’impression que notre voix est entendue. On devient de vrais acteurs dans la stratégie marketing des marques jusqu’à des fois influencer la production ou encore la politique de celles-ci. Puis n’oublions pas que plusieurs personnes ont développé un nouveau type de métier via la plateforme (les influenceurs).

La création d’une communauté

On parle souvent du côté négatif d’Instagram sur le développement personnel mettant en lumière la comparaison maladive que peut engendrer des heures de scroll. Mais d’un autre côté, la plateforme permet aux individus de s’épanouir grandement. Personnellement, j’adore la photographie. Je ne me prétends pas photographe mais cela ne m’empêche pas d’y trouver du plaisir. Le fait de pouvoir partager des clichés sans grande prétention et d’obtenir en retour quelques likes me donne une certaine reconnaissance. Cela fait chaud au cœur de voir que notre passion est appréciée.

Les séries, les films, les magazines n’offrent pas souvent une représentation réaliste de la société. Instagram et les autres réseaux permettent de découvrir des personnes qui nous ressemblent. Cela peut aller de la passion à l’appartenance ethnique, la sexualité, la morphologie… Ce genre de plateformes nous offre une voix et nous ouvre l’esprit sur le monde. On peut s’y rassembler afin de soutenir des causes importantes comme le changement climatique ou le mouvement #MeToo. On se sent moins seul et cela permet à des gens de s’exprimer sur des sujets qu’ils n’osaient peut-être pas aborder.

Une source d’inspiration sans limite

Je vous le disais dans mon article Comment rester inspiré.e par sa garde-robe, Instagram est pour moi une grande source d’inspiration vestimentaire mais pas seulement. La plateforme rend l’art accessible. On n’a pas toujours les moyens ou la possibilité de visiter certains musées ou expositions. Instagram agit comme une vitrine et démocratise l’accès aux créations de millions d’individus talentueux.

En quelques scrolls, on peut voyager dans le monde. Voyager n’est pas à la portée de tous mais à travers Instagram on part dans une aventure virtuelle. On découvre de nouveaux endroits que l’on n’aurait peut-être jamais visité. Et après de longues journées pénibles de travail, ça fait du bien de s’évader. L’application agit également comme le meilleur guide touristique dont vous pouviez rêver. Toutes les bonnes adresses allant de la pizza de Manhattan à la meilleure poutine de Québec en passant par les marchés flottants de fruits délicieux en Thaïlande. Le guide Michelin peut clairement se rhabiller.

Se réapproprier Instagram

Comment avoir une relation saine avec Instagram?

Les êtres humains ont cette fâcheuse tendance à se comparer les uns aux autres. Cela peut avoir un effet positif, favoriser l’amélioration de soi et sa motivation personnelle à viser plus haut. Mais malheureusement cette comparaison peut également avoir des effets néfastes sur notre santé mentale. Afin de ne pas partir dans ce cercle vicieux entrainant insatisfaction, culpabilité ou remords, j’organise mon flux pour qu’il me rende service et non l’inverse.

Scroll with a purpose

Que ce soit pour vous distraire ou trouver l’inspiration, promenez-vous sur Instagram avec un état d’esprit positif. Assurez-vous que ce que vous consommez vous rend heureux. Bien que j’avoue avoir un faible pour les petites citations qui savent me remonter le moral en moins de deux. Des phrases dont je connais la portée mais un petit rappel fait toujours plaisir.

Publiez du contenu qui vous plait

Est-ce vraiment nécessaire de prendre une photo et la publier juste pour qu’elle soit validée par vos abonnés? Publiez du contenu qui vous ressemble, que vous avez envie de créer et de partager.

Soyez méticuleux avec votre feed

On dit “vous êtes la moyenne des cinq personnes avec qui vous passez le plus de temps” et il en va de même pour votre contenu Instagram. Vous êtes les 5 personnes dont vous consommez le contenu. Alors au lieu de suivre une centaine d’australiennes au corps de déesse vivant aux quatre coins du monde, pourquoi ne pas suivre des personnes qui vous ressemblent? Ou qui ne vous ressemblent pas du tout. C’est un peu ça la magie d’Instagram. On est le propre videur de notre club. Comme dirait Marie Kondo, does it spark joy? Non? Alors désabonnez-vous, tout simplement.

Je suis en moyenne 200 personnes. Chaque mois, je fais un petit tour dans mes abonnements et j’édite la liste. C’est épuisant de suivre plusieurs centaines de personnes chaque jour, alors j’ai limité ce nombre à ceux et celles qui m’inspirent vraiment. Si vous n’osez pas supprimer votre tonton ou tata, vous pouvez toujours les passer au silence (sans jeu de mots).


Je ne vais pas vous mentir, il m’arrive d’être envieuse de la vie de telle ou telle personne (vous l’aurez compris surtout des australiennes à la chevelure de déesse). Je finis par quitter l’application dans un état plus négatif qu’au moment où je l’ai ouvert. Plus j’édite mon flux avec du contenu accessible, qui me plait et me motive, plus j’évite les pensées négatives. J’aime me rappeler que Instagram n’est pas le reflet de qui nous sommes mais plutôt une version améliorée. Après tout que ce soit sur la toile ou irl, on veut toujours paraître sous son meilleur jour, non?

Des fois, je ne poste rien pendant plusieurs jours. Il faut dire que je suis vraiment nulle pour écrire des légendes. Je passe beaucoup trop de temps à penser à ce que je dois écrire pour finalement ne rien poster. Mais à quoi bon se prendre la tête pour si peu? Si vous ne prenez pas du plaisir à utiliser Instagram, c’est probablement que vous n’utilisez pas la plateforme pour les bonnes raisons. Vous en pensez quoi vous? Quelles sont les choses positives (j’insiste) que l’app vous a apporté?

❝ You want to be in the driver’s seat of your own life
because if you are not, life will drive you. ❞ 
— Oprah Winfrey


* Inscris-toi à la newsletter de pretty naive en cliquant ici *