Mes premiers livres, ces vieux favoris

Ces derniers temps, je n’ai pas trop de motivation à me plonger dans un bouquin. Pourtant, ce n’est pas le matériel qui manque. Quelques livres prennent la poussière dans ma bibliothèque comme en témoigne l’article sur ma pile de livres. Alors, afin de retrouver cet amour pour la lecture, j’ai envie de revenir sur mes premiers coups de cœur. Ceux qui m’ont tenu en haleine du début à la fin, que je ne lâchais plus et qui m’ont donné envie d’enchaîner les bouquins!

La veuve noire de Chrystine Brouillet (1995) 

Des choses étranges se passent dans l’immeuble où habite Xavier. Son professeur est retrouvé évanoui, un autre locataire est retrouvé empoisonné. Tous ces événements semblent coïncider avec l’arrivée d’une résidente qui collectionne les insectes. Andréa-Maria, Arthur et Xavier, parviendront-ils à percer le mystère autour de l’inconnue? (voir Goodreads)

» Mon premier roman et je m’en rappelle parfaitement. On m’avait organisé une fête d’anniversaire pour mes 6 ou 7 ans. Un copain, Maxime, m’avait offert La Veuve Noire en cadeau. Sur le moment, j’étais perplexe car c’était le premier livre qu’on m’offrait qui n’était pas un conte pour enfants. Je me suis sentie adulte. J’ai dévoré les 96 pages en quelques jours. J’ai toujours rêvé d’être une espionne donc l’idée de partir enquêter avec les personnages m’a tout de suite plu!

Deux pour une d’Erich Kästner (1949) 

Deux jeunes filles de neuf ans, Louise et Lotte se rencontrent dans un camp d’été. Leur histoire pourrait facilement s’arrêter là si ce n’est qu’elles se ressemblent comme deux gouttes d’eau. Au fils des jours, elles viennent à la conclusion qu’elles sont jumelles et en divorçant, leurs parents ont décidé de garder chacun une des filles. Louise et Lotte décident d’échanger leurs places à la fin du camp afin que Lotte fasse la connaissance de son père et que Louise rencontre sa mère. (voir Goodreads)

» Est-ce que ça vous dit quelque chose? Deux pour Une (vo : Das doppelte Lottchen) est en effet le livre qui a inspiré le film The Parent Trap (vf : À nous quatre) où Lindsey Lohan interprétait les jumelles en 1998! La version originale a d’ailleurs inspiré plus de 23 adaptations du petit au grand écran. Après La Veuve Noire, ma grande sœur a jugé qu’il était temps que je me mette à une lecture sérieuse et m’a donné son exemplaire du livre. Je l’ai lu et relu à l’infini. Un jour, À nous quatre est passé à la télévision, j’ai tout de suite fait le rapprochement et j’ai adoré le film. Pourtant, la version originale reste ma préférée. D’ailleurs, j’ai toujours le livre. Il a quelque peu souffert, mais jamais je ne pourrais m’en séparer.

Mercure d’Amélie Nothomb (1998) 

Sur une île, un vieil homme et une jeune fille vivent isolés, entourés de serviteurs et de gardes du corps. Aucun miroir ni surface réfléchissante se trouvent sur la propriété. La maison a été adapté afin que Hazel ne puisse pas découvrir son visage. Engagée pour soigner la jeune fille, Françoise, une infirmière, va découvrir pourquoi Hazel se résigne à la perversion du vieillard et quelle étrange histoire lie les deux personnages. (voir Goodreads)

» Aussi curieux que cela puisse paraître, je suis ou plutôt, j’étais une grande fan d’Amélie Nothomb. J’ai découvert son univers à travers Mercure et ensuite, j’ai vite rattrapé mon retard avec la plupart de ses romans. J’ai toujours trouvé son imagination débordante intrigante. Ce livre restera mon préférée de l’auteure. Car celui-ci est établi comme un roman policier mêlant intrigue et secret à la perfection. C’est également le premier roman que je lis avec deux fins et j’ai adoré ce concept!

Harry Potter à l’école des sorciers de J.K. Rowling (1997) 

Harry Potter est un jeune garçon qui vit à Surrey avec sa tante, son oncle et son cousin, les Dursley. Ces derniers lui rendent la vie misérable. En plus de dormir dans un placard sous l’escalier, il exécute leur moindre exigence comme une Cendrillon des temps modernes. Jusqu’au jour de ses onze ans où il apprend dans une lettre apportée par hibou qu’il est un sorcier et qu’il doit se rendre à Poudlard, l’école de sorcellerie, pour apprendre la magie. (voir Goodreads)

» Comment ne pas citer la saga de J.K. Rowling? Même si le premier tome est sorti en 1997, ce n’est que lorsque la première adaptation a vu le jour en 2001 que je me suis intéressée au monde de Harry Potter. J’ai lu le premier tome avant ma rentrée au secondaire. Je me suis tout de suite attachée au monde des sorciers et surtout identifiée au personnage de Harry, car comme lui, je faisais ma grande rentrée. La magie en moins malheureusement. J’ai ensuite enchaîné le deuxième tome en deuxième secondaire, le troisième en troisième et ainsi de suite. Ça en est devenu une habitude. J’avançais dans mon parcours scolaire en même temps que les personnages. Harry Potter est la saga dont je ne me lasserai jamais et qui fera toujours pétiller mes yeux à chaque lecture.

The Hunger Games de Suzanne Collins (2008) 

Dans un futur apocalyptique, la nation de Panem, établie dans les vestiges de l’Amérique du Nord est fébrile. Le Capitole exploite les douze districts environnants pour leurs ressources naturelles et leur travail. Chaque année, ils y sélectionnent un garçon et une fille âgés de 12 à 18 ans pour participer aux Hunger Games. Alors que Primrose Everdeen est sélectionné dans le District 12, Katniss se porte volontaire à la place de sa jeune sœur. Dans l’arène, les jeunes participants devront se battre les uns contre les autres jusqu’à ce qu’il n’en reste plus qu’un. (voir Goodreads)

» Une autre saga et pas des moindres! Suzanne Collins a réussi à me faire oublier le monde d’Harry Potter en quelques lignes. Et dire qu’au début les aventures de Katniss Everdeen ne me parlaient pas plus que ça. Je me rappelle avoir emporté le premier tome en vacances, l’avoir dévoré en quelques jours et tout de suite regretté de ne pas avoir emporté les autres avec moi pour le reste de mon séjour. Ce fut clairement les 6 jours les plus longs de ma vie. Mes autres lectures me semblaient tellement maussades comparées à The Hunger Games.


Voici une petite sélection des livres qui m’ont donné le goût de la lecture. Mes premiers livres, ces vieux classiques dont je ne me lasse jamais. Ils m’ont introduit à la lecture, font resurgir plein de souvenirs et j’avais envie de partager ça avec vous. Y en a-t-il quelques-uns qui se retrouvent dans votre palmarès? Quel a été votre premier livre d’adulte?


* Inscris-toi à la newsletter de pretty naive en cliquant ici *