Tenir un journal, mon expérience

On associe souvent le fait de tenir un journal avec les carnets intimes de notre enfance. Petit, on y note nos secrets les plus fous. Ensuite à l’adolescence, on y inscrit chaque détail croustillant relatif à notre crush et on y déverse toutes nos émotions. Je suppose que la majorité d’entre vous, comme moi, a laissé tomber l’idée de tenir un journal depuis belle lurette. Et pourtant cette année, je m’y suis remis.

Pourquoi j’ai repris un journal? 

Étrangement quand je vais me coucher, au lieu de se mettre en mode repos, mon cerveau décide de fonctionner à plein régime. Il bouillonne littéralement. Mon cerveau part dans des monologues complètement fous qui m’empêchent de dormir. Les secondes se transforment en minutes qui se transforment en heures. Tout à coup, il est 4h du matin et je n’ai pas fermé l’œil de la nuit. J’avais lu à plusieurs reprises que déverser ses pensées sur papier avant de se coucher était bénéfique. Vu que je n’avais rien à perdre, je me suis dit pourquoi pas? Au début de l’année, je me suis donné pour objectif d’écrire tout ce qui me passait par l’esprit dans un carnet avant d’éteindre la lumière. Mon but avec ce journal est donc de réellement déconnecter mon cerveau.

pretty naive | Tenir un journal, mon expérience

Qu’est-ce que j’écris dans mon journal? 

Il n’existe pas une seule et unique façon de tenir un journal. There’s no one size fits all. Vous pouvez utiliser un carnet pour y noter vos gratitudes, pour y décharger vos émotions ou encore pour planifier votre journée. Personnellement, mon journal est un petit mélange de tout ça. Je transfère littéralement tout ce qui se trouve dans mon cerveau sur papier. Mon journal est une vraie décharge d’idées, de pensées, d’anxiétés.

Mon journal comme outil d’auto-réflexion

Généralement je revois les événements de la journée, qu’ils soient bons ou mauvais. Afin de les revivre, de voir ce qui a été, ce qui n’a pas été, ce que je devrais améliorer. Le cerveau humain traite un million de pensées, d’idées et d’émotions chaque jour. Écrire me permet de trier mes pensées, de garder ce qui m’intéresse et de rejeter toute pensée négative. Cela me permet d’y voir plus clair, de vider mon esprit, de me calmer, de poser le pour et le contre d’une situation et éventuellement réduire le stress que je m’auto-inflige. J’aime y inclure les petites choses qui vous sembleraient insignifiantes mais qui m’ont fait sourire. Un peu comme le principe “un jour = un sourire” que l’on revoit sur certaines pages de bullet journal. Ça fait du bien au moral de vider son sac mais encore plus de revivre ses petits moments de bonheur.

Mon journal comme traqueur

Poser ses objectifs sur papier permet de les rendre plus concret. Un peu comme si on signait un contrat avec nous-même. On peut y suivre l’avancement de ses projets, identifier les tendances ou encore planifier les prochaines étapes d’action. Pour vous donner quelques exemples plus précis, cela fait quelques mois que je me réveille avec le ventre tellement gonflé que je ne peux rien avaler le matin. Il semblerait que ce soit une constante à chaque fois que je mange une plus grosse quantité de gluten. Depuis un mois, je traque mon alimentation et malheureusement je pense bien avoir une légère intolérance au gluten. F*ck my life. J’ai également arrêté de prendre la pilule il y a quelques mois. Du coup, dès que j’ai mes règles, j’y note mes symptômes, mes émotions, mon flux.

Mon journal comme To-Do List

Comme par hasard à chaque fois que mes yeux se ferment, mon cerveau se réveille et me rappelle que je dois faire X, Y, Z. Du coup, j’inclus de temps en temps une to-do list pour le lendemain. Au lieu de me réveiller grincheuse à cause du manque de sommeil, j’ai les idées claires et je peux même retrouver ma liste de tâches à accomplir dans mon carnet. On évite les frustrations du type “qu’est-ce que je devais faire encore?”

pretty naive | Tenir un journal, mon expérience

Tenir un journal pour moi

J’essaie d’écrire quelques choses chaque soir avant de m’endormir mais je ne m’inflige aucune pression, aucun timing, aucune restriction. Il y a des soirs où je referme mon journal après avoir déversé de l’encre sur quatre pages, d’autres où je rédige une ou deux lignes. Tout dépend de mon besoin du moment. Ce que j’aime avec le fait de tenir un journal, c’est qu’il s’agit d’une activité pour moi et pour moi seule. Personne ne va le lire. Personne ne va me juger. Et ça fait un bien fou!


Vous l’avez compris, je suis totalement conquise par le fait de tenir un journal. Poser mes réflexions et questions sur papier me permet de ne pas les laisser rebondir dans ma tête trop longtemps. Tenir un journal peut être efficace pour de nombreuses raisons. Écrire peut vous aider à clarifier votre esprit, à établir des liens entre vos pensées, vos sentiments et votre comportement, et même à diminuer les effets du stress. Qu’en pensez-vous? Tenez-vous un journal?


* Inscris-toi à la newsletter de pretty naive en cliquant ici *

  • J’ai un espèce de journal depuis pas mal d’années où j’écris que dans les “grands événements” et en général c’est pas des choses joyeuses. Mais du coup ta façon de voir les choses me plaît bien, je vais peut-être m’y mettre, c’est vrai qu’en ce moment ça m’arrive souvent de ne pas réussir à dormir à cause de cette tête trop pleine, ça ne pourra que m’aider 🙂

    • Je me suis toujours dit que ce n’était pas pour moi mais sérieusement je vois une amélioration de fou dans mon sommeil! Bye bye insomnies 💁‍♀️ j’espère que ça t’aidera aussi 🙂

  • Effectivement, lorsque je lis “tenir un journal”, je me revois adolescente déverser mes torrents de pensées et de sentiments sur le papier. Ca m’arrive encore de le faire, mais c’est plus sur le format “notes” sur le portable dans le métro. Ca n’a pas toujours de sens, mais c’est vrai que ça permet de se poser. Mais c’est vrai que ça n’a pas la même valeur que le papier! A essayer

    • Je faisais comme toi dans mon portable! Je dois avouer que j’aime bien le format papier car j’ai l’impression qu’on est beaucoup plus libre et surtout ça me permet de m’éloigner de l’écran avant de m’endormir. Sans oublier que ça ne “pollue” pas mes notes sinon je ne m’y retrouverai plus haha

  • J’aime beaucoup ton blog. Un plaisir de venir flâner sur tes pages. Une belle découverte et un blog très intéressant. Je reviendrai m’y poser. N’hésite pas à visiter mon univers. A bientôt.

  • Je trouve ça chouette d’avoir trouvé une utilité, un goal à ton journal. Et surtout que tu ai trouvé satisfaction dans cette activité. J’ai essayé de m’y remettre aussi, mais je n’arrive pas à m’y tenir régulièrement car j’ai “besoin” d’avoir quelque chose à dire/écrire pour ouvrir mon journal.
    Alors que pourtant, je devrais simplement faire comme toi m’en servir comme exutoire. Je me reconnais beaucoup dans le fait d’avoir le cerveau qui bouillonne le soir, de penser à tout et rien.
    Bref, je vais essayer de moins me prendre la tête, de just go with the flow of idea i have in mind, après tout ce n’est pas une oeuvre littéraire qu’on écrit. On peut faire des erreurs, écrire n’importe quoi, comme tu le rappelle bien “Personne ne va le lire. Personne ne va nous juger”.

    Une fois de plus, merci pour ton article et tes chouettes conseils ♡

    • Tu as tellement bien retranscrit mon idée du journaling. Comme toi j’avais besoin de voir un but dans mon écriture mais ensuite je me suis lancée et ça me réussit plutôt bien. Ça m’aide tellement à y voir plus clairement sur certains points en plus 🙂 j’espère que tu y trouveras un peu de réconfort. Le tout est vraiment de se lâcher et ne pas se prendre la tête!

  • L’année dernière j’avais repris un journal, pour noter des moments importants ou des phrases comme excutoire. Je n’ai plus écrit depuis quelques mois, je ne suis pas régulière, j’écris une fois par semaine ou quand j’en ressens le besoin. Pour me vider la tête ou faire le bilan des semaines écoulées. J’y note également mes objectifs; j’aime les relire et voir où j’en suis à l’instant présent.
    Avec les réseaux sociaux, tout est exposé, et tenir un journal où on peut tout écrire est assez libérateur. Pas de jugement, on a l’esprit plus libre; et j’aime avoir une trace de ses moments de ma vie. Je dois m’y remettre!

    • Je trouve que c’est une bonne idée 🙂 selon moi ce genre de journal ne doit pas être une contrainte mais plus une aide. Donc si tu n’es pas régulière mais que tu y retournes selon tes besoins je pense que c’est le principal! J’aime beaucoup l’idée de se relire aussi, ça fait du bien de suivre ses progrès ou tout simplement prendre un peu de recul par rapport à une situation pour y revenir avec un oeil nouveau. Puis je suis tellement d’accord avec toi concernant les réseaux, c’est libérateur d’avoir un journal, un petit coin à nous seul 😌

  • Ah le pouvoir magique de l’écriture! Je ne peux qu’approuver ton article chaton, pis je ne sais pas pourquoi, mais il est tellement apaisant à lire. Maybe à cause de la visualisation que j’en fais dans ma tête, car comme toi, c’est mon me time du soir, et j’adore ce moment! Ça aide pas mal à mettre des choses en lumière, ou encore de jeter ce qu’on à sur le cœur ou dans la tête. D’aussi loin que je me rappel l’écriture à toujours été mon défouloir et je pense que ça le sera pour de nombreuse année encore.

    Y’a pas très longtemps j’ai retrouvé un “livre” que j’écrivais dans ma période emo haha. J’ai bien ris! C’est ça que j’aime avec l’écriture aussi, c’est que parfois ça nous ramène vers des émotions, positives ou négative et parfois on en ris :)!

    • Je suis tellement d’accord avec toi mon chat! Rien de tel que ces petites minutes, ce moment à nous avant de se coucher pour faire le vide et comme tu dis se défouler. Je voudrais trop lire quelques uns de tes textes dans ta période emo. Heureusement je n’ai rien écrit à l’époque parce qu’à mon avis ça n’aurait pas volé très haut mais comme tu dis ça peut être très marrant aussi 😅

  • Je rattrape doucement, mais sûrement mon retard ici 🙂
    J’aime beaucoup ce que tu fais de ton journal, ça lui donne une vraie signification (bon tous les journaux intimes ont un but, c’est vrai, mais parfois j’ai l’impression qu’il est là juste pour qu’on écrive au hasard dedans). Le fait que le tiens ait plusieurs utilités est génial ! Peut-être que je devrais tenter pareil, même si pendant un moment j’ai voulu faire ça dans mon agenda… Un peu à la Bridget Jones : noter ce qui me passe dans la tête sur mon agenda.
    Plusieurs fois, j’ai lu qu’il était recommandé d’écrire avant de dormir, car en effet ça permet de faire le vide. J’ai essayé plusieurs fois, mais je suis incapable de m’y tenir parce que j’ai l’impression d’y noter que des banalités.
    Toujours un petit plaisir de lire tes articles et voir tes photos ♥

    • Si cela peut te rassurer je n’écris rien de très profond dans mon journal héhé mais ce que j’aime justement avec celui-ci c’est qu’il n’y a aucune pression. J’écris ce qui me passe par la tête au moment même, il n’y a pas de structure, pas de paragraphe, c’est juste un gros bloc de texte. Et si un soir, je ne me sens pas d’écrire je n’écris pas ou alors j’y note littéralement “rien à signaler” haha
      Quand je lisais que c’était bénéfique d’écrire avant de dormir, je me disais oui mais pas le temps et l’envie et finalement ça m’aide souvent. Alors pourquoi pas tenter? On n’a rien à perdre héhé en tout cas merci ma jolie pour ton petit mot ✨