Tenir un journal, mon expérience

On associe souvent le fait de tenir un journal avec les carnets intimes de notre enfance. Petit, on y note nos secrets les plus fous. Ensuite à l’adolescence, on y inscrit chaque détail croustillant relatif à notre crush et on y déverse toutes nos émotions. Je suppose que la majorité d’entre vous, comme moi, a laissé tomber l’idée de tenir un journal depuis belle lurette. Et pourtant cette année, je m’y suis remis.

Pourquoi j’ai repris un journal? 

Étrangement quand je vais me coucher, au lieu de se mettre en mode repos, mon cerveau décide de fonctionner à plein régime. Il bouillonne littéralement. Mon cerveau part dans des monologues complètement fous qui m’empêchent de dormir. Les secondes se transforment en minutes qui se transforment en heures. Tout à coup, il est 4h du matin et je n’ai pas fermé l’œil de la nuit. J’avais lu à plusieurs reprises que déverser ses pensées sur papier avant de se coucher était bénéfique. Vu que je n’avais rien à perdre, je me suis dit pourquoi pas? Au début de l’année, je me suis donné pour objectif d’écrire tout ce qui me passait par l’esprit dans un carnet avant d’éteindre la lumière. Mon but avec ce journal est donc de réellement déconnecter mon cerveau.

pretty naive | Tenir un journal, mon expérience

Qu’est-ce que j’écris dans mon journal? 

Il n’existe pas une seule et unique façon de tenir un journal. There’s no one size fits all. Vous pouvez utiliser un carnet pour y noter vos gratitudes, pour y décharger vos émotions ou encore pour planifier votre journée. Personnellement, mon journal est un petit mélange de tout ça. Je transfère littéralement tout ce qui se trouve dans mon cerveau sur papier. Mon journal est une vraie décharge d’idées, de pensées, d’anxiétés.

Mon journal comme outil d’auto-réflexion

Généralement je revois les événements de la journée, qu’ils soient bons ou mauvais. Afin de les revivre, de voir ce qui a été, ce qui n’a pas été, ce que je devrais améliorer. Le cerveau humain traite un million de pensées, d’idées et d’émotions chaque jour. Écrire me permet de trier mes pensées, de garder ce qui m’intéresse et de rejeter toute pensée négative. Cela me permet d’y voir plus clair, de vider mon esprit, de me calmer, de poser le pour et le contre d’une situation et éventuellement réduire le stress que je m’auto-inflige. J’aime y inclure les petites choses qui vous sembleraient insignifiantes mais qui m’ont fait sourire. Un peu comme le principe “un jour = un sourire” que l’on revoit sur certaines pages de bullet journal. Ça fait du bien au moral de vider son sac mais encore plus de revivre ses petits moments de bonheur.

Mon journal comme traqueur

Poser ses objectifs sur papier permet de les rendre plus concret. Un peu comme si on signait un contrat avec nous-même. On peut y suivre l’avancement de ses projets, identifier les tendances ou encore planifier les prochaines étapes d’action. Pour vous donner quelques exemples plus précis, cela fait quelques mois que je me réveille avec le ventre tellement gonflé que je ne peux rien avaler le matin. Il semblerait que ce soit une constante à chaque fois que je mange une plus grosse quantité de gluten. Depuis un mois, je traque mon alimentation et malheureusement je pense bien avoir une légère intolérance au gluten. F*ck my life. J’ai également arrêté de prendre la pilule il y a quelques mois. Du coup, dès que j’ai mes règles, j’y note mes symptômes, mes émotions, mon flux.

Mon journal comme To-Do List

Comme par hasard à chaque fois que mes yeux se ferment, mon cerveau se réveille et me rappelle que je dois faire X, Y, Z. Du coup, j’inclus de temps en temps une to-do list pour le lendemain. Au lieu de me réveiller grincheuse à cause du manque de sommeil, j’ai les idées claires et je peux même retrouver ma liste de tâches à accomplir dans mon carnet. On évite les frustrations du type “qu’est-ce que je devais faire encore?”

pretty naive | Tenir un journal, mon expérience

Tenir un journal pour moi

J’essaie d’écrire quelques choses chaque soir avant de m’endormir mais je ne m’inflige aucune pression, aucun timing, aucune restriction. Il y a des soirs où je referme mon journal après avoir déversé de l’encre sur quatre pages, d’autres où je rédige une ou deux lignes. Tout dépend de mon besoin du moment. Ce que j’aime avec le fait de tenir un journal, c’est qu’il s’agit d’une activité pour moi et pour moi seule. Personne ne va le lire. Personne ne va me juger. Et ça fait un bien fou!


Vous l’avez compris, je suis totalement conquise par le fait de tenir un journal. Poser mes réflexions et questions sur papier me permet de ne pas les laisser rebondir dans ma tête trop longtemps. Tenir un journal peut être efficace pour de nombreuses raisons. Écrire peut vous aider à clarifier votre esprit, à établir des liens entre vos pensées, vos sentiments et votre comportement, et même à diminuer les effets du stress. Qu’en pensez-vous? Tenez-vous un journal?


* Inscris-toi à la newsletter de pretty naive en cliquant ici *