Best Books of 2018 #2

2018 fut clairement synonyme de lecture pour moi. En juin, je vous présentais mes 9 livres préférés pour la première moitié de 2018 (à lire ici). Nous sommes maintenant en décembre (duh!) donc il est temps que je vous présente la suite!

La deuxième moitié de 2018 fut un peu moins fructueuse avec 32 livres lus/écoutés par rapport à la période de janvier à juin, 42 livres lus/écoutés. Peut-être une perte d’enthousiasme de ma part ou un agenda un peu plus chargé, va savoir. En tout cas j’ai encore dévoré quelques bouquins. Certains furent de gros fails (je les réserve pour mes newsletters) mais heureusement d’autres furent de belles surprises et je me dois de les partager avec vous. Je pense que certains titres ne vous étonneront pas néanmoins j’espère vous en faire découvrir quelques-uns. Afin de garder l’article le plus concis possible, je ne mettrai pas de résumé du livre mais uniquement mon avis sur ceux-ci et quelques détails croustillants. Si vous souhaitez lire un résumé plus détaillé, n’hésitez pas à cliquer sur le titre pour être rediriger vers GoodReads!

pretty naive | Best Books of 2018 #2

Call me by your name –  AndrÉ aciman

Avec l’adaptation cinématographique de Call Me By Your Name sortie en octobre 2017, je me suis faite violence, j’ai attendu de lire le livre avant de voir le film. Et je suis contente de l’avoir fait! Il s’agit d’une belle adaptation que je vous recommande, peut-être même plus que le livre. Call Me By Your Name retrace l’histoire d’Elio et Oliver, une passion interdite surtout dans l’Italie machiste des années 80. Le livre démontre que l’amour n’a pas de sexe, la passion ne se contrôle pas et c’est vraiment touchant. C’est un peu mon état d’esprit en matière d’amour. Tout le monde devrait pouvoir affiché son amour pour une autre personne sans craindre la moindre répercussion. Tant que les deux personnes sont majeurs et consentantes, you do you! Le livre est beau mais un peu lent et surtout la partie après avec plusieurs sauts dans le futur n’a pas vraiment d’utilité à mon goût. Le film s’arrête là où il faut et permet au public de s’imaginer la suite de l’histoire à sa façon. J’adore quand les livres s’arrêtent comme ça, mais ici on nous gâche un peu la magie de notre imagination. Néanmoins cela reste mon premier coup de cœur de cette seconde partie de 2018 ♥

The hate U give –  Angie thomas

The Hate U Give n’est clairement pas le genre de livre vers lequel je me tourne d’habitude. Je l’ai retrouvé plusieurs fois dans les recommandations de ma bibliothèque, il était disponible quand je n’avais rien à me mettre sous la dent donc je lui ai donné sa chance et je ne le regrette pas une seule seconde. Je n’ai pas lu ce livre, je l’ai écouté et je vous recommande d’en faire autant cela vous plongera vraiment dans le contexte. Starr, une jeune adolescente de 16 ans, assiste à la mort de deux de ses meilleurs amis. La première est tué par la balle perdue d’un gangster, le second par les mains d’un policier… blanc. Cela vous donne un aperçu des thématiques traitées dans The Hate U Give: racisme, white privilege, abus de pouvoir, différence de classes, criminalité mais à côté de ça il y a beaucoup d’amour dans ce livre, d’optimisme, de tolérance, d’empathie, de courage, d’acceptation. C’est bien évidemment triste mais très beau à la fois et c’est un livre qui fait réfléchir.

Words in deep blue – Cath Crowley

Voilà un autre livre qui s’est glissé par mégarde dans ma pile à lire. Si j’avais fait attention à la première ligne du résumé GoodReads “This is a love story“, je n’aurai jamais donné sa chance à Words in Deep Blue. Je suis un peu lassée par tous les livres young adult trop mignons qui traitent des premières histoires d’amour des protagonistes. Je pense en avoir lu beaucoup trop et je suis arrivée à saturation. Mais celui-ci n’est pas juste une histoire d’amour, celle-ci sert plutôt de base pour dresser le paysage et établir le lien entre les différents personnages. Au fur et à mesure de la lecture, on découvre qu’une multitude de thématiques y sont traitées. La mort et le deuil, les relations (famille, amour, amitié), l’acceptance, l’éducation, l’incertitude lié au futur. Puis mon coup de cœur est certainement The Letter Library. J’aime l’idée d’avoir une bibliothèque remplie de livres dans lesquels les précédents lecteurs y ont laissé des inscriptions ou se seraient même échangés des lettres à l’abri de tous. C’est magique!

pretty naive | Best Books of 2018 #2

Red Sparrow – Jason Matthews

Je vous avais dit dans mon article Favoris Lifestyle d’août que j’ai adoré le film Red Sparrow avec le sexy duo Jennifer Lawrence/Matthias Schoenarts. J’ai ensuite lu le premier tome de la saga Red Sparrow et wow, c’était pas mal du tout. L’histoire de base est identique: une jeune danseuse étoile est recrutée par les services secrets russes après une blessure à la jambe qui l’empêchera de danser. Quelques détails ont été modifiés dans l’adaptation cinématographique pour que les événements se tiennent (c’est plus concis et pas plus mal, le livre tirait de temps en temps en longueur) et rendre le tout un peu plus dramatique surtout avec la scène finale et l’échange (je n’en dirai pas plus pour rien vous spoiler). Disons que la fin du bouquin semble plus réaliste à ce niveau-là. Par contre, le film omet un détail important: la faculté de l’héroïne à percevoir les couleurs/l’aura des individus ce qui lui permet de lire les intentions de son entourage. Je ne sais pas si des recherches démontrent que ce genre de sixième sens existe mais c’était super intéressant et innovant.

The Devil wears Prada – Lauren Weisberger

Pourquoi m’a-t-il fallu autant de temps pour livre The Devil Wears Prada? Comme tout le monde, j’avais adoré le film avec le duo Anne Hathaway/Meryl Streep. Mon dream job sera à jamais celui d’Andrea. Le livre est une pure pépite et me donne vraiment envie de revoir le film. Si mes souvenirs sont bons, il est d’ailleurs pas mal fidèle à l’histoire d’origine. The Devil Wears Prada est un roman plein d’humour. Qui n’a jamais eu un.e boss qui lui en faisait voir de toutes les couleurs? Mais celui-ci traite également d’un sujet plus profond la recherche de soi, le développement personnel et professionnel. Écrit en 2003, ce bouquin est toujours d’actualité surtout pour les millennials. Je suis curieuse de découvrir le reste de la trilogie!

Things no one will tell Fat Girls – Jes Baker

Si vous êtes à la recherche d’un livre feel good, empowering, plein d’humour et de féminisme, je ne peux que vous conseiller Things No One Will Tell Fat Girls de Jes Baker. Bien que celui-ci s’adresse à la base “aux grosses”, je pense qu’il plaira à tout le monde car après tout, on se trouve toute grosse non? C’est la lecture idéale pour quand vous avez un coup de mou, que vous ne vous sentez pas du tout en accord avec votre corps et que vous avez des problèmes d’estime liés à votre image corporelle. Ce livre n’est pas une recette magique vous offrant la confiance sur un plateau d’argent mais cela fait du bien de lire noir sur blanc (ou d’écouter, c’est encore mieux car Jes Baker est plutôt directe dans ses propos et super marrante) qu’on est plutôt pas mal comme on est, que c’est à nous qu’on doit plaire et pas aux autres et surtout si on est en bonne santé, who cares? L’auteure nous ouvre les yeux sur la société dans laquelle on vit et le fat shaming que les médias, les autres et nous-même nous imposons. Une vraie leçon de vie!pretty naive | Best Books of 2018 #2

The year of less – Cait Flanders

Une petite révélation ce bouquin. Après avoir remboursé toutes ses dettes, être devenu sobre et perdu les kilos en trop qui l’empêchaient de vivre pleinement, Cait Flanders se lance un nouveau défi: 365 jours de Shopping Ban qu’elle documentera sur son blog. The Year of Less nous dévoile sa démarche, le pourquoi de celle-ci, les découvertes faites au cours des mois, ses conseils, le détail de ses dépenses mais également l’après, ce que ça lui a apporté, où en est-elle à l’heure actuelle et ce qu’elle ferait différemment. J’ai lu pas mal de livres sur la mode, le consumérisme, le minimalisme cette année et celui-ci résume bien la chose. D’ailleurs s’il ne devait en avoir qu’un, je vous conseillerai The Year of Less. Rien n’est enjolivé, ce n’est pas facile comme défi mais c’est faisable et Cait Flanders nous le démontre. Cela fait clairement réfléchir!

Overdressed – Elizabeth L. Cline

Je pense que vous en avez tous entendu parler cette année, l’industrie de la mode fait partie celles qui polluent et gaspillent le plus de notre génération (concernant la place 2è, 5è, 7è… les recherches démontrent des chiffres toujours différents donc je vous laisse vous faire votre propre opinion à ce sujet). Elizabeth L. Cline nous dresse le portrait d’un monde en déclin où la fast fashion a pris le dessus sur notre façon de nous habiller. A l’origine, se vêtir était un besoin vital de l’être humain pour protéger son corps. Si un morceau était abimé, on le réparait. De nos jours, s’il y a un trou dans notre chaussette, c’est direction la poubelle. Nous avons perdu la valeur du vêtements, le prix diminue en même temps que la qualité et les conditions de travail des petites mains de la mode. Dans Overdressed, l’auteure retrace l’évolution de la mode, son impact sur notre consommation et l’arrivée de la fast fashion. A travers son propre parcours, elle nous donne des pistes vers une consommation plus attentive. La mienne n’est pas parfaite mais ce livre pousse à la réflexion.

Dress Scandinavian – Pernille Teisbaek

Les scandinaves me fascinent. J’aime leur façon de penser hygge/lykke, leur immobilier, leurs pâtisseries (hello cinnamon rolls) et surtout leur style vestimentaire. J’associe la mode scandinave avec confort, élégance, superposition, neutre, coupe droite/ample, stylé, cool. Ils ont l’art d’enfiler quelques pièces bien choisies et d’avoir tout compris à la mode. En Amérique du Nord, tout le monde s’extasie sur le style français (aka style parisien évidemment, apparemment on ne sait pas s’habiller dans le reste de la France hum) mais moi c’est le style scandinave qui me vend du rêve. Pernille Teisbaek, styliste, blogueuse et mannequin danoise, nous livre sur un plateau d’argent les règles d’or de la mode scandi, comment décrypter un vêtement sous toutes ses coutures pour savoir s’il s’agit d’un bon investissement, les secrets du layering et ses marques scandi préférées. En plus d’être plein de bons conseils, Dress Scandinavian est un vrai petit plaisir pour les yeux.


Et voilà! Vous avez de quoi lire pour l’année à venir, ces 9 livres ont été testés et approuvés par Moi. Il y en a pour tous les goûts bien que j’aie remarqué une tendance dans mes lectures avec pas mal d’autobiographies, de livres sur le développement personnel et professionnel (les deux sont étroitement liés), des romans adaptés au cinéma, quelques classiques et un peu de romance cachée. Pas vraiment de fil conducteur ici. En tout cas, c’était un vrai plaisir de les dévorer. Ce fut une année riche en lecture et j’espère que 2019 le sera autant. Quels ont été vos coup de cœur de 2018?

* Inscris-toi à la newsletter de pretty naive en cliquant ici *