Favoris Lifestyle | Août 2018

Ce fut tellement étrange d’écrire cet article car ce sont mes derniers favoris lifestyle à Toronto. L’été est passé comme une flèche et vous pouvez être sûr que j’en ai profité. Notamment pour faire un saut dans mes adresses préférées, découvrir de nouveaux endroits et juste profiter de la ville. Une ville dans laquelle j’aurai vécu 4 années. C’est fou comme le temps passe vite 🙂 J’écris cet article un peu à l’avance pour me donner de la marge, reprendre mes repères en Belgique et souffler un peu. A l’heure où vous lisez celui-ci je suis déjà de retour dans mon mini pays depuis quelques jours. J’ai probablement eu un petit choc culturel, j’ai certainement parlé en anglais à ma boulangère et j’ai sans doute obligé mon chat à me faire un million de câlins (elle m’aime je vous promets). Aux derniers favoris lifestyle à Toronto, cheers!

pretty naive | Rouge National Urban Park

Rouge National Urban Park

Dans ses aventures canadiennes, Anaïs m’a rendu visite à Toronto. Après 4 mois passé dans les bois à chasser les cranberries (en toute bonne végétarienne qui se respecte), elle s’est retrouvée à Toronto. Toronto et ses grands immeubles, Toronto et ses millions de quartiers, Toronto et ses petites maisons, Toronto et l’anglais. Un samedi, on est donc parties à Rouge National Urban Park pour faire le plein de vert et de nature. (elle avait besoin d’un fix la petite haha). Je vous l’ai dit plusieurs fois, la nature n’est jamais très loin au Canada. Cette fois-ci, c’était 1h45 de transport en commun.

pretty naive | Rouge National Urban Parkpretty naive | Rouge National Urban Parkpretty naive | Rouge National Urban Parkpretty naive | Rouge National Urban Parkpretty naive | Rouge National Urban Parkpretty naive | Rouge National Urban Park

L’entrée au parc est gratuite. Il y a plusieurs chemins conseillés aux visiteurs selon vos envies, votre temps et vos capacités physiques. Au début on était un peu dubitatives. L’entrée ressemblait à un grand champ mais après quelques pas, on s’est retrouvées dans les bois. Je trouve qu’il y a quelque chose de magique et d’apaisant à se promener dans la forêt. Rouge National Urban Park est un parfait endroit pour se ressourcer, pour se vider l’esprit et juste admirer la nature. Malheureusement à part un million d’écureuils (que l’on peut déjà voir en ville), on n’a pas pu observer d’autres animaux. Même si je dois avouer que cela ne m’a pas trop dérangé vu que le parc est connu pour être l’habitat de coyotes et d’ours!

pretty naive | films favoris d'août (Red Sparrow + McQueen)

Deux (trois) films: Red Sparrow & McQueen

On change totalement de registre avec deux films que j’ai adoré en août.

Red Sparrow

Jennifer Lawrence est probablement une de mes actrices préférées. J’aime beaucoup les rôles qu’elle choisit et soyons honnête she looks like a really cool gal! C’est le genre de personne qui a l’air entière et tellement marrante, avec qui j’adorerai avoir une discussion. Bien que si je venais à la croiser, je n’oserai pas une seule seconde lui taper la convers.

L’histoire m’a fait penser à la série Dark Angels avec Jessica Alba. Jennifer Lawrence y tient le rôle de Dominika Egorova qui aux suites d’une blessure à la jambe doit mettre fin à sa carrière de ballerine. Désespérée, elle se tourne vers son oncle Ivan Egorov (le sexy belge Matthias Schoenarts). Celui-ci lui propose d’entrer à la Sparrow School, une école spécialisée dans l’entrainement de jeunes adultes en espions, tueurs à gage et autres activités criminelles. Les faits se déroulent en Russie et honnêtement on a l’impression qu’ils pourraient s’agir de faits réels vu toutes les histoires que l’on entend sur les espions russes ou encore leur mafia. Quand je suis tombée sur la bande annonce de Red Sparrow, j’ai su que le film me plairait. Ca me parle énormément surtout que dans mes rêves je suis souvent un genre d’espionne, de tueuse à la Tomb Raider ou encore Wanted (les deux seuls films avec Angelina Jolie que j’aime). Ca doit être ça les bleus sur mes jambes le lendemain.

J’ai regardé le film avec Anaïs et il nous a clairement tenu en haleine. Ce n’est pas juste votre classique film d’action, c’est également un thriller psychologique qui vous fait complètement perdre la tête. Je n’ai pas envie de trop en dévoiler car le moindre détails est important dans le film. Vous devrez me croire sur parole quand je vous dis que c’est une petite bombe.

McQueen

Dans mon éducation maison sur la Mode, j’ai vu le documentaire McQueen dans un petit cinéma indépendant de Toronto. Je connaissais déjà le designer, ses collections grotesques et sa triste fin mais j’avais envie d’en apprendre un peu plus sur son sujet, son parcours et ses inspirations. Car soyons honnête ses collections sortent de l’ordinaire. La première fut quand même inspirée par le Londres du 19è siècle et Jack the Ripper!

Alexander McQueen fut un designer londonien de 1992 à 2010. En 1996, contre toute attente, la maison Givenchy lui offre le poste de designer en chef. Son succès est tel qu’en 2000, Gucci acquiert la marque Alexander McQueen, tout en gardant McQueen au poste de creative designer. Il finit par démissionner chez Givenchy pour se consacrer à ses propres créations.

I want to empower women. I want people to be afraid of the women I dress.

J’ai aimé la façon dont a été tourné McQueen. Il s’agit d’un biopic regroupant d’anciennes interviews de Lee (son premier prénom) ainsi que celles de sa famille, son mentor l’excentrique Isabella Blow, ses employés/amis. La façon dont les séquences se succèdent nous donne l’impression que le designer est toujours parmi nous. D’ailleurs c’est un peu le cas, ses créations, qu’on les aime ou qu’on les déteste, sont ancrées dans l’histoire de la Mode. A travers ces différentes interviews et footages de runway, on nous dresse le portrait d’un jeune homme talentueux, plein de vie, d’humour. Malgré son style complètement hors du commun, tout le monde voulait travailler avec lui, sa passion et son enthousiasme étaient contagieux. Malheureusement il était tout aussi tourmenté que passionné. Avec les années, sa passion et ses démons ont eu raison de lui. En 2010, après le décès de sa mère, Lee mettait fin à ses jours.

Il voyait de la beauté dans le grotesque, s’inspirant de faits historiques qui ont marqué la Grande Bretagne comme Jack the Ripper, la Bataille de Culloden dans les Scottish Highlands ou encore l’art comme cette photographie dérangeante de Joel-Peter Witkin. McQueen a ouvert la porte à de nombreux créateurs comme la belge Ann Demeulemeester ou Iris van Herpen qui a d’ailleurs fait un stage chez Alexander McQueen (je vous en parlais ici). J’ai vraiment été touchée par son histoire et j’ai l’impression que beaucoup de designers ont un parcours similaire. Incompris, ils se réfugient dans la mode. Je pense notamment à Jeremy Scott. Clairement un autre registre mais une histoire semblable, un enfant heureux mais incompris par les autres, se donnant tous les moyens pour atteindre son rêve. Je vous conseille d’ailleurs le documentaire Jeremy Scott: The People’s Designer qui est très bien fait et expose les coulisses de la Mode, la pression, le lourd poids du succès.

Arctic Monkeys - Tranquility Base Hotel & Casino Tour

Arctic Monkeys – Tranquility Base Hotel & Casino Tour

Le 5 août, je voyais pour la deuxième fois les anglais d’Arctic Monkeys. Je les avais vu une première fois lors du festival Pukkelpop de 2009 et depuis, le groupe a clairement évolué. Tout d’abord en sortant l’album AM en 2013 qui ne fut pas accueilli positivement de tous. Beaucoup disaient que le groupe s’était trop éloigné du style de leur début qui leur avait apporté une certaine renommée. Il est vrai que AM et Whatever People Say I Am, That’s What I’m Not sont sensiblement différents. Les membres n’ont plus 20 ans, ils ont mûri et cela se ressent dans les chansons de cet opus. Néanmoins on garde ce son dansant si particulier des Arctic Monkeys, accompagné bien évidemment de la voix du charismatique Alex Turner. Vous l’aurez compris, je suis une vraie fan girl et personnellement j’ai eu un coup de coeur pour AM. Je trouve qu’ils se sont vraiment réinventés de manière positive, nous offrant hits sur hits comme à leur habitude.

En avril dernier, le groupe sortait leur 6ème album Tranquility Base Hotel & Casino. Je ne vais pas vous mentir, j’ai eu un peu de mal avec celui-ci. Je trouve certains morceaux un peu trop “mature”, trop niche et moins dansant. Lorsque j’ai vu qu’ils venaient en concert à Toronto, je n’ai néanmoins pas hésité. J’avais envie/besoin qu’ils me prouvent que j’avais tort. Le paris est réussi, j’ai dansé du début à la fin du concert. Je suis plus amoureuse que jamais d’Alex Turner. Sa voix est la perfection incarnée, elle sonne exactement comme sur l’album (en mieux), pas la moindre fausse note. Bien que je les aie trouvé un peu timide avec le public torontois, ils ont mis l’ambiance nous offrant une très belle setlist mélangeant d’anciens titres (même deux du premier lp) avec des nouveaux morceaux. J’ai tellement pris mon pieds (yep littéralement) que j’ai créé une playlist Spotify pour faire durer le plaisir. Si ça vous tente, vous pouvez l’écouter ici!

pretty naive | Favoris Lifestyle d'août (Glossier - Super Pure)

Glossier ‘Super Pure’ Serum

Est-ce que cet article serait un article favoris lifestyle sans un produit Glossier? Je ne pense pas. Alors je m’y attèle.

Moi qui n’ai jamais eu trop de problème de peau, on peut dire qu’elle m’a tiré la gueule fin juin/début juillet. J’ai bourgeonné comme si on était en plein milieu du printemps. Petits boutons sur les joues, le menton et même dans le cou. Oh so glamorous! Surtout que mes produits habituels ne faisaient absolument pas leur effet. Je me suis rappelée ensuite le sérum ‘Super Pure‘ que Mathilde m’avait conseillé. Je l’ai commandé sans grande conviction. Je n’utilise jamais de sérum et le côté acide me rebute toujours un peu. Je n’ai pas envie de mettre de l’acide sur ma peau et me transformer en une copie du vilain de Batman, Two-Face. Mais celui-ci a fait des miracles, je l’ai intégré pendant 2 mois dans ma routine de soin matin et soir, et il a diminué mes boutons et rougeurs en douceur. Puis il y a quelque chose de chic à appliquer du sérum, j’ai l’impression d’être dans un boudoir (okay il m’en faut peu).

Je n’ai tellement pas envie de ranger la crème solaire, les petits shorts et compagnie alors que j’adore l’automne. On s’habitue vite à la farniente de l’été, vous ne trouvez pas? Et votre mois d’août? Qu’avez-vous fait de beau? Quels sont vos derniers coups de coeur?

* Inscris-toi à la newsletter de pretty naive en cliquant ici *

  • Je comprends ce besoin de “fix de nature” moi je fais des promenades dans les parcs parisiens ahah!
    Je savais pas trop quoi penser de Red Sparrow quand était sortie la bande annonce. Après avoir lu ton article, je pense lui laisser sa chance.

    J’étais une grande fan d’Arctic Monkeys (j’écoute toujours les anciens albums d’ailleurs et j’ai déjà plusieurs concerts à mon actif). Mais j’avais pas du tout aimé la prestation d’Alex avec les Last Shadows Puppets la dernière fois que je l’ai vu et comme je n’ai pas du tout accroché non plus au dernier album des AM, j’ai passé mon tour pour la tournée (superbe tournure de phrase, merci Alice). A tort peut-être ? De toute façon, les places s’étaient arrachés en quelques minutes!

    • Je dois t’avouer que j’avais un peu peur que ce soit un navet mais wow ça nous a complètement retourné l’esprit! Tu me diras 😀
      Oh vraiment? Je ne l’ai jamais avec les Last Shadow Puppets, je n’ai d’ailleurs jamais écouté en profondeur leurs albums mais c’est dommage que la prestation d’Alex n’était pas bonne 🙁 pour la tournée je te comprends, le prix m’a un peu rebuté mais quand j’ai vu que tout était soldout en Europe (ou presque, en UK je pense qu’il y a 15 dates et seulement une a encore des places, c’est dingue, c’était des baby avant!) je ne pouvais prendre le risque haha