Let’s catch up!

Aujourd’hui j’ai envie de discuter avec vous. Si j’étais sur YouTube, ce serait un genre de vidéo Chit Chat GRWM.

A la fin du mois, cela fera 4 ans que j’habite au Canada. C’est fou non? J’ai tout d’abord eu un visa étudiant puis un Permis Vacances Travail (PVT), suivi d’un second visa étudiant et là j’ai un post-graduate visa (visa de travail que l’on obtient après avoir étudié dans une institution – collège ou université – reconnue du Canada). J’ai déménagé à 4 reprises, j’ai changé 4 fois d’employeur, j’ai signé 2 cdi, je suis devenue freelance, j’ai découvert les joies de ce met délicieux qu’est la poutine, j’ai consommé un peu trop de café et de sirop d’érable, je suis tombée amoureuse, j’ai rencontré des personnes géniales, certaines sont restées, d’autres sont parties. Qu’en est-il de moi? A près de quatre ans, il est temps de dresser le bilan!

Mon visa actuel se termine le 31 août 2018 et 2018 a apporté son lot de questionnements. Qu’est-ce que je vais faire?

J’ai eu recours à tous les visas qui s’offraient à moi. Ma dernière option pour rester au pays est la Résidence Permanente (RP). C’est un plus ou moins long processus, onéreux et qui demande pas mal de paperasses. J’ai cogité pendant longtemps, j’ai eu peur de me sentir comme “bloquée” au Canada si je venais à obtenir la tant convoitée RP. Le fait que j’approche la trentaine n’a pas aidé dans ce questionnement (bon en octobre 2019 hé).

En arrivant au Canada en septembre 2014, je me suis donné un an. Un an plus tard, le fait de rester coulait de source. Depuis ma vie personnelle et professionnelle a pas mal changé et aujourd’hui ce n’est plus une évidence. Je change d’avis tous les deux jours. Puis le choix s’est un peu imposé de lui-même quand je me suis rendu compte que pour raisons x, y, z (trop long et compliqué à expliquer), je ne pourrai pas postuler pour la résidence permanente. J’aurai éventuellement pu contourner le système avec le visa Mobilité Francophone (je vous laisse faire vos propres recherches) mais en ai-je vraiment envie?

J’ai l’impression d’être de retour à la fin de mon bachelier avec ces millions de questions sur mon futur qui me trottent dans la tête. Je dois vous avouer que je suis un peu paumée. Bien que j’aime profondément le Canada et adore ma vie à Toronto, je sens que j’ai besoin de changement. Peut-être est-ce dû au fait que je ne me sens pas comblée dans ma vie professionnelle ou amoureuse. Je ne sais pas. Mais j’ai envie de plus et if I don’t take the leap now, I’ll never do it! S’il y a bien quelque chose que je déteste par-dessus tout c’est vivre dans le regret.

J’ai envie d’explorer le monde, de découvrir de nouvelles cultures/cuisines et paysages (les vols Ryanair à 25€ vendent clairement du rêve en comparaison avec ceux 10 fois plus chers à l’intérieur du Canada), j’ai envie de faire renaître la passion en moi et même si cela me fout les boules, j’ai envie de prendre des risques.

Donc avec cet article, qui fut plus facile que prévu à sortir, je suis venue te dire que je m’en vais (Gainsbourg ♥). Je quitte Toronto le 28 août. Je vais rester quelques temps en Belgique pour remettre en ordre toute ma paperasse belge (Forem, assurance, chômage, domiciliation et compagnie, j’ai hâte…) et surtout mes idées. Je suis triste et excitée à la fois. Je ne sais pas encore quelle sera ma destination finale. Londres, Glasgow, Berlin, Copenhagen… les possibilités sont tellement nombreuses en Europe (si vous avez des bons plans niveau emploi je suis preneuse héhé)! Mais je sais que tout ira bien, que j’irai bien et j’espère vous emmener dans de nouvelles aventures très bientôt!

* Inscris-toi à la newsletter de pretty naive en cliquant ici *