Favoris Lifestyle | Juin 2018

Guys, I’m tan! Si, si je vous promets. Il fait tellement bon à Toronto, je passe tout mon temps dehors. Je me répète dans mes intro à vous parler de la météo mais apparemment it’s a Canadian thing. Okay it’s a *every country in the world* thing. Dès que je finis le boulot, je file au parc. Les weekends, je pars en randonnée ou me pose à la plage. Et ma peau me le rend bien pour une fois. Généralement je crame et ensuite tout disparait mais cette fois-ci les couleurs restent. J’ai même la trace de mon mini short hum. Heureusement que je n’ai pas de pool party de prévue. Bon je vous rassure, je me badigeonne le corps de crème solaire mais wow, je suis trop contente d’avoir rangé mon costume de Blanche Neige au placard. Et le fait que je suis bronzée est clairement mon premier favori de juin!

pretty naive | june lifestyle favourites (White Water Walk) 0

White Water Walk, Niagara Falls

Emmanuelle/Et Soudain Tout Change est venue à Toronto au début du mois. Elle m’a clairement laissé carte blanche concernant notre itinéraire sauf pour une journée, elle voulait revoir les chutes de Niagara. Je dois vous avouer que je n’étais pas très chaude, c’était ma troisième fois sur place et bien que les chutes soient à couper le souffle c’est le genre d’endroit qu’on voit une fois et c’est suffisant. Il faut dire qu’il n’y a pas grand-chose à faire en ville, sauf si vous êtes fan de casinos ou autres attrape-touristes. Néanmoins en faisant quelques recherches, je suis tombée sur le site de Niagara Parks qui propose des attractions plus natures et j’ai opté pour White Water Walk.

Depuis Toronto, pour se rendre à Niagara Falls, vous pouvez aller en voiture ou opter pour le bus. Nous sommes parties avec Megabus (les prix varient selon la saison et l’horaire mais pour un aller/retour, nous avons payé chacune $43). Le trajet dure un peu moins de 2 heures. L’inconvénient est que le bus vous amène dans Downtown Niagara, la partie résidentielle et non pas la partie touristique avec les chutes et compagnie. Depuis le terminus, vous pouvez prendre un bus local ou faire le trajet à pieds, le long de Niagara River. C’est une bonne marche mais la vue est magnifique donc on ne va pas se plaindre.

White Water Walk se trouve à 7 minutes de la station de bus. Nous avons d’abord fait un saut par là avant de voir les chutes. Il s’agit d’une promenade aménagée le long de la rivière et vous permet de voir de près les rapides de Niagara River ($19 par personne). Il existe une échelle de 0 à 6 pour évaluer la puissance des rapides, celles-ci sont de Classe 6 donc extrêmement intenses. Elles vont à plus de 40km/heure. Il est d’ailleurs interdit de les naviguer par n’importe quel moyen car leur force pourrait résulter en de sérieuses blessures ou pire. La promenade dure à peu près 30 minutes. L’eau est d’une intensité impressionnante et quelle couleur! Je ne regrette pas d’y être passée 🙂

pretty naive | Favoris Lifestyle Juin 2018

Short hair don’t care

Je ne sais pas si vous l’avez remarqué mais niveau cheveux, je coupe de plus en plus court. Du mi-long, en passant au long bob, cette fois-ci j’arbore le vrai carré. J’ai l’impression que 2018 est l’année du carré. Tout le monde s’y met, moi y compris. J’ai toujours pensé qu’une longe crinière était synonyme de féminité mais le carré a quelque chose de tellement sleek! Pourquoi ai-je attendu si longtemps pour me jeter à l’eau? Bon de temps en temps il m’arrive de regretter ma chevelure de sirène d’il y a 3 ans mais je ne pourrai pas être plus heureuse.

pretty naive | june lifestyle favourites (The End of the F***ing World)

The End of the F***ing World

Je ne regarde plus de série mais quand il pleut des cordes et que je suis trop fainéante pour lire un livre, je binge. La dernière série en date est The End of the F***ing World. Oui 150 ans après tout le monde mais au final ça la rendue meilleure. Quand la série est sortie sur Netflix, je me suis fait une mental note que je devais la regarder. J’ai adoré l’esthétique de celle-ci, les couleurs à faible saturation qui donnent un aspect plus réaliste aux images (à part les films de Wes Anderson je ne supporte pas les températures chaudes comme on retrouve dans CSI: Miami), je suis fan du style vestimentaire des protagonistes et I’m a sucker for black humour tout particulièrement sur fond d’accent British.

La série est basée sur le roman graphique de Charles Forsman. Très loin des typiques adaptations de bande dessinée de super-héros, The End of the F***ing World est plutôt du type anti-héros. On suit James, un jeune de 17 ans légèrement psychopathe et Alyssa, la rebelle. Ensemble, ils partent à la recherche du père d’Alyssa. Cette dernière ne se doute pas une seconde que James attend le moment idéal pour assouvir son fantasme meurtrier et faire d’elle sa première victime humaine.

Ca vous dresse le décor. J’ai aimé la façon dont la série raconte les événements, on entend les pensées des personnages, on a droit à des flash dans lesquels James imagine tuer Alyssa. Il y a quelque chose de gore, pas mal de sang au final mais c’est aussi une série touchante, qui fait réfléchir sur le fondement des relations humaines, amoureuse ou non. Bien évidemment ils vont tomber amoureux, aucun spoiler, c’était plutôt évident. Mais on est très loin des séries ou films habituels de type Young Adult. L’humour noir est à son apogée. Celle-ci se termine sur un cliff hanger de quoi vous rendre fou mais j’adore quand les séries, films ou livres se terminent de la sorte car le public peut s’imaginer sa propre fin.

pretty naive | june lifestyle favourites (Call Me by Your Name)

Call Me by Your Name

A nouveau, il était temps. Le problème avec Call Me by Your Name est que je voulais lire le livre avant de voir le film. Je l’ai donc ajouté à ma liste d’emprunt à la bibliothèque. Malheureusement vu le succès du film, j’étais sur la liste d’attente pour près de 4 mois. Quand je l’ai finalement eu entre les mains, j’ai été un peu déçue. Il m’a fallu pas mal de temps pour me plonger dans l’histoire, j’ai trouvé le premier tiers du bouquin plutôt lent. Une fois qu’on a passé ce cap, on ne peut plus le déposer. Je vous laisse le résumé de Google au cas où vous ne savez pas ce que raconte Call Me by Your Name mais vu la popularité du film, j’ai un doute.

It’s the summer of 1983, and precocious 17-year-old Elio Perlman is spending the days with his family at their 17th-century villa in Lombardy, Italy. He soon meets Oliver, a handsome doctoral student who’s working as an intern for Elio’s father. Amid the sun-drenched splendor of their surroundings, Elio and Oliver discover the heady beauty of awakening desire over the course of a summer that will alter their lives forever.

Les premières pages de Call Me by Your Name étaient vraiment intrigantes. Le texte est écrit à la première personne mais si on ne connait pas l’histoire de base, on ne sait pas vraiment si ce “je” est féminin ou masculin. Pendant un moment, l’auteur, André Aciman, n’utilisera pas de pronom indicatif du sexe du protagoniste. Et cela sème clairement le trouble dans votre esprit. Il introduit ensuite le personnage d’Oliver et quelques pages plus tard, alors qu’on a déjà ressenti une attirance entre Oliver et “je”, le prénom Elio est révélé au lecteur. J’ai aimé cette petite confusion. Il faut dire que les faits se déroulent au début des années 80 en Italie où l’homosexualité n’est pas tout à fait intégrée dans la mentalité machiste du pays. La confusion continue tout au long du récit, on ne sait pas vraiment si on se trouve dans la tête d’Elio ou si les faits racontés se passent réellement.

Le film Call Me by Your Name est selon moi une très bonne adaptation du roman. Fidèle au récit, je trouve qu’il complète celui-ci, apportant un aspect visuel qui est loin d’être déplaisant. Il faut dire que je suis tombée sous le charme de Timothée Chalamet (Elio) depuis son bref passage dans Lady Bird. Et les paysages ensoleillés de l’Italie font clairement rêver. Je n’ai jamais été attirée par l’Italie mais je revois clairement mon jugement. Alors que le film s’arrête avec Oliver de retour aux Etats-Unis, le livre continue en faisant plusieurs sauts dans le temps nous donne un aperçu des vies d’Elio et d’Oliver 5 ans plus tard, 10 ans plus tard, 15 ans plus tard… Pour ma part, le livre aurait pu s’arrêter au départ d’Oliver, on garde une pointe de mystère et à nouveau on peut s’imaginer sa propre suite.

Call Me by Your Name est une belle histoire. Une histoire d’amour, d’amitié, une histoire entre deux personnes rien de plus.

Le mois de juin c’était aussi...

Quelques verres en patio dont les Martinis à $5 au Insomnia avec Cindy (c’est devenu notre QG). Le show de Chvrches lors du NXNE – North by Northeast Festival sur Dundas Square. Je les avais loupés quand j’étais à Boston. Heureusement ils sont revenus et gratuitement qui plus est. La place était pleine à craquer mais cela valait vraiment le coup. Bien que je ne sois pas super fan de leur dernier album haha. Je suis retournée voir Washed Out avec Nathalia (find yourself a bff like Nath who dances all night with you♥) au Danforth Music Hall et je ne m’en lasse pas. Sa musique mêle à la perfection chillwave et dreampop. J’ai vu Solo: A Star Wars Story. Je ne pense pas m’étaler sur le sujet vu la polémique mais bien que le film ne soit pas parfait, j’ai aimé (Han+Chewie=♥). On a déménagé dans notre nouveau bureau, c’est beau, c’est frais et motivant.
Et vous? Comment s’est passé votre mois de juin?

Inscris-toi à la newsletter de pretty naive en cliquant ici *

  • Wouah la couleur de l’eau est sublime ! Malgré le trajet pour y aller ça vaut le coup !

    J’adore ton carré, surtout pour l’été ça doit être super agréable haha moi je suis au stade ” retrouver ma longueur d’antan ” ça va être long…

    J’ai vraiment aussi beaucoup aimée The end of the fucking world, ça change des histoires d’amour que j’ai l’habitude de regarder, avec l’accent anglais c’est genial haha

    Contrairement à son succès je n’ai pas vu Call Me by your Name, mais ton avis m’a donné envie de le regarder ♥

    • Haha courage ♥ ça vaut le coup ce sera beaaau!
      Je suis tellement d’accord et comme tu dis l’accent anglais héhé
      Je suis sûre qu’il te plaira!

  • Je ne regrette pas non plus d’y être aller, c’était beau et impressionnant !
    Je te l’ai déjà dit mais ce carré te va très bien. D’ailleurs ça m’a fait bizarre de te voir avec les cheveux longs sur des photos 😅
    Je suis contente de lire que finalement tu as été prise dans le livre de Call Me by Your Name.

  • J’adore ta nouvelle coupe de cheveux! J’aimerais beaucoup faire ça mais on m’a souvent déconseillé à cause du volume de mes cheveux (et le fait que je ne les coiffe/lisse pas…). La couleur des chutes du Niagara est incroyable! J’ai du mal à imaginer la puissance des jets (une bonne thalasso thérapie, ahaha)

    • Oh merci Alice ça me fait tellement plaisir <3 mmm je trouve que tu devrais car justement je rêve de cette coupe avec les cheveux bouclés et plein de volume puis je pense que ça t'irait tellement bien! Mais maintenant passer de ta longueur de sirène à un carré wow ce serait une sacré étape 😀
      C'est clair, un peu dangereuse quand même haha

  • Trop sympa ta nouvelle coupe ! :))
    J’avais aussi littéralement dévoré The End of the F***ing World sur Netflix en très peu de temps. La photographie de cette série est tellement belle, les scènes à mourir de rire même si c’est assez glauque des fois. Et puis les tenues qu’ils portent sont toujours méga stylées aussi <3 Trop hâte de voir la suite !
    Et j'ai toujours pas vu Call me by your name ! À rattraper absolument un jour de pluie !
    La sortie du dimanche à Niagara Falls ahah, quelle chance !! Un jour 💞

    • Merci Marine ♥♥♥
      Ils auraient pu la laisser comme ça selon moi mais je dois t’avouer que j’étais contente de voir qu’une suite est prévue, j’ai hâte aussi!
      Oooh tu me vends du rêve, je trouve que ce film va tellement bien avec le fait de le regarder un jour de pluie. Ca ajoutera un peu de mélancolie, mais de belle mélancolie 🙂
      Je suis sûre oui ♥