How-to: Self-Love

En 2016, j’ai traversé une rupture douloureuse qui a complètement réduit à néant ma confiance en moi. Du jour au lendemain, j’étais seule alors que nous passions tous nos moments ensemble que ce soit à deux ou avec nos amis. En 2017, j’ai réappris à m’aimer, à m’accepter, à être seule et à me contenter de moi. Ce n’était clairement pas une tâche facile. C’est d’ailleurs un long processus d’apprentissage qui se cultive au jour le jour. Je suis loin d’être la personne la plus sûre de soi mais j’apprends. Et ça en vaut la peine. Cela fait un bien fou de se regarder dans le miroir et de finalement se dire que ça va, je suis jolie, je suis bien, je suis assez. Et surtout cela fait du bien de pouvoir passer du temps seule sans angoisser.

Petite, j’étais certes timide mais farouche à la fois, je n’avais peur de rien. Ayant une grande soeur de douze ans mon aîné, quand je n’étais pas chez les copains-copines, je jouais seule et j’appréciais ces moments. Lorsque j’avais 9 ans, mes parents ont divorcé, j’ai déménagé, j’ai pris un peu de poids, j’ai changé d’école… et même si je vivais bien ce divorce (yay mom! 💪), je pense qu’intérieurement tous ces changements ont chamboulé ma confiance. A mes 16 ans, j’ai commencé à développer un style vestimentaire bien à moi, je commençais à plaire, les gens me remarquaient et ça a clairement booster mon égo et ma confiance en moi. J’ai commencé à m’assumer un peu plus chaque jour. Je pense sérieusement que ma confiance est liée à mon style vestimentaire. Pas que sans je la perdrais mais plutôt ce fut un élément déclencheur, c’est un peu comme ma carapace (de Tortue Ninja obviously!).

En couple, j’ai toujours rayonné. Ma confiance atteignait son apogée. Ca aide de se sentir bien quand quelqu’un vous répète que vous êtes la plus belle hé. Puis à chaque rupture, que ce soit mon choix, d’un commun accord ou pas, je devais me ramasser à la petite cuillère car j’ai l’art de me remettre en question jusqu’à douter le moindre de mes faits et gestes. La dernière fois, ce fut plus difficile, je pense que je n’étais pas au bon endroit émotionnellement parlant. J’étais frustrée par mon job et par ma vie en générale. J’ai eu un vrai mental breakdown. Maintenant je peux le dire, j’étais dépressive. Remonter la pente ne s’est pas fait du jour au lendemain: il m’a fallu une année. Mais en 2018, je peux le dire, je suis heureuse. Evidemment il y a des jours sans mais de manière générale tout va bien.

Aujourd’hui j’ai envie de partager avec vous mes petits trucs qui font que je me sens bien, que j’avance dans la vie le sourire aux lèvres et même quand ça ne va pas trop, je me répète cette petite phrase boost moral : trust the journey. Ayez confiance dans la vie. Si cela ne va pas maintenant, rappelez-vous que ce n’est qu’un infime moment dans l’entièreté de votre vie.

Se pardonner pour mieux avancer

Autant commencer par le point le plus difficile comme ça c’est fait! Le passé c’est le passé, rien ne sert de le ressasser car malheureusement vous ne pourrez rien y changer. Pardonnez-vous vos erreurs, vos défauts, vos sautes d’humeur, votre maladresse. Vous pouvez vous remettre en question mais pour les bonnes raisons, pour avancer et pour apprendre.

Trouver du temps pour les activités que vous aimez

Si vous vous contentez du régime métro/boulot/dodo, je peux vous assurer que d’ici quelques temps, vous aussi vous aurez un mental breakdown. Pendant plusieurs mois, je bouffais des séries télévisées. Je finissais des saisons entières en l’espace de 3 jours. Binge watching est devenu mon unique passion au détriment des autres. Je n’étais pas inspirée pour le blog, je ne lisais plus, je ne parcourais plus la ville dans le simple but de la parcourir. J’ai décidé d’inverser la tendance. Je ne suis clairement pas à la pointe niveau série mais je m’en fous. Maintenant je lis. Lire permet de m’évader, de développer mon esprit, ma créativité et surtout me fait un bien fou. Je suis à nouveau passionnée pour mon blog, j’écris des articles à l’avance, j’ai un bon rythme de publication et je suis toute excitée lorsque je lis vos commentaires ou que j’ai un nouvel abonné à ma newsletter. Je découvre chaque recoin de Toronto et je ne m’en lasse pas.

Se suffire à soi-même

Il est temps d’apprendre quelque chose d’important: vous n’avez besoin de personne. Alors oui c’est toujours plus sympa de faire une activité en la compagnie de potes mais si vous avez toujours besoin de quelqu’un pour vous prendre par la main et faire quelque chose de votre vie, désolé mais vous allez passer à côté de plein de choses. Si une exposition vous tente mais que tout le monde est occupé, allez-y. C’est un musée après tout, tout le monde sera focalisé sur l’art environnant. Puis poster quelques photos sur Instagram pour partager votre expérience, vous ferez des jaloux! Vous ne devez pas attendre après quelqu’un pour aller voir un film, une pièce de théâtre, un concert ou faire la moindre activité. Qu’est-ce qui vous semble le mieux: finalement voir votre groupe préféré en concert, par vous-même, pour vous même et ressortir de là super fière ou rester à la maison écouter leurs albums et vous morfondre? Si vous lisez cet article vous êtes certainement plus de 18 ans, donc un/e adulte. Il est temps d’agir comme tel. Désolé si je te bouscule un peu mais c’est pour ton bien ♥

How-to: Self-Love

Se pauser

De temps en temps, je sors, je vais prendre l’air et je marche sans but précis. Je le fais au bureau, quand j’ai besoin de me changer les idées soit car je suis en train de planifier des posts pour des clients sur les réseaux sociaux et que à force cette tâche répétitive me tue à petit feu, soit quand ma créativité est complètement épuisée car je viens de créer 9 newsletters. Ce bol d’air frais me fait un bien fou car je peux penser à quelque chose d’autre pendant ces 15 minutes, je reviens avec l’esprit vide et motivée pour continuer ma journée. Je le fais également en weekend. Au lieu de me jeter sur Netflix.

S’il fait -15 degrés vous pouvez être sûre que je ne sors pas dehors pour me vider la tête. L’idée cette fois est de se coucher sur le dos dans votre lit, votre fauteuil, à même le sol (je trouve cela très relaxant). Fermez les yeux, respirez à votre aise et laissez-vous aller. Soit ce moment se transforme en petite sieste et si c’est le cas, c’est que vous en avez besoin, soit si ça marche pour vous pourquoi ne pas méditer, soit vous ne faites rien, vous profitez juste du fait d’exister.

S’entourer des bonnes personnes

Entourez-vous de personnes positives qui vous tirent vers le haut plutôt que vers le bas. Notre état d’esprit est clairement influencé par celui des personnes avec qui on est en interaction. Si une copine broie du noir et que vous ne vous sentez pas top top, vous aurez tendance à la rejoindre et une fois rentrée à la maison, vous vous jetez sur le pot de glace. C’est totalement acceptable de vous éloigner un peu des personnes négatives quand ce n’est pas la forme. Raccrochez-vous aux personnes positives de votre entourage, leur optimisme est contagieux! La meilleure maladie si vous voulez mon avis 🙂

Dans la même optique, établissez des limites. Si vous n’aimez pas la façon dont quelqu’un vous parle ou tient des propos qui vous mette mal à l’aise, dites-le. Et s’ils ne comprennent pas, soyons honnête, c’est que vous n’avez pas besoin de cette personne dans votre vie. Voilà tout! Peut-être qu’ils se remettront en question mais si pas, ça fait un cadeau d’anniversaire en moins à acheter mouhahaha

Être sa propre cheerleader

Dans mon carnet, j’ai fait une petite liste des choses que j’aime chez moi, de mes accomplissements personnels et professionnels, de ce que j’ai du type: un toit au-dessus de ma tête, de la nourriture dans le frigo, la santé, une éducation… Lorsque je ne me sens pas bien du tout, je relis cette liste pour me donner une petite claque. Cela fait X années que vous êtes sur cette terre et que vous vivez votre vie, il y a clairement de quoi être fière. Ce n’est pas tous les jours facile mais vous y êtes arrivé pendant tout ce temps, une journée de plus c’est du gâteau (acheter un gâteau aide aussi au cas où).

How-to: Self-Love

Changer la façon dont on se parle

Lorsque vous vous dénigrez dans le miroir, posez-vous un instant et écoutez-vous parler. Oseriez-vous parler comme ça à quelqu’un d’autre? De manière si directe, si crue, si violente. Non, je ne pense pas. Est-ce que vous parleriez comme ça à votre meilleure amie? Non plus. Alors pourquoi vous affligez de la sorte? Modifiez votre langage, parlez-vous comme si vous parliez à votre BFF. Donnez-vous des conseils, boostez-vous à changer. Au lieu de vous traiter de baleine, gros tas ou autre ignoble adjectif, pensez quelque chose du type “Hey ma jolie, tu te laisses aller ces derniers temps. Trois croissants ce matin c’était un peu exagéré, tu ne penses pas? Allez demain ça ira mieux!” Ca semble bête je sais mais à quoi ça sert de s’auto-flageller? Ca ne mène à rien alors autant se cajoler!

Récemment je suis tombée sur cette citation sur Instagram:

If speaking kindly to plants helps them grow, imagine what speaking kindly to humans can do.

“Si parler gentiment aux plantes les aident à pousser, imaginez ce que parler gentiment aux humains peut faire.” J’ai trouvé cette citation tellement inspirante et de circonstance que je me devais de la partager avec vous!

Treat yoself grrl

Vous n’avez besoin de personne pour vous faire plaisir, pour vous récompenser, pour vous rappeler que vous êtes une super cool personne. Achetez-vous ce bouquet de fleurs, même si vous n’avez pas trop la main verte et que les fleurs c’est éphémère, vous les méritez ces fleurs rien que par le fait d’être vous 🙂

Noter les bons moments

J’aime beaucoup le concept du gratitude journal, le fait de noter chaque jour quelque chose de positif concernant votre journée. Je n’en possède pas un mais dans mon agenda, j’ai une page un peu similaire intitulée “Memories”. J’y note tous les événements heureux du mois, cela va d’un concert à une soirée, quand quelque chose de cool se passe (quand ma boss, qui a un style trop cool, m’a dit qu’elle devrait juste acheter les mêmes vêtements que moi car elle adore mon style), quand j’ai accompli une tâche à une date précise (le jour où j’ai fini de mettre en place ma newsletter), un jour où je me suis sentie particulièrement bien… Avant de passer au prochain mois, je les relis et ça me fait chaud au coeur.

Ceci n’est pas une recette magique. Personnellement ces petites astuces m’aident à me sentir mieux dans ma peau donc je me suis dit autant les partager, sait-on jamais peut-être que vous piocherez l’une ou l’autre idée. Si de votre côté, vous avez d’autres astuces pour vous remonter le moral, vous sentir bien au jour le jour, n’hésitez pas à les partager avec nous!

Inscris-toi à la newsletter de pretty naive en cliquant ici *