I’m on a Green Journey

Une des meilleures décisions que j’ai prises en revenant au Canada a certainement été de reprendre des cours. Mon travail n’est pas très passionnant et surtout ne laisse aucune place à la créativité. Je dois vous avouer que les tâches répétitives me rendent bête. Si mon cerveau n’est pas stimulé, il se met en mode autopilote et au fil des mois, ça peut avoir un impact pas très joli sur mon humeur. J’ai besoin d’être passionnée par quelque chose, que mon cerveau vibre. Mon second semestre au Collège s’est terminé le 22 avril dernier. Et plutôt que de faire du “binge watching” de Love sur Netflix, j’ai opté pour leurs documentaires afin de continuer à stimuler mon esprit et par la même occasion mes habitudes!

J’ai toujours été intéressée par le végétarisme, le véganisme, l’écologie mais de loin. Je vous en parlais dans mon article Becoming vegetarian is a huge missed steak. A l’époque je n’étais pas végétarienne, c’était juste un jeu de mot pour introduire le sujet de mon article, mon questionnement. Je me pose toujours autant plein de questions, d’autres questions. Je ne dirai pas que je suis végétarienne mais I’m on a green journey comme j’aime dire. En tout cas ce sont des sujets qui m’intéressent mais dans lesquels je ne m’impliquais pas plus que ça. Au final, on se dit toujours qu’est-ce que mon petit changement d’habitude va faire à la planète? Mais plus sérieusement, si tout le monde se disait la même chose, il n’y aurait tout simplement plus de planète.

Au fil des années, je lis plus sur ces sujets et ça titille clairement ma curiosité. J’ai récemment regardé quelques documentaires: Cowspiracy, Forks Over Knives, Food Matters, Hungry For Change, Vegucated… Ces films vous font réellement repenser votre impact sur la planète. Saviez-vous que la confection d’un seul burger correspond à deux mois de douche d’un point de vue énergie dépensée? Apparemment l’élevage animalier est l’une des causes principales de la pollution et de l’effet de serre. Personnellement ça m’a complètement subjugué.

Si le sujet vous intéresse, je vous conseille de jeter un oeil à la chaîne personnelle de Lauren Toyota (de la chaîne Hot For Food). Elle explique que devenir végétarien ou vegan c’est un processus, cela ne se fait pas du jour au lendemain et ça ne sert à rien de se mettre mal si un jour vous avez envie d’une tranche de bacon. Mangez-la. Par contre ce n’est pas sûr que votre estomac vous le rende bien. Pour les francophones, il y a bien évidemment Coline (Et Pourquoi Pas Coline). Elle publie énormément de vidéos “éducatives” sur le sujet où elle partage ses connaissances et recherches avec humour dans Bienvenue en Véganie ou encore ses conseils pour une vie avec moins de déchets dans Go Green! Ensuite, il y a aussi cette tendance du minimalisme et réduction de déchets sur la blogosphère. Internet devient une vraie ressource DIY du type “Martine décide de réduire son impact écologique”.

En tout cas, tout ce flot d’information fait cogiter mon cerveau. Et je commence à remettre en question, non pas seulement mes habitudes alimentaires mais également mon empreinte écologique. Du coup, j’essaie d’améliorer celle-ci à mon niveau.

J’achète plus de produits frais.

Lorsqu’il est question des courses, je fais mes grosses courses avec tofu, tortillas, féculents, graines, épices diverses, une fois par mois. Ensuite à chaque semaine, je fais le plein de fruits et légumes dans mon petit magasin de quartier. Il faut dire que j’habite en plein Chinatown du coup les produits beaux et frais y sont en masse et à petits prix!

Je suis également moins tentée de manger tout et n’importe quoi vu que mon étagère dans le frigo est constamment réapprovisionnée avec des aliments frais. Et je mange beaucoup moins en extérieur aussi. Ce qui me permet d’économiser pas mal sur mon budget. Surtout que je n’achète pas de viande. Dans mon bullet journal, j’enregistrais les jours où je ne mangeais pas de viande et depuis le 1er janvier 2017 j’en suis à 121/154. Du coup, je pense que c’est un fait, je suis végétarienne.

Je cuisine plus.

Cuisiner m’a toujours plu, je suis pas mal de foodies sur les blogs, YouTube et Instagram. Dorénavant je planifie mes courses en fonction de recettes sinon je mangerai toujours la même chose à chaque semaine. Je me suis également créé un petit tableau Excel dans lequel je référence mes aliments afin d’être sûre que je ne gaspille pas.

Je m’essaie à de nouvelles choses. Il y a quelques semaines, à mon boulot, on était sur un photoshoot. On a commandé à livrer et j’ai pris un bowl avec du tempeh. Je suis une grande amatrice de tofu depuis des années mais je n’avais jamais goûté le tempeh. Il s’agit d’une protéine dans le même esprit que le tofu vu qu’elle est faite à base de soy beans. Contrairement au tofu, le tempeh a une consistance plus ferme, moins fondante. Il est un peu croquant, il y a une vraie texture. C’est la première fois que je goûtais du tempeh et j’ai adoré. Le weekend qui suivait, je suis allée au Kensington Market près de chez moi et j’en ai acheté 3 paquets. Aux personnes qui qui ne sont pas fans de tofu, je leur conseille toujours d’essayer avec des épices genre curry ou mariné à la sauce soja (avec une pointe de sirop d’érable héhé) mais le tempeh se suffit à lui-même. Pour l’instant je l’ai uniquement grillé 2-3 minutes de chaque côté. Et je l’ai mangé en salade, en tacos et même “cru” haha

Puis bien que je vive seule (enfin en collocation), je cuisine toujours pour toute une famille. Ce qui est pratique car je me prévois des petits plats pour toute la semaine. Pas de prise de tête le soir pour me préparer mon lunch du lendemain ou le soir. Puis cuisiner en gros signifie également une grosse grosse vaisselle une fois par semaine et non pas des grosses vaisselles à chaque jour.

J’achète en gros.

Pour mes féculents, épices et autres graines, je vais chez Bulk Barn. Pour ceux qui ne vivent pas au Canada, il s’agit de… la caverne d’Ali Baba. Littéralement. En fait vous pouvez y acheter certains produits au poids. Idéal pour tous les pâtissiers ou boulangers en herbe. Pas besoin d’acheter un énorme paquet de farine de sarrasin, farine de blé et j’en passe. Vous pouvez acheter au gramme près ce qui vous convient. Du coup, j’y vais pour le riz, les pâtes, le quinoa, les amandes, les noix de cajou, les graines de chia…

J’adore les tote bags. J’en ai toujours un sur moi au cas où je veux faire des petites courses. Cela me permet d’éviter de faire la collection des sacs en plastique et même des économies car 10 cents par-ci, 10 cents par-là. La seconde étape? Mes propres petits sacs à fruits et légumes? C’est clairement une option! Comme je vous disais je prévois ce que je veux manger à l’avance histoire de me faciliter la tâche tout au long de la semaine et varier les plaisirs.

Vu que j’achète en gros et en vrac, j’avais besoin de gros containers. Je range mes achats chez Bulk Barn dans des bocaux et je trouve ça tellement joli hahah. Puis quand je cuisine, je range mes légumes dans des containers en verre également. Plutôt que d’acheter du plastique, j’ai opté pour une version en verre qui va me durer une vie et qui ne se tâche pas si j’y mets de la sauce tomate 🙂

Je lis les étiquettes.

Je prends une ou deux secondes de plus à lire la liste des ingrédients qui s’y trouvent. S’il y a trop d’ingrédients au nom inconnu ou trop scientifique à mon goût, ils passent à la trappe. Pour vous donner un exemple, jeter un oeil à la liste d’ingrédient qui compose votre sauce tomate vous serez bien étonné. Alors qu’au final dans une sauce tomate, on y veut juste de la tomate non?

Pour les produits pour la peau, cela me prendra un peu plus de temps je pense. Après plusieurs années, j’ai finalement trouvé quel fond de teint, anti-cerne ou mascara me convient donc j’ai un peu des réticences à changer toute ma trousse de maquillage. Par contre j’y vais petit à petit dans ma trousse de beauté. Depuis une semaine, j’utilise une nouvelle crème hydratante pour le visage bio/naturelle et je dois dire que je l’aime beaucoup. La texture est onctueuse, comme un sorbet. Elle sent divinement bon et est très fraiche. Seul petit point négatif, elle est un peu trop riche à mon goût du coup. Il lui faut un petit peu de temps pour pénétrer la peau. Bon 2 minutes mais vu que c’est quelque chose que je déteste ça me semble une éternité haha. Je vous en reparlerai si ça vous dit 😉

Je trie.

J’essaie aussi de trier les déchets tant bien que mal même si je doute que ça fasse une grande différence. Je vis dans un appartement dans une maison. On est probablement une dizaine à partager les mêmes poubelles et je doute que tout le monde fasse vraiment attention à ce qu’il y met. D’ailleurs, je passe souvent après mes collocs qui mettent les rouleaux en carton de papier wc dans la poubelle de la salle de bain ou les gobelets en papier et plastique dans la poubelle bleue. J’ai fait une recherche sur ce sujet pour un de mes cours du coup je “spread the message” à tout le monde que non les gobelets en plastique ou en papier ne sont pas recyclables. Ils sont peut-être fait à partir de matériaux recyclés (il s’agit de 10% la cup de papier Starbucks) mais cela ne veut pas dire qu’ils se recyclent pour autant.

A côté de ça je prends des douches plus courtes, je lave mes cheveux deux fois par semaine, je fais des lessives toutes les deux à trois semaines. Des petites choses qui ne veulent peut-être rien dire mais j’essaie à mon échelle de passer au vert. Et vous? Quelles sont vos petites astuces?