An Abundance of JOHN GREEN.

Non je ne vous parlerai pas du livre The Fault in Our Stars de John Green (que j’ai adoré, j’en parlais déjà ici) mais d’un autre de ses romans : An Abundance Of Katherines.
John Green est probablement mon écrivain homme préféré. Son sujet de prédilection : l’amour chez les adolescents. Ce qui est clairement ma came en matière de films et de bouquins. Je ne me l’explique pas vraiment mais je dois être sous le charme de cette fraicheur et cette sensibilité qui définissent les premières histoire d’amour.
Avec An Abundance Of Katherines, John Green a remi le personnage féminin au premier plan. J’ai l’impression que The Fault in Our Stars est soutenu par Hazel et Augustus même si Hazel en est la voix. Lorsque les garçons sont narrateurs, c’est toujours pour mettre en avant la fille : Katherine ou Alaska dans Looking for Alaska. Néanmoins ce qui m’a interpellé dans le titre c’est le “s” accroché au prénom Katherine. Car si une seule Alaska peut détruire l’esprit d’un garçon, je m’imagine le pire avec 19 Katherines.
En matière de fille, Colin possède un type en particulier : celles qui se prénomment Katherine. C’est une pure coïncidence si les dix-neuf filles avec qui il est sorti possèdent le même prénom. Je vous rassure, il compte depuis l’âge de 7 ans. Par contre est-ce une réelle coïncidence si elles l’ont toutes laisser tombé ? Ca c’est une chose qu’il va tenter d’élucider en élaborant un théorème mathématique définissant les largueurs et les largés. Avec celui-ci il espère prédire le futur de toute relation et récupérer Katherine XIX. Colin part en roadtrip avec son meilleur ami Hassan à la recherche de son “Eureka Moment”.
Encore une fois, John Green me fait rêver. Je me ressasse mes histoires d’adolescente et me dit qu’elles n’ont malheureusement rien de semblable avec la magie de ses romans. Même si les personnages masculins ont une telle dévotion pour leur Amour que quelque chose de malsain s’en dégage. Pour une fois, un roman de John Green se finit bien ; personne ne meut et Colin tombe amoureux à nouveau. Katherine XXè du nom ?
 

A vous de voir 😉