En quête d’appartenance

Je ne me suis jamais sentie attachée à mon pays, la Belgique. Probablement car celui-ci est divisé entre deux langues officielles: le français et le néerlandais, et entre deux géants: la France et l’Allemagne. Notre système politique est très particulier: la Belgique est une dynastie mais le Roi est plus là pour l’image, il n’a pas vraiment de pouvoir politique, et ce pouvoir est détenu par des politiciens pour lesquels on vote mais pas vraiment. C’est assez brouillon. Rajoutez à ça le fait que j’ai un amour profond pour la langue de Shakespeare et me voilà complètement perdue. Pourtant depuis que je suis au Canada, je me sens vraiment belge et je revendique mon identité culturelle.

Lorsque les gens m’entendent parler et décèlent mon accent francophone, ils ont un doute. Ca sonne français mais avec une petite connotation différente et lorsque je dis que je suis belge, je suis souvent accueillie avec le sourire et… un soulagement. Désolé les français, apparemment votre mauvaise réputation vous précède. Bon évidemment il ne faut pas faire d’amalgame et mettre tout le monde dans le même tas mais je suis sûre que tout le monde possède des préjugés sur les canadiens également. Après tout le cliché du bon belge qui boit de la bière et mange des frites matin/midi/soir, tout en finissant chacune de ses phrases avec “une fois” est assez connu. Peut-être juste en France en fait? haha vous aimez nous taquiner hein! Qui aime bien, châtie bien 😉

De l’autre côté de l’Atlantique, le cliché du belge est très différent. Certes on nous voit comme de bons vivants, sans prise de tête, souriants et accueillants. Puis le fait qu’on soit les rois de la bière, du chocolat et de la frite aide pas mal à se faire apprécier de tous! Bon je ne suis pas là pour faire un débat Belgique-France mais plutôt pour vous faire part de quelque chose d’étrange concernant les canadiens.

En quête d’appartenance | pretty naive

Toronto est une ville multiculturelle. Si vous voulez rencontrer un canadien de pure souche, c’est juste impossible. Sauf s’il est d’origine indigène mais du coup c’est très rare. Tout simplement car le Canada est une colonie et tout le monde vient d’ailleurs (ça sonne un peu X-files tout ça). Lorsque quelqu’un qui ne possède pas la nationalité canadienne pose la question what is your background/quelles sont tes origines? On se retrouve face à des réponses très variées:

Soit la personne en face de vous insiste sur le fait qu’elle est canadienne. Mais quand je dis insiste, j’insiste à mon tour sur le mot. Mais plus précisément? Non je suis né au Canada, j’ai la nationalité canadienne. Okay mais je voulais juste connaître un peu tes origines, de quelle culture te sens-tu le plus proche, d’où viennent tes parents, grands-parents, arrière-grands-parents… J’ai appris au fil du temps à ne pas trop insister sur cette réponse. Heureusement une fois que j’explique ma question, en donnant pour exemple le fait que je suis belge mais mon père polonais (né en Pologne), cela calme un peu les esprits. Souvent j’ai l’impression que cette personne ou quelqu’un de leur famille a un peu bataillé pour venir au pays et s’y établir. Donc cela devient plus une question délicate. Alors que mon but était complètement innocent et non pas afin de remettre en question une identité, la nationalité ou la “race” d’une personne. C’est plutôt une question de curiosité.

Soit vous vous retrouvez avec quelqu’un qui ne pense même pas être canadien (bien que né sur le seuil canadien) mais vous diras qu’il est allemand, italien, irlandais, espagnole, polonais, tchèque… européen en gros. Mais alors une seconde interpellation me vient à l’esprit. Pourquoi cette personne s’identifie tellement à cette culture? Je creuse un petit plus et au fil de la discussion, je me rends compte que cette personne qui se dit italien (par exemple car je ne connais aucun italien à Toronto donc personne ne se sentira viser) n’a jamais mis les pieds en Italie, ne parle pas un mot d’Italien et sa famille est arrivée au Canada, il y a plus de 5 générations. Et là je me dis mmm tu n’es pas très italien, tes origines sont italiennes mais plutôt lointaines. En Europe, on voit le Canada ou tout simplement l’Amérique du Nord avec des grands yeux et en opposition, les canadiens rêvent d’être européens. Comme quoi l’herbe est toujours plus verte chez le voisin.

Soit vous tombez sur quelqu’un de très cool, totalement en phase avec sa personnalité, sa culture, ses origines et il vous expliquera de A à Z d’où il vient, ce qu’il prépare avec sa grand-mère le dimanche et ajoutera l’une ou l’autre photo sous votre nez. J’adore ce genre de personne!

C’est étrange comment un pays peut nous faire douter de notre appartenance, de notre culture ou justement pour ma part, me rassurer de celle-ci. J’aime pouvoir expliquer aux personnes que je rencontre que je suis belge. De temps en temps il faut que je leur fasse un petit cours de géographie et d’histoire mais cela me fait plus rire qu’autre chose. Beaucoup de personnes pensent quand même que l’on parle le “belge” et un de mes profs pensait même que la Belgique se trouvait entre la Norvège et la Finlande. Wrong! C’est plutôt la Suède. Et même si cette question de background met mal à l’aise certains canadiens, je continuerai à la poser car ma curiosité me poussera toujours à le faire et car j’adore rencontrer des personnes avec justement un background/milieu/éducation/expérience différent du mien. Ils pourront donc m’apporter un point de vue original, m’ouvrir les yeux sur une culture et pourquoi pas me faire découvrir des plats inconnus mais délicieux.

En quête d’appartenance | pretty naive

J’ai longtemps hésité à publier cet article car il n’a en aucun cas pour but d’attaquer qui que ce soit dans ses convictions, dans sa culture ou sa façon de penser. C’est plutôt une réflexion. Avant de venir au Canada, je ne me sentais pas belge, en aucun cas proche de ma culture. J’avais du mal à me situer. Maintenant que j’ai quitté la Belgique (depuis bientôt 4 ans), j’ai réappris à l’aimer. J’adore notre originalité, notre façon de penser un peu je-m’en-foutiste, notre humour sarcastique, notre côté bon vivant et bien heureux, nos mets délicieux (le stoofvlees à la bière ♥ et nos gaufres onctueuses), nos vraies frites (pour moi qui ne suis pas une grande mangeuse de frite, décidément personne ne nous arrive à la cheville), notre chocolat (désolé les Suisses mais on vous bat sur ce point de vue), nos millions de bière, notre architecture mélangeant le gothique et l’art nouveau, nos bandes dessinées, notre pays plein d’histoire et j’en passe. Ik hou van jou, Belgique. Qu’en est-il de votre côté? De quelle culture vous sentez-vous le plus proche? Quelles sont vos origines? Faites-moi rêver!

Inscris-toi à la newsletter de pretty naive en cliquant ici *

Leave a Reply to Amandine Cancel reply

  • Pour ma part aucun doute, française pure souche. 😁 J’ai bien aimé ton article je ne pensais pas que les origines étaient si importantes pour certaine personne. 😙

  • Très intéressant comme article, il pousse à la réflexion. Ma mère est martiniquaise et même si je suis métisse, je ne m’identifie ni comme une personne blanche ni comme une personne noire alors qu’en fin de compte, je suis les deux. J’ai rarement été victime de racisme et que je sache, on ne m’a jamais traité différemment parce que j’étais métisse ou que j’ai une maman noire, ce qui est plutôt chouette. Après, je ne me suis jamais vraiment trop questionnée sur mon identité mais j’avoues tout de même que je deviens de plus en plus curieuse sur mes origines car j’ai appris il y a un peu plus d’un an que mon arrière-grand père maternel était blanc, ce qui ouvre d’autres possibilités sur d’éventuelles origines différentes, who knows…

    Bises ma chérie <3

    • Aaah je trouve ça tellement passionnant et intriguant! Ca donne envie de faire un test de génétique pour en savoir plus sur nos origines 😁

  • C’est vrai que la situation est quand même bien particulière au Canada. Je comprends tout à fait que la question des origines se pose d’autant plus. Et comme toi je suis toujours très curieuse de connaître l’histoire des personnes que je rencontre, d’en apprendre plus sur les autres cultures surtout quand il s’agit de petits détails anecdotiques qui m’amusent beaucoup ! Sans oublier le partage de recettes typiques (en fait c’est même ce qui m’attire le plus !)
    C’est drôle car j’ai aussi des origines polonaises (comme beaucoup de personnes que je connais dans ma région), mais de plus loin que toi (c’était mon arrière grand-père).
    Autant ça peut un peu se ressentir physiquement, autant je ne tiens pas masse l’alcool ahah (aah les clichés) !

    Mon copain est français mais a la peau assez mate, comme ses parents. Ça m’a toujours interrogé. Et puis un jour on a appris que son nom de famille (rare) faisait références aux Maures (surnom de l’homme ayant la peau basanée). Et comme sa région a connu une importante immigration d’Espagne, tout s’explique :))

    Bisous bisous

    • Haha moi aussi, je pense que c’est plus mon estomac qui parle plutôt que ma curiosité 😋
      Vraiment? Oh trop cool! C’est vrai que c’est un gros cliché mais qui peut s’avérer souvent vrai enfin je pense tout dépend de la consommation.
      Je tenais plutôt bien l’alcool pendant “ma jeunesse” puis maintenant je suis un peu plus chill avec ma consommation donc je pense que ça joue beaucoup sur mon seuil de tollérence haha
      Wow je trouve ça tellement fascinant! D’ailleurs je trouvais que ton copain avait un petit air latino, de très très très loin alors. C’est tellement intéressant!

  • Ton histoire de Canadien se sentant italien sans n’y avoir jamais vécu me fait un peu penser à mon propre cas. Je suis française de pure souche (bon, j’ai aussi des origines belges plus ou moins lointaines, mais mes deux parents sont français), je suis née en région parisienne mais je l’ai quitté presque aussitôt pour me rapprocher de la Bretagne sans y être complètement (les pays de la Loire) et grandir dans la région de Grenoble. J’ai depuis quitté mes chères montagnes pour Bordeaux, le Luxembourg, le Danemark et finalement retourner vivre à Paris. Dans le même temps, pour ajouter un peu de complexité, mes parents ont quitté Grenoble pour retourner en région parisienne. Du coup tu imagines le bordel quand je dois expliquer d’où je viens!

    Pour faire simple, j’ai tendance à dire aux Français que je suis Grenobloise d’origine Bretonne (mon nom de famille l’est), car je ne me sens pas du tout Parisienne et pour le coup, la culture bretonne me parle. Mais ce n’est pas vraiment explicable quand tu es à l’étranger : dans ces moments là, je me sens française, tout simplement

    • Je trouve que ton histoire se tient car justement tu as vécu à Grenoble 🙂
      Par exemple, je suis née en France mais jamais je ne dirai que je suis française haha
      C’est comme si du jour au lendemain tu te disais danoise haha

      Sinon c’était trop cool d’en apprendre un peu plus sur tes origines! Vous avez beaucoup bougé avec ta famille 😅

      • Je viens de me rendre compte que je n’ai pas explicité pourquoi je me sentais comme l’Italien ahah. Alors même que je n’y ai jamais vécu, je parle toujours de mes origines bretonnes. Pour moi, même si ce n’est qu’un héritage, c’est plus important que n’importe quelle ville où j’ai vécu (à part Grenoble évidemment…)

        • Oh je comprends mieux! Mais ça reste la France héhé
          Si un torontois me dit qu’il se sent québécois, c’est le même pays donc ça me semble logique, sa famille vient probablement de là et ses origines proches mais beaucoup de personnes se disent tel ou tel nationalité alors que c’est 10 générations en arrière. Enfin je sais pas si tu vois ce que je veux dire 😀 ils ne se disent pas Canadiens mais Italiens pour reprendre mon exemple!

  • J’ai trouvé ton article vraiment intéressant, et il me parle beaucoup. Et je me retrouve pas mal dans ce que tu dis lorsque tu expliques que tu ne te sentais pas belge avant de vivre à l’étranger, car j’avais eu un peu ce ressenti en déménageant de ma province pour aller sur Paris et ensuite partir en Angleterre (oh, qu’est-ce que ça me manque d’ailleurs)… C’est vraiment là-bas que j’ai compris l’amour que j’avais pour ma région et à quel point ça pouvait me faire du bien d’y retourner un peu. Ce n’est plus la maison, mais c’est mon petit coin pour me ressourcer.
    Et je ne comprends pas trop les gens qui s’offusquent quand on demande leurs origines, parce qu’on a tous des histoires différentes et c’est intéressant d’apprendre à travers les autres… Enfin, je sais pas, ahaha.
    Merci pour cet article, Amandine 💌

    • Je me retrouve tellement dans ce que tu dis. Je pense qu’un peu comme tout les relations, les endroits, les jobs… il faut les quitter pour vraiment les apprécier à leur juste valeur. Le nombre de fois qu’on me dit “oh Bruxelles c’est trop joli” et que je lève les yeux vers le ciel. Alors que maintenant je réponds oui avec des petits coeurs dans les yeux haha
      Puis vivre en Angleterre tu me vends du rêve là 😍
      Haha je sais c’est un peu fou mais bon 🙄

  • Ton article est supra intéressant chaton! Tout comme toi j’aime et j’adore en apprendre plus sur les cultures du monde et d’où vienne les gens etc. Et c’est vrai que certaines personnes vont se revendiquer tel ou tel pays mais n’y ont jamais mit les pieds haha. Ceci dit, je me reconnais beaucoup dans le fait “je ne me sens pas Française”, mais c’est vrai qu’en partant ne serais-ce que quelques mois, j’ai fini par me rendre compte que finalement j’aimais bien mon petit bout de pays, que j’étais toujours joyeuse et fière à l’idée de parler de Toulouse quand certains faisaient les curieux. C’est quand même assez drôle de voir comment le voyage peut aussi affecter cette partie de nous 🙂

    • Je vois tout à fait ce que tu veux dire, c’est fou hé! Comme quoi même si des temps en temps on rêve d’ailleurs, on l’aime quand même notre petite patrie 😙

  • Ton article est très bien fait! C’est clair que les français ont une très très mauvaise image à l’étranger, c’est un truc de fou mais j’avoue parfois on la mérite. Il y a un an, on avait croisé un gars qui avait utilisé l’expression suivante: “Mon passeport est luxembourgeois, mais mon coeur est en Indonésie”. J’avais trouvé ça tellement plus juste que de dire que “je viens de tel pays”.
    Contrairement à toi, je ne suis pas plus attachée à mon pays d’origine depuis que je voyage. Ca n’a pas changé grand chose. Mais déjà en France, je n’y étais pas très attachée. En revanche, ce qui est drôle, c’est quand on croise des Belges et qu’on leur dit qu’on vient de Dunkerque, souvent on nous dit qu’on est plus Belges que Français. ^^ Et comme on préfère nos voisins Belges pour de nombreuses raisons, ça nous plait! (D’ailleurs si un our tu vas à Luang Prabang au Laos, il y a un bar Belge qui déchire, avec de la vraie bière et des vraies frites! et des vrais Belges aussi, tant qu’à faire!)

    • Oh j’aime énormément ce que ce luxembourgeois/indonésien t’a dit, c’est beau 🙂
      Hahah tu m’as fait tellement rire et ça me fait plaisir à lire <3
      Olalala si seulement je pouvais aller au Laos mais bon c'est noté, je me ferai ma petite cure de Belgique en passant par là :p