lifestyle favourites | december

Plus que quelques jours et nous serons en 2018. Autant j’avais l’impression que 2016 tirait en longueur, autant j’ai maintenant l’impression que 2017 est passé à la vitesse de la lumière. Tout le monde le dit et ça agace tout le monde, du coup j’en rajoute une couche.

Les fêtes de fin d’année sont bien évidemment mon favori numéro un. On s’en doute donc je ne vais pas déblatèrer là dessus. Le mois de décembre a été synonyme de pas mal de divertissement pour les yeux et pour les oreilles avec le concert tant attendu de Vundabar, quelques soirées électros, beaucoup de séances cinéma (A Life in Waves, Bad Moms Christmas, Ladybird, Coco, Star Wars – the Last Jedi), quelques binge watchings de Mindhunter ou encore la série allemande Dark mais aussi plusieurs podcasts et quelques livres. Ajoutez à ça le meilleur baume pour les lèvres signé Glossier!

A Life In Waves by Brett Whitcomb and Bradford Thomason

Mon genre de musique est très dream pop/surf rock. Néanmoins j’ai également un penchant pour la musique techno. Le terme techno est assez vaste. De mon côté, j’aime tout particulièrement la minimale et tout ce qui est un peu new wave, chillwave, synthwave. En gros j’aime les vagues. J’ai vu passé un event sur Facebook pour le film A Life in Waves et cela m’a intrigué, surtout qu’il jouait pour la première fois à Toronto, dans le cinéma près de chez moi (la séance était soldout qui plus!). The Royal Cinema est un cinéma qui me rappelle beaucoup le Cinéma le Parc à Charleroi où j’allais assez souvent car les deux proposent des classiques du cinéma et des films d’auteur, un peu plus underground.

A Life in Waves est un documentaire qui explore la vie et le travail de Suzanne Ciani, en tant que pionnière de la musique électronique. De son premier amour pour le piano au synthétiseur Buchla en passant par la bande sonore de plusieurs films et publicités pour de grands noms comme Coca Cola. 

J’ai tout particulièrement apprécié ce documentaire car j’ai l’impression que le monde de la musique électronique est principalement composé d’artistes masculins. Récemment avec les différents podcasts que j’écoute, je me suis développée une passion pour les femmes entrepreneurs et le féminisme. J’ai aimé découvrir le parcours de Suzanne Ciani, je l’ai trouvé puissante, inspirante, une vraie girlboss des années 70/80 et cela m’a ouvert les yeux sur l’histoire de la musique électronique. Avant de regarder A Life in Waves, nous avons eu droit au court-métrage The Delian Mode de Kara Blake. Kara Blake y retraçait la vie de Delia Derbyshire, une autre pionnière de la musique électronique. Celle-ci a vécu quelques années avant Ciani et travaillait à BBC Radiophonic Workshop durant les années 1960. Alors que Ciani utilisait des machines électroniques afin de créer des sons, Derbyshire utilisait des objets communs, les enregistrait sur des bandes et travaillait le tout manuellement. J’ai été ébahie par le travail sans relâche des deux femmes. D’ailleurs si cela vous intéresse l’entièreté du court-métrage The Delian Mode est disponible sur YouTube! Enjoy!

All the missing girls | December 2017

All the Missing Girls by Megan Miranda

Fatiguée de lire des romans Young Adult et étant triste d’avoir terminé la série The Killing, je me suis tournée vers un thriller All the Missing Girls (vf: Évanouies) de Megan Miranda. Je ne saurai pas vous dire pourquoi j’ai opté pour ce roman à suspens. Peut-être car la couverture me rappelait un peu Gone Girl ou encore The Girl on the Train. En tout cas j’ai tout de suite été transportée par l’histoire.

Nicolette Farrell retourne dans sa ville natale Cooley Ridge afin de s’occuper de son vieux père et vendre la maison familiale. 10 années plus tôt, elle avait décidé de quitter après la disparition mystérieuse de sa meilleure amie Corinne. Quelques jours après son arrivée, la copine de son ex high school boyfriend, disparait à son tour. Comme un goût de déjà vu! 

La lecture de All the Missing Girls est assez particulière. Pendant les premiers chapitres, on vous pose l’histoire: qui est Nicolette, les différents personnages, la disparition de Corinne. Ensuite on fait un petit saut dans… le futur. Chaque chapitre est comme un compte à rebours “Jour 15” suivi de “Jour 14” etc. Je dois avouer que c’est un peu déroutant et on s’y perd surtout qu’on ajoute quelques flashbacks du passé de Nicolette, histoire de vous embrouiller un peu plus. Néanmoins j’ai dévoré le roman. Contrairement à d’autres du même genre où généralement j’ai de gros soupçons concernant le coupable à la moitié du livre (si pas plus tôt haha), j’étais tenue en haleine jusqu’à la fin du bouquin. Jamais je n’aurai imaginé que cela se serait passé de la sorte. Une petite claque littéraire!

Mindhunter | December 2017

Mindhunter

Mindhunter, une nouvelle série signée Netflix, une pépite pour les amateurs de série criminel. Maèva en avait parlé sur son blog en octobre dernier et j’avais gardé cette série dans un coin de ma tête. Je l’ai dévoré en un weekend. Pour ma défense, elle ne comprend que 10 épisodes!

L’histoire se passe en 1977. On est à l’aube de la criminologie et du profilage, le terme serial killer n’existe pas encore. Les agents du FBI Holden Ford et Bill Tench vont interviewer plusieurs criminels afin de comprendre leur comportement, leur agissement et la raison de leur acte meurtrier. Le but de cette étude est de déceler un modus operandi dans l’espoir d’arrêter d’autres criminels de ce type. 

Je vous avouais en août dernier, mon intérêt pour les tueurs en série et les tv shows traitant de ce sujet. C’est sans surprise que j’ai accroché à Mindhunter dès les premiers épisodes. Comme je vous le disais, les faits se déroulent en 1977 aux “lendemains” des protestations de 1968. On est toujours dans cet esprit très bohème/révolutionnaire. C’est une époque qui me plait énormément de par son esthétique (j’aime beaucoup la mode des années 70) mais également d’un point de vue musical. La bande sonore est génialissime. Je l’ai d’ailleurs conseillé à ma maman pour cette raison et elle a également dévoré la série. Je décrirai Mindhunter comme étant Criminal Minds meet Mad Men. J’ai adoré suivre les deux agents dans leur découverte des prémisses de la criminologie, la conjonction du crime et de la psychologie. C’est un sujet passionnant et j’ai hâte de découvrir la deuxième saison pour en savoir plus sur la science comportementale. C’est la “presque” étudiante en criminologie en moi qui parle!

Ladies who lunch | December 2017

Ladies Who Lunch, podcast by Ingrid Nilsen & Cat Valdes

A la mi-décembre, je vous parlais de ma découverte (5 ans après tout le monde) des podcasts. Petit à petit j’avais dévoré des épisodes de femmes blogueuses/youtubeuses/entrepreneurs qui discutent de différents sujets d’actualité. Après avoir terminé 3 différents podcasts, mes oreilles et ma cervelle en redemandent. Du coup j’ai opté pour Ladies Who Lunch avec Ingrid Nilsen et Cat Valdes. Celui-ci m’avait été recommandé par iTunes car les thématiques sont similaires aux autres que j’avais pu écouter. Je ne savais pas qu’Ingrid avait un podcast mais j’ai été agréablement surprise. J’ai toujours apprécié The Grid Monster, sa fraicheur, son enthousiasme et sa transparence. C’était d’autant plus intéressant de l’écouter parler sur des sujets qui me touchent tout particulièrement comme les relations amoureuses/amicales/familiales, le sexe, la politique, le féminisme, l’honnêteté, nos insécurités, l’anxiété et j’en passe.

Je ne connaissais pas du tout Cat Valdes mais je dois avouer que j’ai vraiment apprécié entendre les avis des deux acolytes. Pour vous dresser leur portrait en quelques mots: toutes deux se sont éloignées de la norme qui leur avait été “imposée”. Après avoir vécu dans le mensonge pendant des années, Ingrid a fait son coming out il y a un peu plus de deux ans. Quant à Cat, élevée au sein d’une famille catholique pratiquante, a remis sa foi en question en se laissant vivre. En quelques sortes, elles ont toutes les deux faits leur coming out auprès de leur famille mais pour des raisons différentes. Bien qu’elles soient souvent d’accord l’une avec l’autre, il est intéressant d’avoir la version des deux, de découvrir leurs conseils basés sur des expériences vécues. Ce podcast est très relax, sans la moindre prise de tête.

Chaque mois, elles traient d’un thème en particulier mais divisé en plusieurs épisodes, plusieurs subdivisions on va dire. Ce que j’aime tout particulièrement avec Laides Who Lunch est qu’après avoir discuté du sujet de manière large, elles lisent une ou deux lettres des auditeurs. Après avoir lu les lettres, elles tentent de guider ceux-ci vers non pas une réponse mais plutôt une réflexion. Plusieurs de leurs podcasts m’ont ouvert les yeux sur ma propre personne et je ne me lasse pas de les écouter déblatérer sur ces sujets sensibles entre deux bouchées de banana bread ou nuggets ou autres friandises!

mint balm dotcom | December 2017

Glossier, Mint Balm Dotcom

Le changement de saison a encore eu raison de ma peau. Habituellement celle-ci est normal à mixte mais une fois qu’il fait un peu plus froid et le vent glacial de Toronto me martèle le visage (littéralement), elle devient sèche principalement au niveau de mon front et de mes lèvres. Le baume est clairement un indispensable. Pas comme en Europe où vous mettez un peu de Labello une à deux fois par jour et basta. Non non c’est plutôt un geste à répéter à chaque heure voire demi-heure.

Début du mois je me suis retrouvée avec une frostbite autour de la bouche, rouge, tiraillée, sèche, douloureuse. Oh joie. Mais celles-ci ont été sauvées par le baume universel à la menthe de Glossier. En juillet dernier, j’avais craqué et célébré le shipping canadien de Glossier avec une petite commande (je vous en donnais mes premières impressions dans cet article). J’avais opté pour le baume à lèvre menthe par pure esthétique. Je ne bénis ma superficialité. Il s’applique au doigt donc je préfère le garder sur ma table de nuit, je ne trouve pas ça super hygiénique. Il est gras un peu comme de la vaseline, il glisse littéralement sur les lèvres mais sans laisser cette sensation de gras comme la vaseline justement. Son petit goût mentholé est rafraichissant et picote légèrement les lèvres. Je l’aime d’amour. Et j’adore son côté multifonction! En plus de l’appliquer sur les lèvres, j’essuie mon doigt avec les résidus sur mon nez pour éviter qu’il ne pèle et sur mes cuticules. Big Love, je vous le conseille vraiment!

***
Et vous, quels ont été vos découvertes et vos meilleurs moments du mois de décembre?

  • Oh j’aurais bien aimé connaitre ce baume quand j’étais à Copenhague! Ce que mes lèvres ont pu souffrir et saigner en quatre mois! J’y penserai la prochaine fois!

  • Il faut que je regarde Mindhunter! Je réalise que je conseille des séries et je ne les ai pas encore regardé ^^’

    J’ai une nouvelle passion pour les podcast; au travail j’en écoutais beaucoup sur les séries tv, la pop culture. J’adore Ingrid et Cat, ce sont deux jeunes femmes qui ont grandi sous nos yeux. Je connaissais Cat pour ses vidéos ” geek” et j’adorais les vlogs d’Ingrid.J’aime beaucoup leur vision des choses. Je rajoute “A Life in Waves” dans les films à voir 😉

    En Décembre, j’ai adorée “Coco” et l’album de Noël de Gwen Stefani. J’ai découvert l’ infusion ” Celestial Seasonings” saveur ‘ Sugar Plum Spice’, elle a un goût de vin chaud ♥

    • Oh vraiment? Haha tu m’as fait tellement rire!
      Moi aussi je trouve ça tellement intéressant, ça divertis le cerveau, ça fait du bien!
      D’ailleurs si tu en as à me conseiller n’hésite pas!
      Je n’aime pas le vin chaud mais Sugar Plum Spice me semble bon haha dilemme!
      Et tu m’apprends pour l’album de Noël de Gwen Stefani 😅

      • L’album de Gwen Stefani est sorti cette année 😉
        Côté série, je suis à la traîne, mais j’ai un coup de coeur pour ” Downton Abbey” que je viens de découvrir; si on aime les séries historiques.
        ” Dear White People” a l’air très bien, elle est sur Netflix je crois.

        • Oh vraiment? J’avais commencé à regarder au début quand la série passait à la télé puis j’ai arrêté en venant au Canada et je n’ai jamais repris mais je me rappelle que j’aimais beaucoup 🙂 Dear White People je ne connais pas du tout mais je regarderai héhé merci pour tes recommandations ma jolie

  • Ta série de photo est trop jolie <3
    Ca fait plaisir de voir un roman dans tes favoris héhé. J'ai aussi du mal à suivre quand il font des sauts temporelles (je ne sais pas comment appeler ça) de ce genre dans les livres, je m'y perd vite.
    J'espère que Mindhunter me plaira car ce n'est pas du tout mon genre à la base mais je pense que ça peut être intéressant.
    Pour mes meilleurs moments de décembre je dirais mon anniversaire, Noël (❤️) et mes deux séances de cinéma "Le sens de la fête" et "Coco" 🙂
    Des bisous

    • J’ai enfin pris un peu de temps pour lire, ça fait du bien c’est sur! ❤️
      En fait les flashbacks ne me dérangent pas mais là c’était vraiment étrange de passer du jour 15 au jour 14 au jour 13 pour revenir au jour 1. J’ai probablement dû louper quelques informations par-ci par-là 😆
      En fait c’est plus informatif/historique je trouve que vraiment policier/criminel, j’espère que ça te plaira! Tu me diras 🙂
      Oh j’imagine, ton anniversaire 😍 puis Coco et Noël! Je ne connaissais pas Le sens de la fête, les films français ne sortent pas vraiment ici mais j’ai regardé la bande annonce par curiosité et j’ai quand même bien ri!
      Des bisous ma jolie!