Canada changed me

Déménager au Canada m’a changé (mais en bien)Lorsque j’ai pris l’avion en septembre 2014, à l’âge de 24 ans, je pensais que ma personnalité et mes goûts étaient coulés dans le béton. Grossière erreur. Tout au long de notre vie, nous évoluons. Et en près de trois ans, j’ai énormément évolué. Psychologiquement surtout et aussi physiquement. J’avais déjà fait l’expérience de ce changement lorsque j’étais en immersion pour trois mois en California mais j’étais plus jeune, plus naïve.

Cet article n’a pas pour but de vous vendre le Canada et vous inciter à me rejoindre (même si vous êtes les bienvenues héhé). Oui l’herbe est toujours plus verte ailleurs mais je peux vous assurer que ce n’est pas un pays parfait. Au journal on voit aussi des meurtres, des braquages, des viols. En Europe, on n’entend rien à ce sujet mais la criminalité existe au Canada. Puis les canadiens ont leurs défauts aussi, ils ne sont pas tous super accueillants, polis et gentils. Ils ont tendance à ne pas dire non même quand ils ne veulent pas. Même quand vous leur répétez “si ça ne te tente pas, pas de soucis”, ils continueront avec un pas très convaincant “je te tiens au courant” puis ils finissent par inventer une excuse à la dernière minute juste parce qu’ils ne sont pas habitués à dire non à la base. Et niveau politique, même si tout le monde est sous le charme de Justin Trudeau, je vous promets que tout n’est pas rose non plus. Mais bon je ne suis pas là non plus pour vous citer les vices du Canada, car après tout j’aime énormément ce pays ♥

En fait j’aimerai vous encourager à sortir de votre zone de confort, à partir à l’aventure. Cela ne veut pas dire nécessairement de partir vous expatrier mais voyager, bouger, explorer. Je suis née en Belgique, j’y ai vécu 24 ans et pourtant je n’étais jamais allée à Gent/Gand, j’y ai remédié en juillet dernier. L’aventure est à la portée de main ou plutôt à portée d’un trajet en train/bus/voiture. Vous n’avez pas besoin de prendre l’avion. Puis non en fait! Achetez un billet d’avion à petit prix et partez à l’aventure. Vous n’avez pas idée de la chance qu’on a de vivre en Europe. On a tellement de pays autour de nous, nous devrions en profiter beaucoup plus. Les distances sont tellement courtes. En une ou deux heures, on peut découvrir une différente architecture, une différente culture, une différente langue, une différente cuisine. Il n’y a que du positif à partir à l’aventure. Ca vous permettra de voir les choses sous un nouvel angle, de grandir et de vous enrichir de l’intérieur!

Je suis finalement moi-même.

Je ne vais pas vous mentir sur ce point, vivre au Canada aide pas mal. Les gens ne vous jugent pas (ou alors ils le font intérieurement et discrètement haha) et on a donc l’impression de pouvoir être soi-même sans se soucier de l’avis des autres. Je pense que les canadiens sont beaucoup plus ouvert d’esprit que les européens. Qu’est-ce qu’on est critique en Europe. On est toujours en compétition les uns avec les autres. D’un point de vue individuel, surtout dans les grandes villes par rapport à notre style, les marques que l’on porte, les clubs où on sort. Mais aussi d’un point de vue national. Quel est le pays le plus cool? Qui parle mieux français? Qui est meilleur au foot?

Ici j’ai l’impression qu’on attache beaucoup moins d’importance à tout cela. Probablement car c’est un pays multiculturel et au final il y a plus d’internationaux que de canadiens pures souches à Toronto. Du coup, tout le monde a son petit accent et on s’en fou que vous disiez tel mot comme ça ou comme ça. No pressure!

Puis les canadiens sont tellement polis que même s’ils ne sont pas d’accord avec vous, ils vous diront quelque chose du style “c’est intéressant ce que tu me racontes, tu n’as pas tort néanmoins as-tu pensé à ceci?”. On a l’impression d’être plus écouté, d’avoir une vraie conversation et non d’être critiqué juste pour le plaisir! Ce qui m’a rendue également plus ouverte au dialogue et à la critique car elle a tendance à être constructive ou accompagnée d’un feedback.

Je m’habille comme je veux.

Toronto est une grande ville, je ne recroiserai probablement pas un dixième des personnes que j’ai croisé le jour précédent. Au final ils ne me connaissent pas alors on ne devrait pas s’inquiéter de ce qu’ils pensent? J’ai été la première à porter des Vans Slip-On à carreaux dans ma ville, on s’est foutu de moi avec des phrases du type “hey on peut jouer aux échecs sur tes chaussures”. J’ai aussi été la première a porté des UGGs. Vous le voyez venir le “t’as volé les chaussures du Père Noël?” et ça n’a pas aidé quand j’ai eu une période emo punk et je portais un jeans rouge ou un jeans à lignes noires et blanches.

Mais ici, le style vestimentaire de certains aide pas mal à se sentir bien dans ses vêtements et même à la mode. Quand vous croisez des gens en pantoufles à fourrure avec des chaussettes, un mini short et une doudoune Canada Goose, je peux vous assurer que vous vous sentez comme Kim K “on the top of the world”.

Vous vous rendez-vous compte qu’en Belgique dès que la saison des jupes faisait son retour, je me sentais obligée de mettre de l’auto-bronzant? Juste parce qu’on m’a dit plus d’une fois que mes jambes ressemblaient à deux bouteilles de lait. Eh oui j’ai la peau blanche sorry. Eh oui je ne suis pas allée en République Dominicaine pendant l’hiver donc non je ne suis pas bronzée au mois de mars. Ici, je m’en fous. Dès qu’il y a un rayon de soleil tout le monde sort ses gambettes, blanches ou pas. On est tellement heureux de la montée des températures qu’on s’en fou si la voisine a une peau un rien plus foncée que nous. Je ne suis pas toute mince, j’ai de la chair, j’ai de la graisse, de la cellulite mais si j’ai envie de mettre un mini short quand il fait 37 degrés et bien que vous le vouliez ou non, je le ferai. Rajoutez à ça le fait qu’on me fait souvent des compliments sur mon style, qu’il est original, que ça me va bien. Du coup, vu que j’ai un amour inconditionnel pour les vêtements, ça donne une Amandine super heureuse et épanouie!

J’écoute la musique que je veux.

J’ai découvert tellement de nouveaux groupes depuis que je suis au Canada. Les shows sont moins chers donc je me permets d’aller plus souvent à des concerts même si je ne connais que quelques chansons du groupe en question. De septembre à novembre, je suis allée à un show par semaine. Un show par semaine! Il faut dire que j’habite vraiment dans le centre ville, du coup c’est beaucoup plus facile que de devoir prendre le train, dormir chez une copine ou demander à ma mams de venir me chercher. Je me sens aussi tellement plus à l’aise avec mes goûts musicaux. Lorsque j’en parle avec mon entourage, les trois-quarts n’ont toujours pas la moindre idée de ce dont je parle mais ça ne me dérange pas du tout, I embrace it! Du coup tout le monde n’est pas toujours sur la même longueur d’onde que moi mais j’arrive presque toujours à trouver quelqu’un pour m’accompagner. Je jongle entre mes amis. Et si pas, je vais au show toute seule. C’est quelque chose de récent pour moi et j’ai encore un peu de mal mais après tout on y va pour voir l’artiste live pas pour taper discut à la copine!

Je revois mes priorités.

Le fait de vivre à l’étranger m’a fait revoir mes priorités. Ma priorité, c’est moi et personne d’autre. J’ai toujours eu tendance à placer le bonheur des autres avant le mien. C’est comme ça, je suis altruiste et du coup beaucoup de personnes se sont servies de moi, de ma gentillesse. Mais maintenant c’est fini. Comme je le disais dans mon article Pamper Yourself Girl, nous sommes notre plus longue relation alors autant écouter son corps et son esprit plutôt que les autres.

Je revois aussi mes priorités en amitié. Je n’en peux plus de ces relations à sens unique où je donne, je donne sans relâche et au final on me donne un dixième en retour. J’ai rencontré des gens vraiment cool à Toronto mais je me suis rendue compte que j’étais toujours celle qui les invitait à telle ou telle soirée. Puis je les voyais sortir le weekend d’après de leur côté et ils ne m’avaient pas invité. L’amitié c’est une relation à double sens! Et si c’est quelque chose qu’on ne peut pas m’offrir alors il n’y a pas de place pour ces personnes dans ma vie 🙂

J’ai été moi-même fautive sur ce coup là, j’ai donné la priorité à des amitiés aux détriments d’autres et au final ces personnes m’ont déçues. Maintenant j’essaie de mieux réfléchir. Qu’est-ce que je trouve de plus valuable chez une personne? Est-ce que je vois cette amitié durer sur le long terme? Mon groupe d’amis se restreint peut-être mais mes amitiés sont plus fortes. A défaut je préfère! Il faut se dire que certaines amitiés ne sont pas faites pour durer. Comme je le disais au début de mon article, on est en constante évolution donc à un certain moment même si ça fait plus de 10 que vous vous connaissez ça ne veut plus rien dire. You grew apart. Ce qu’il faut se rappeler c’est oui you grew apart but it’s fine too.

Après ma rupture, il m’a fallu du temps à réapprendre à être seule. I felt so lonely when I was just alone. Et faire la distinction entre les deux a été difficile. Mais j’ai réappris à passer des soirées seule, à revendiquer mon côté “mamie en pyjama devant Netflix” et ça ne me dérange pas du tout. Dorénavant si quelqu’un m’invite à une soirée mais que ça ne me tente pas plus que ça, je ne cherche pas une excuse du type “sorry je peux pas j’ai poney”, je dis non tout simplement. Pas besoin d’expliquer le pourquoi du comment, si ce sont vos vrais amis ils l’accepteront tout simplement!

Je revois mes priorités en amour. C’est quelque chose que je fais depuis toujours mais j’avais envie d’ajouter un petit paragraphe à ce sujet. On m’a traité plus d’une fois d’allumeuse car je n’étais pas foutue de garder une relation plus d’un mois. Quand je vous dis qu’on a la critique facile en Europe 😉 Le fin mot de l’histoire est que je préfère ma propre compagnie plutôt que d’être avec quelqu’un pour être avec quelqu’un. Je trouve ça triste ces personnes qui ont besoin d’être en couple pour se sentir exister. Je ne dis pas j’adorerai être en couple, je trouve que c’est une expérience merveilleuse de pouvoir partager son quotidien avec quelqu’un. Ce n’est juste pas une nécessité pour moi. Donc oui mes anciennes relations étaient plutôt courtes car si après 1 mois aucun sentiment amoureux ne se développe, je trouve que ça ne sert à rien de s’investir plus. Ca ne va pas apparaitre comme par magie au bout de 3 mois. Alors autant ne pas perdre son temps, n’est-ce pas?

Life is a long journey. Ce n’est pas toujours facile, on se ramasse souvent mais à partir du moment où on est en paix avec soi-même ça devient un tout petit peu plus facile d’avancer et rester optimiste à toute épreuve! Sinon de votre côté, si vous pouviez claquer tout du jour au lendemain et partir, vous iriez dans quelle ville? dans quel pays? Faites-moi voyager! 

  • Cet article est vraiment très inspirant. Bravo à toi 🙂
    C’est vrai que les gens sont beaucoup trop critique en Europe et personnellement je suis toujours freiné par le regard des autres alors que je ne devrais pas m’en soucier. Mais la société veut ça malheureusement.
    Tu as bien raison de faire de toi une priorité et faire un peu de trie dans ton entourage, ça ne fait généralement pas de mal.
    Des bisous <3

    • Ce côté critique nous empêche tellement de faire des choses alors qu’on ne devrait pas c’est dommage! Mais bon ça se travaille héhé 💪🏻 Tu as raison ça fait pas de mal du tout ce petit tri héhé puis je garde les personnes les plus importantes 😉 des bisous 😘

  • J’aime tellement ce type d’articles confidence. Heureuse de voir tout ce changement positif pour toi, jolie. Depuis que j’ai terminé mes études, j’ai l’impression d’avoir tourné une page de ma vie, pour plein de nouvelles opportunités. J’espére pouvoir partir de Lille très bientôt, pourquoi pas vers Strasbourg ou Lyon 🙂

    • Oh mais tellement surtout avec les études que tu as fait et tout ce que tu as entrepris en même temps! Franchement tu m’inspires ma jolie 🙂 ça me fait rire si je bougeais en France j’aurai choisi Strasbourg ou Lyon haha hâte d’y voir tes aventures du coup 😘

  • Tellement inspirant comme article et tu as tellement raison d’être toi-même sans te soucier du regard des autres, c’est tellement épuisant qu’on en oublierait de vivre notre vie comme on l’entend.
    Je me demande comment sera ma vie quand j’aurais ma licence et comment sera mon année sabbatique, si je vais réussir à trouver un petit boulot qui me plait vraiment et pas seulement pour me faire de l’argent, vraiment trouver un job où je pourrais m’épanouir 🙂 J’en tellement une envie de voyager en ce moment, de découvrir d’autres paysages et d’autres cultures, mais je n’ai pas assez confiance en moi pour entreprendre ça toute seule, peut-être plus tard, quand j’aurais pris en “maturité” haha 🙂

    Bises ma chérie <3

    • Merci beaucoup ma belle 💜 tu as tout à fait raison! C’est fou comme le regard des autres peut nous empêcher de faire beaucoup de choses juste “parce que”. Je suis bien curieuse aussi de te voir évoluer héhé c’est toujours excitant de finir les cours et se dire “what’s next?” en tout cas si je n’ai qu’un conseil à te donner c’est de prendre ton temps, tu es jeune, profite de chaque instant, tu n’as pas besoin de savoir là tout de suite maintenant ce que tu veux dans la vie, ça viendra en son temps 🙂 et si tu ne te sens pas prête à entreprendre un grand voyage seule commence par des petites vacances ou des city trips par-ci par-là 😜 des bisous ma belle 😘

  • Je reviens lire tes petits articles, et je me retrouve dans pas mal de tes paragraphes ! Même si je suis plus jeune j’ai l’impression de vivre/avoir les mêmes feelings ici à Londres, surtout niveau amitié je fais un tri constant… Pas facile de bien s’entourer !

    • Pour le coup, j’ai l’impression que c’est plus l’expérience qui joue plutôt que l’âge!
      Mais une fois qu’on a trouvé les bonnes personnes, c’est le top 🙌🏻

  • Bravo pour cet article , si inspirant! tu donnes envie de prendre un billet d’avion et de partir 🙂
    Après le lycée,je rêvais de vivre au Canada, finalement je découvre ce pays à travers ton blog.
    Tu as raison d’être toi-même, ton style s’affirme et ça te va bien; on se préoccupe trop de l’avis des gens.

    Depuis quelques mois, j’ai dû revoir mes priorités: retrouver confiance en moi, vivre selon mes envies…J’assume qui je suis, si ça ne plait pas, ce n’est pas mon problème 😉 Je n’ai plus envie de me mettre de barrière, essayer de sortir de ma zone de confort.

    J’ai découvert que j’aimais voyager, découvrir de nouvelles cultures, de nouvelles saveurs. Si je dois prendre un billet , je partirais en week-end à Londres ou partir en Espagne; j’ai encore une légère crainte de voyager seule. J’attends de voir si je trouve un nouveau job, sinon je ferais peut-être mes valises pour découvrir de nouveaux horizons 🙂

    • Je suis vraiment contente de pouvoir te faire voyager ici un peu 😜
      Je pense que ça vient avec l’âge, on en a marre de s’auto-flageller et on finit enfin par s’assumer (tout doucement), ça fait du bien!
      Je te le souhaite vraiment 🙂 puis Londres et l’Espagne sont à porter de mains donc fonce 😎
      Puis je croise les doigts pour ton boulot 🤞🏻😘

  • Ton article chaton!! Quoi te dire hormis “J’arrive, je cours, je vole”? ♥
    Étonnamment, je me retrouve dans pas mal de tes paragraphes, même si je n’y ai pas passé longtemps, Dublin m’a changée, en bien évidemment. Et j’me bat chaque jour pour garder cet esprit que j’avais à Dublin, tout en évoluant évidemment! Que ce soit le fait de dire non à tel ou tel chose, de m’habiller comme je veux sans tenir compte des regards et autres remarques etc etc.. Bref,encore un très bon et bel article chaton! ♥

    • Je pense que peu importe l’expérience, qu’elle soit longue ou pas, ça nous change énormément et dans le positif. Puis Dublin je dois t’avouer que ça m’a fait un peu penser à Toronto. Je voyais tout le monde en petit short avec des jambes toutes blanches aussi hahaha en mode “hé les gars aujourd’hui c’est la fête il ne pleut pas, on s’habille comme on veut” no pressure chez les irlandais et c’est ce qui m’a plu énormément sur place 🙂

  • J’ai passé 5 semaines en Californie cet été, et je côtoie des californiens depuis presque 2ans. Ça m’a changé la vie. La vie à SF est tellement cool, tellement vivante. J’avais peur d’y aller seule, quand je me perdais je n’osais pas déranger les gens trop longtemps – jusqu’à ce qu’un monsieur me fasse comprendre que tant qu’il ne lirait pas sur mon visage que j’avais compris, il resterait là à m’expliquer. Ça a été le déclic.

    Je me suis rendue compte qu’en France (plus que les autres pays européens j’ai l’impression), tout le monde passe son temps à se plaindre de tout et de n’importe quoi. D’une baisse de la CAF de 0,95cts, du Président qui fait tant de choses si mal, de son voisin du dessus, du dessous ou de l’épicier du coin, etc (la liste est bien trop longue et le champs de plaintes bien trop étendu). Alors bon, estimons-nous déjà heureux d’avoir droit à tout ça – de ne pas être obligés de marcher des kilomètres dans le désert pour avoir un peu d’eau ou à manger, d’avoir un lit où dormir, de ne pas avoir à payer 150$ pour une consultation chez le médecin ou 15000$ pour les quelques jours d’hospitalisation, d’avoir de l’argent qui arrive sur notre compte en banque sans rien faire (je parle du chômage, de la CAF, et de toutes les aides que nous pouvons avoir). Aux Etats-Unis, tu ne bosse pas, t’es pas payé – c’est aussi simple que ça. Et puis, les gens sont toujours pressés, ils ne prennent pas le temps de regarder autour d’eux, d’apporter leur aide, de faire un sourire ou de dire bonjour.

    Et oui, les critiques sont ultra présentes ici, sur la manière de s’habiller, la peur de faire quelque chose de décalé, de ne pas entrer dans les clous. Une des raisons pour laquelle je parle très peu de mon blog (je dois changer ça !!) et pour laquelle j’ai tant hésité à me lancer (mais maintenant c’est fait, et j’adore ça !!)

    J’ai choisis de faire comme toi : me préoccuper de moi et de ce qui me fait plaisir avant les autres (hé oui, mes voyages ne sont pas hyper bien vus par ma famille “T’es riche ma parole !!!!!!!” Ahah la blague, non, je fais des choix c’est tout!) J’ai aussi arrêté de m’inquiéter à propos de tout le monde et de courir après les gens – vous ne me parlez pas ? Tant pis (ou tant mieux). Vous ne faites pas en sorte de vous déplacer pour venir me voir ? Tant pis (ou tant mieux encore une fois), mais ne venez pas vous plaindre si j’arrête de faire 2h30 de route pour vous aussi.

    Mais bon sang, que ça fait un bien fou de ne plus se prendre la tête pour les autres et de se concentrer sur son propre bonheur !! J’ai l’impression d’avoir débuté une deuxième partie de ma vie, plus riche, plus spontanée, plus heureuse. 🌸

    • Maïlys, j’ai tellement adoré ton commentaire et lire ton expérience sur ton séjour en Californie ♥

      Je trouve tellement adorable ce que le monsieur t’a dit! C’est drôle, c’est peut-être un mauvais apriori mais j’ai l’impression que ça ne se passerait pas comme ça chez nous. Justement les gens auraient tendance à vite nous dire une direction pour se débarrasser de leur interlocuteur haha. C’est vrai que les français (mais si ça peut te rassurer les belges aussi peuvent l’être) sont très critiques et je pense que cette mauvaise réputation les précède. Mais comme tu dis, des fois il faut vraiment se poser et relativiser car on a vraiment le cul dans le beurre comme on dit. Vivre dans d’autres pays m’a vraiment appris à être plus ouverte, moins centrée sur ma petite personne. On a beau parlé en mal des américains mais dès qu’on me demande ce que je pense d’eux, le premier mot qui me vient à l’esprit c’est welcoming.

      Pour le blog, je te comprends tellement. Je n’en parlais jamais en Europe de peur de me faire critiquer à tout va. Mais en arrivant au Canada, on m’a vraiment démontré qu’il fallait que j’en sois fière et que j’en parle. Ton blog, c’est une représentation de toi, de ta créativité, de ta volonté. Ce n’est pas facile de tenir un blog et tu peux être fière de ce que tu as accompli grâce à celui-ci. Si ce n’est pas encore fait, je te conseille même de le mettre sur ton cv. C’est souvent le sujet qui ressort en entretien et personnellement, ça détend tout de suite l’atmosphère car je suis vraiment passionnée de mon blog donc je suis plus à l’aise pour en parler 🙂

      Hahah je te rejoins à nouveau sur le “t’es riche ma parole” le nombre de fois que je me prends ce genre de remarques. Oh mon dieu j’adore tellement ce paragraphe où tu dis que tu ne cours plus après les autres. J’ai envie de dire amen car tu as tellement résumé ma pensée! Encore merci pour ton commentaire, désolée d’avoir pris si longtemps à y répondre mais il m’a fait un bien de fou. Bisous ♥

  • Non, je ne pense pas que ce soit un a priori, je suis d’accord avec toi quant au fait qu’en France, les gens prendraient bien moins le temps pour toi en tant que touriste. 🙂 A force d’être habitué à avoir le meilleur, il y a toujours plus d’exigence, mais j’ai eu la sensation que les Californiens n’avaient pas du tout cette mentalité là. Je suis d’accord avec toi, je n’ai jamais vécu dans un autre pays mais je crois que ça nous apprend à voir la chance que l’on peut avoir (vivre à la frontière Suisse ça y aide aussi bizarrement). Le fait de voyager te fait découvrir d’autres cultures, même si t’es là en tant que touriste t’es quand même imprégnée de l’ambiance de là-bas. Avec mon chéri on envisage d’aller au Québec + NYC à la fin de l’année, et je n’arrive pas à bien lui expliquer pourquoi il faut y aller minimum 1mois – c’est plus facile de l’exprimer à l’écrit ou de savoir ce que l’on peut ressentir quand on a déjà vécu un si long voyage. Mais j’imagine mal comment s’imprégner de l’ambiance d’une région comme celle-ci en y restant seulement 3 semaines !

    Oui, je l’ai mis sur mon CV (mais je n’ai pas encore eu besoin de mon CV depuis ahah) ! J’avoue que j’attendais beaucoup plus de soutien de la part de ma famille et de mes amis mais bon, c’est comme ça, je suis déjà heureuse d’avoir les quelques personnes qui me soutiennent et puis les petits mots sur le blog – ça ça n’a pas de prix. 😀

    Ahah bah oui hein, il arrive un moment où tu dois vivre ta vie à toi et quand tu te rend compte que ne plus te prendre la tête pour les autres ça te libère du temps pour toi, ça change tout ! 😉

    • Je vois tout à fait ce que tu veux dire 🙂 je pense que la Suisse est tellement différente de la France et en plus 3 cultures s’y mélangent que ça doit ouvrir pas mal l’esprit de s’y promener. Puis les Suisses d’un point de vue politique vendent quand même du rêve. On devrait tellement prendre exemple sur eux au lieu de se prendre la tête au niveau gouvernemental. Mais pas à tout niveau héhé. Il faudrait faire un petit melting-pot de toutes les qualités de chaque pays 😅
      Oh je suis d’accord avec toi! Surtout qu’il y a tellement de choses à voir à New York et au Québec. Rien que New York, il faut minimum une semaine je trouve pour faire les points touristiques si vous n’y êtes jamais allés car finalement ils sont quand même à voir. Mais ensuite une semaine pour vivre à Brooklyn comme un local. Il n’y a rien de tel ♥ et Québec, ça dépend si vous voulez faire juste la ville ou la province mais si c’est la province, je dirai un mois minimum pour voir les grandes villes et ensuite les villages du nord du Québec, tellement atypiques et plein de charmes. Enfin quoi que vous choisissiez ce sera une belle expérience et je suis sûre que vous allez en profiter un maximum!
      Tu as bien raison! C’est dommage de ne pas avoir le soutien que l’on espérait surtout de ses proches mais finalement la blogosphère est là pour ça, pour offrir son soutien et comme tu dis ça n’a pas de prix 🙂

  • Je suis bien d’accord sur le fait qu’il faudrait prendre le meilleur de chaque pays – mais visiblement c’est difficile à mettre en place. Puis quoi que les gens en disent, ils sont bien contents dans leur routine et je pense que beaucoup préfèrent râler que réellement voir changer les choses. 😉

    Alors tu vois, c’est exactement ce que j’envisageais comme durée !! 4 semaines au Québec (pour visiter la province complète pas que la ville) et une semaine à NYC ! Sauf que mon chéri n’a pas l’air motivé pour faire en sorte de pouvoir partir aussi longtemps. Je crois qu’il pense que je vois les choses trop grandes et que je me prend la tête pour rien mais franchement, faire tout ce trajet pour partir 3/4 semaines ça me saoule. Pour moi, si j’y vais c’est pour au minimum 4 semaines. Le top serait 6 mais 5 ça serait déjà hyper cool. Comme il n’a jamais fait un voyage comme j’ai pu le faire en Californie il ne se rend pas compte que mes “exigences” sont en phase avec la réalité des trajets, des visites, etc. J’espère arriver à lui faire ouvrir les yeux mais c’est clairement pas gagné – je ne m’attendais pas à ce qu’il choisisse la facilité (donc prendre le nombre de congé que voudra bien son employeur et être sûr d’avoir son taf – bien confort et qu’il n’aime pas – en rentrant). ^-^

    Mais oui, de recevoir des petits mots sur le blog, de voir mes articles partagés et aimés (j’en ai eu un en particulier qui a eu un succès fou sur FB malheureusement les gens n’ont pas pris la peine de m’écrire sous l’article sur le blog…) Puis même si je passe de plus en plus de temps sur les photos et les articles, mine de rien j’aime bien consigner toutes ces choses sur la toile. 😀

    • Tu as tout à fait raison! C’est difficile de faire changer les mentalités bien ancrées mais petit à petit qui sait 😉
      Haha je vois tout à fait, c’est vrai que les distances sont vraiment grandes en Amérique. C’est loin d’être comme chez nous. Maintenant je le comprends si c’est un problème de congé, il faut qu’il tâte le terrain avec son employeur héhé puis couper la poire en deux comme ça ce sera un peu au-dessus de ce qu’il veut et toi un peu en-dessous de ce que tu veux 😀
      Aaaah je te rejoins tellement là dessus! Même si des fois certains articles n’ont pas un franc succès ou comme tu dis les gens commentent au mauvais endroit 🙄 (ça m’arrive aussi sur Facebook ou Hellocoton 🤨) c’est cool d’écrire et stocker ses aventures en ligne!