I SURVIVED MY FIRST SEMESTER OF CANADIAN COLLEGE

En revenant au Canada en juillet dernier, mon but était de reprendre des études. Je dois avouer que c’était ma seule option (pour le moment) pour rester ici. J’ai toujours voulu étudier au Canada mais ça ne s’est jamais fait par manque de temps, de budget ou tout simplement d’organisation. J’ai un bachelier en communication et j’ai toujours eu du mal à trouver un emploi dans ce milieu. J’ai l’impression que tout le monde a un diplôme en communication du coup la compétition est importante et les places sont plus que restreintes. Au fil des années, j’ai pris énormément goût aux blogs, à Youtube, Instagram (je suis une vraie addicte et vous le savez bien si vous me suivez haha) et tous autres réseaux sociaux.

Lorsque je bossais à temps plein, je cherchai déjà quelques cours sur le sujet pour ajouter quelques flèches à mon arc et là j’avais la possibilité de faire une année au complet alors autant s’y mettre tout de suite. Surtout qu’étudier au Canada ajoute quelques points en ma faveur si je veux ensuite postuler pour la résidence permanente. Donc que du positif. Sachez que si vous étudez plus de 8 mois au Canada, vous pouvez postuler pour un permis “post-graduate” ce qui vous donne droit à un permis de travail équivalent au temps que vous avez étudié. Donc pour deux ans, vous aurez deux années de permis de travail. Trois ans, trois années. Par contre, ça s’arrête là. Si vous étudiez quatre ans, vous n’aurez droit qu’à quatre années de permis. Mais c’est déjà pas mal. Il suffit de postuler 90 jours après avoir reçu votre diplôme. Du coup je vous en reparlerai plus en détails quand j’y serai héhé…

En septembre j’ai donc commencé une formation d’un an pour un diplôme “post-graduate” en Social Media à Seneca College. Pour ceux qui ne le savent pas, le collège ce n’est pas comme en France. Ici après les secondaires, les canadiens vont soit au Collège ou CEGEP pour les québécois (un peu comme nos hautes écoles en Belgique) ou à l’Université. Mon programme s’organise sur deux jours de classe intense. Je suis en cours de vendredi à samedi de 8h à 17h plus ou moins. Alors vous allez me dire 2 jours, trop chill. C’est sûr si vous ne travaillez pas à côté. Pour ma part je travaille du lundi au mercredi de 9h à 17h. Puis avoir cours le samedi (et qui plus est les cours du samedi étaient mes matières préférés) c’est plutôt nul. Car généralement il y a des supers soirées le vendredi. Mon campus se trouve à 1h de transport en commun de chez moi. Donc les soirées du vendredi, je pouvais les oublier. Bouh.

Je connaissais un peu Seneca car mon ex y est (sur un autre campus heureusement haha). Du coup je voyais la masse de travail et surtout la façon de coter des professeurs. Ce qui m’a vraiment rassuré car j’ai eu mon bachelier en 2011 donc ça me stressait un peu de retourner à la vraie vie d’étudiante. J’expliquais donc que mon programme est un programme “post-gradutate” donc vous êtes obligé d’avoir un bachelier avant et donc la masse de travail est légèrement plus conséquente car les professeurs s’attendent à du travail de professionnels pas d’étudiants qui apprennent à produire un travail répondant aux exigences des écoles supérieures. Je ne m’y attendais pas tout. A chaque semaine je devais lire une vingtaine de textes proposés par nos professeurs, lire sur l’actualité des réseaux de mon côté car c’est une tendance en constante évolution, réaliser 3-5 rapports ou des présentations etc. Je pense que vous pouvez comprendre pourquoi balancer entre le boulot, les cours, le blog et la chaîne youtube était un petit challenge. Il a fallu que je trouve mon rythme et je m’ajuste encore mais je suis positive je vais y arriver héhé

Les cours du premier semestre étaient vraiment intéressants, très intenses comme je vous ai dit. On a vu les différentes strategies et tactiques à mettre en place afin de répondre aux objectifs de notre entreprise, les différences entre le secteur privé et le secteur publique, comment utiliser les mots clés et les moteurs de recherche à son avantage pour faire connaitre son site, la création d’un blog avec WordPress donc un peu de code html et css et comment créer des visuels pour les réseaux sociaux. Alors si vous me connaissez vous savez que les deux derniers cours étaient mes préférés car on a vraiment pu laisser parler notre créativité et imagination. Si ça vous dit vous pouvez jeter un oeil sur mon blog pour un aperçu de mon travail!

Pour terminer le semestre, on a dû créer une campagne de sensibilisation sur les réseaux sociaux pour une organisation. On a dû faire du créer un business rapport de A à Z afin de mettre en pratique ce qu’on a appris en classe. Un projet super stressant à réaliser en moins d’un mois. Autant vous dire que je respirais, mangeais, dormais ce rapport. Plus de vie sociale.

Mais le jeu en valait la chandelle comme on dit. J’ai réussi mon semestre avec probablement les meilleures notes que j’ai jamais eu de ma vie. Du coup, je reviens sur mon jugement, les études supérieures au Canada sont “faciles” ou tout du moins, les profs vous cotent moins sévèrement ce qui motive pas mal. Je pense aussi que la technique d’enseignement est différente, peut-être car je fais un programme du type post-graduate mais j’ai l’impression qu’on nous prend plus pour des adultes, pour des professionnels car nos professeurs ne sont pas juste des professeurs mais des professionnels du milieu et nous poussent à donner plus au fil des travaux. Ce qui ajoute une vraie valeur ajoutée 🙂 Par contre, je ne me ferai jamais au fait d’appeler mes profs par leur prénom ou de les avoir sur Facebook!

La suite dans 6 mois 🙂