Being an intern for a wedding planner when you don’t believe in mariage

Être stagiaire pour un wedding planner alors que je ne crois pas au mariage sont deux choses assez contradictoires. Pourtant je l’ai fait et je ne le regrette pas une seule seconde.

Mais revenons d’abord sur mon appréhension du mariage. Vous vous en doutez ça va peut-être de paire mais mes parents sont divorcés. Ca va faire plus de quinze ans. Et je le vis très bien. Je l’ai toujours bien vécu à vrai dire. C’est bien mieux comme ça. Alors pour moi, cette raison ne compte pas. Car aussi loin que je me souviens je n’ai jamais voulu me marier, je n’en ai jamais ressenti le besoin, je n’ai jamais planifié dans ma tête le mariage parfait. Non ça n’a jamais été mon truc. Pour moi, le mariage est surfait, démodé en quelque sorte. Je ne comprends pas ce besoin d’officialiser devant un prête ou qui que ce soit le fait que deux personnes s’aiment. Tout ça pour quoi? Un simple papier? Non, ça ne m’intéresse pas, désolé.

A ça s’ajoute le fait de dépenser une somme astronomique pour une journée dont ne pourra pas profiter pleinement car généralement on ne mange pas, on ne boit pas, on est félicité à droite à gauche et on a même pas le temps de souffler un instant le stress qu’a pu nous apporté la préparation de cette journée. Des fois j’ai l’impression que se marier c’est plus pour les autres que pour soi-même. N’oublions pas le prix d’un divorce. Des fois bien plus onéreux qu’un mariage!

Alors comment je me suis retrouvée à organiser des mariages? Mon programme à Toronto me permet de développer une expérience professionnelle de 6 mois au Canada. Je vais peut-être briser vos rêves mais trouver un emploi ici n’est pas chose aisée non plus. Vous avez beau avoir un curriculum de fou avec énormément d’expérience et d’années d’étude. A la fin c’est votre expérience au Canada qui comptera. Donc généralement les expatriés comme moi débutent soit par des stages en entreprise soit par du volontariat.

Au début j’étais plutôt réticente vu que je ne suis pas une “pro”-mariage. Mais j’ai décidé de donner sa chance à ce job, il s’agissait avant tout d’une opportunité pour développer mon expérience professionnelle au Canada alors pourquoi pas. Grace à ces 5 mois, j’ai pu entré en contact avec un bon nombre d’anglophones ce qui m’a permis de développer mon vocabulaire mais aussi développer ma confiance en mon anglais.

Mon article n’a pas pour l’intention de faire de la publicité à mon précédent employeur. Je pense que vous pourrez les trouver assez facilement si vous êtes intéressés. Alors je vais me contenter de dire La Chapelle. La Chapelle propose des cérémonies et des réceptions intimes allant de deux à une trentaine de personnes. Oui vous lisez bien deux, le couple en soi. Car si vous n’en avez pas , La Chapelle vous fourni deux témoins. Charmant n’est-ce pas? Plutôt déroutant à vrai dire mais que voulez-vous le mariage est un business à part entière. J’ai donc été témoin pour 5 parfaits inconnus. Une expérience plutôt rigolote je dois avouer.

De l’autre côté, il y a les plus longues réceptions comptant jusqu’à 30 invités. Je pense que ce côté intime m’a séduit et je suppose que c’est ce qui séduit la plupart de leur clientèle. Ca rend la chose plus accessible, plus agréable et moins stressante pour les jeunes mariés. A quoi bon inviter une flopée d’inconnus célébrer votre union? Aller à l’essentiel. Inviter les personnes qui comptent. Votre mariage sera d’autant plus réussit et vous pourrez en profiter vous aussi.  

Au fil des mariages, j’ai découvert une chose importante : développer son réseau de connaissance est primordiale dans ce milieu (networking). Car une fois que vous avez quelques célébrants sous la main, de sérieux liens avec différents traiteurs ou pâtissiers pour les gâteaux, une fidèle relation avec des compagnies de location (linge de tables, décorations…) et l’un ou l’autre fleuriste, vous êtes bien parti. Je me suis rendue compte que pour qu’un mariage se déroule comme on l’avait prévu il faut suivre un certain “template”. Ce template vous assure en règle générale la réussite. Tout du moins c’est ce que La Chapelle expérience depuis dix années. Ces répétitions, font que nos relations se fortifient avec les différents fournisseurs. On se fait confiance et l’affaire marche comme sur des roulettes car on sait qu’on a aucun soucis à se faire. Bon ça a l’air super chill quand j’en parle comme ça mais ne vous inquiétez pas il y a toujours quelque chose qui part en vrille ou change à la dernière minute. Ca reste un job assez stressant car il faut prévoir chaque moment dans les moindres détails tout en respectant le budget alloué et les lignes de conduite des futurs mariés.

J’ai vraiment tiré un grand plaisir à organiser ces petits événements. Passant de l’un à l’autre, les étudiant minutieusement dans le but que tout se passe de manière lisse, sans le moindre problème.  Préparant la décoration, faisant la mise en place des nappes et serviettes, en créant des centres de table floraux ou encore en jouant les “dj” le jour même. Même si mon avis sur le mariage reste inchangé. C’est tout simplement quelque chose qui ne me correspond pas. Je dois avouer que ça fait plaisir d’être remercié par les mariés pour avoir contribué au plus beau jour de leur vie!


Petit disclaimer: A toutes celles qui rêvent d’un mariage de princesse, ne vous inquiétez pas, je ne vous jette pas la pierre. Le mariage reste un choix personnel et pour ma part, ce n’est tout simplement pas dans mes projets 😉