I’m on a roller coaster that only goes up (The Fault in our Stars)

Hello ! Je reviens pour une nouvelle revue littéraire. Mon marathon livresque touche bientôt à sa fin. Si jamais vous avez des livres dans la même lignée que ceux présentés récemment, je suis plus que preneuse 🙂 alors lachez-vous dans les commentaires, j’en ai besoin ! 
Dernièrement je me suis attaquée à The Fault in our Stars de John Green.

Cela fait un moment que je vois ses livres dans des photos sur Instagram et je dois dire qu’ils m’intriguaient. Alors que je n’ai même pas lu un seul résumé, je me suis procuré deux de ses bouquins. 
Hazel, 16 ans, est en rémission d’un cancer des poumons. Néanmoins son corps est plus qu’affaibli et elle traîne une bonbonne d’oxygène sur un trolley les trois-quart du livre. Plutôt solitaire, sa vie se résume à la lecture à l’infini d’un roman “An Imperial Affliction” de Peter Van Houten. Celui-ci raconte l’histoire d’Anna, elle a une tumeur au cerveau mais ne supporte pas les gens qui la prennent en pitié. Elle créée donc une collecte de fond pour guérir les personnes souffrant de choléra. Ce livre, écrit sous forme de journal, l’intrigue surtout qu’il se termine en plein milieu d’une phrase d’Anna. Hazel suppose qu’elle est morte ou bien trop faible pour écrire mais il n’y a aucune suite au roman et son auteur a disparu aux Pays-Bas. Quant à ses sorties, elles se résument à des check-up à l’hôpital, le Collège et le Cancer Kid Support Group. Un jour, il y a un nouveau venu à la séance de groupe : Augustus. Il est beau, incroyablement “hot” même et étrangement il semble plutôt en bonne santé. A vrai dire, il lui manque une jambe et ce, dû à une tumeur cancéreuse. Hazel lui fait découvrir le roman de Van Houten et il en devient mordu à son tour. Tellement qu’il décide d’utiliser son voeux (je ne sais pas si c’est actuel mais dans cette histoire, les personnes malades ont droit à un voeux subventionné par une association) pour rejoindre Amsterdam et rencontrer Van Houten. Mais à leur retour, (enfin) amoureux plus que jamais (mais sans la moindre réponse de VH), l’un des deux tombe extrêmement malade. 
Et évidemment cette histoire ne se finit pas très bien. Elle se finit sur une lettre. Une lettre qui vous arrête net dans votre lecture et ne nous permet pas de savoir la fin de l’histoire du survivant. Un peu comme avec le roman sur Anna. Et j’ai bien sûr ressenti le même vide qu’Augustus ou Hazel avec An Imperial Affliction. J’ai adoré ce roman car l’histoire entre Augustus et Hazel semble réaliste. Ce n’est pas une jolie romance (mièvre) comme dans A Walk to Remember. L’histoire d’amour est un peu au second plan. Alors oui, à nouveau j’ai pleuré. J’ai l’impression qu’avec le temps je deviens super émotive ahah 
Désolé pour l’énorme résumé mais impossible d’éviter certaines informations. Et encore ! J’ai l’impression d’avoir oublié des choses. Alors sérieusement, si vous avez la possibilité mettez votre main dessus car ce roman est à couper le souffle. D’ailleurs, je l’ai dévoré en à peine 3 jours !

Photobucket

Leave a Reply