Culture

Welcome to Pat’s World (The Silver Linings Play Book)

August 21, 2013
Parmi tous les livres que j’ai lu récemment, il y en a un qui m’a particulièrement déçu : The Silver Linings Play Book de Matthew Quick. Pourtant en avril dernier, j’écrivais à quel point j’avais adoré le film qui mettait en scène une de mes actrices favorites du moment Jennifer Lawrence avec un Bradley Cooper dans un rôle autre que l’imbécile de Very Bad Trip et donc, j’avais fini par craquer pour l’acteur !

L’adaptation cinématographique était émouvante, marrante à souhait (d’ailleurs merci au personnage de Tiffany que j’ai adoré). Le livre, je pensai le dévorer en passant des larmes au rire comme dans le film. Eh bien, ce ne fut que déception. En plus j’avais l’impression d’avoir envie de vite finir le livre pour en attaquer un autre, probablement bien meilleur.

Au début ça commence plutôt bien. Bon c’est un peu lent mais il s’agit d’un bouquin et c’est toujours plus long en mots qu’en images. On nous plante le décors de manière un peu plus détaillée. Patrick est dans un hôpital psychiatrique, on suit quelques unes de ses journées jusqu’à ce que sa mère obtienne de le ramener dans la maison familiale. Alors que le film nous exposait clairement pourquoi Patrick était dans cet hôpital, dans le livre on n’en a pas la moindre idée. Dû à un choc traumatique, il ne se souvient de rien et donc il ne sait pas qu’il a tabassé presque à mort l’amant de sa femme Nikki – j’ai donc un certain avantage sur le héros. Ok pourquoi pas ^^ Comme dans le film, il veut retrouver Nikki. Ca reste cohérent jusque là. 
Un jour lors d’un repas avec la famille de son meilleur ami, il rencontre Tiffany (récemment veuve, elle lui semble un peu folle sur les bords, plus folle que lui bien sûr). A chacun de ses entrainements, Tiffany le suit au pas de course sans jamais prononcer un mot. Elle le sonde. Le but de sa manoeuvre est de voir s’il est capable de l’aider à remporter un concours de danse. Cela dure des mois et des mois. C’est looong, c’est chiant, rien ne se passe. Lorsqu’elle lui expose enfin son plan et qu’il accepte d’être son partenaire pour le concours, elle lui promet de l’aider à reconquérir Nikki en étant leur intermédiaire par le biais de lettres interposées. Ca change un peu. Dans le film, il n’y avait qu’une lettre (ou deux ?!?) ici c’est beaucoup plus danse. 
Il s’avère que le concours n’est en fait qu’une représentation. Mmh c’est nul dans le film, c’était bel et bien un concours. Pat et Tiffany devaient obtenir une certaine note afin que l’argent que le père de Pat avait parié ne soit pas perdu. Dans le film, Nikki se pointe au concours. Ici, on ne l’aperçoit même pas. Le plus décevant est que Patrick ne se rend même pas compte qu’il est amoureux de Tiffany. C’est à elle de lui dire clairement. Une fois chose faite, il la rejette tout simplement. Dans le film, il s’en rend compte, il laisse Nikki derrière lui, court après Tiffany et ils s’embrassent = Silver linnings !!! 
D’autres points m’ont énormément déçu dans le livre : Tiffany n’est pas aussi excentrique et drôle, il manque d’ailleurs la scène où elle hurle en plein milieu de la rue que Patrick l’agresse et cette scène je la trouvais plutôt mythique. Il manque le moment où elle explique à Pat que son équipe de football les Eagles gagnait uniquement les matchs lorsqu’ils étaient ensemble pour s’entrainer au concours. Il manque pas mal d’histoire autour des Eagles, pourquoi parle-t-on énormément de “Excelsior” dans le film alors que dans le livre, ce mot n’est pas cité une seule fois ? La relation entre Pat et son père est complètement inexistante. Au moins dans le film, il se passe quelque chose. Dans le livre, rien. 
Mais ne vous détrompez pas l’adaptation cinématographique n’a pas complètement bousillé mon jugement du livre. Objectivement si je n’avais pas vu le film avant de lire le livre, j’aurai juste été déçue d’avoir dépensé de l’argent pour une lecture plutôt insipide. Néanmoins, je ne peux que vous conseiller The Silver Linings Play Book … en film. Moment d’émotion garanti 🙂
Photobucket

1 Comment

  • Reply Popoti August 26, 2013 at 7:19 am

    Comme quoi ! On préfère souvent les livres aux films mais c'est pas toujours le cas.

  • Leave a Reply