Vanilla Sex

Aujourd’hui je reviens avec une “revue littéraire”. Lorsque j’étais à Malte, j’ai acheté le livre Fifty Shades of Grey de E.L. James. A 11€ la version originale contre 20€ la version traduite, j’ai fait une sacré affaire surtout qu’en bonus mon vocabulaire anglais “érotique” s’est également améliorer ahah. 
J’ai longtemps hésité à le lire vu le buzz autour de la saga. Puis comme je n’avais rien à me mettre sous la dent, je me suis dit pourquoi pas. Seulement un peu comme Anastasia Steele, je ne savais pas dans quoi je mettais les pieds. J’étais persuadée qu’il s’agissait d’une histoire d’amour à l’eau de rose. Du moins jusqu’au quatrième chapitre. J’ai d’ailleurs stoppé net avant que ça ne devienne plus bizarre. Mais j’ai repris la lecture dernièrement histoire d’occuper mes trajets en train et surtout car je l’avais payé ce fichu bouquin !

Je vous dresse le topo (même si contrairement à moi, je suis sure que vous savez tous de quoi parle le livre) : l’histoire débute le jour où Anastasia (senior à l’université) doit interviewer le jeune milliardaire Christian Grey (je me demande si le nom n’a pas été choisi en référence au portrait de Dorian Gray ?!?). Les jours qui suivent leur rencontre, Ana est comme hantée par Grey, par ses yeux gris. Et lui aussi. Une histoire un peu étrange se développe entre les deux personnages, énormément attirés l’un par l’autre. Ana voit en Christian un futur “petit copain” alors que lui songe surtout à lui faire signer un contrat en bonne et due forme sur une relation dominant-dominée. Le hic est qu’Ana est plutôt novice en la matière que ce soit pour le côté sadomasochiste de la chose ou tout bonnement les relations sexuelles. Les choses se passent, elle accepte le contrat sous certaines restrictions (selon moi, elle n’en a pas émise assez) mais ne le signe pas officiellement. Il “l’instruit”, elle découvre le plaisir. Puis ça dérape, ils tombent amoureux mais elle n’arrive pas à accepter le côté hard de leur relation. Et à la fin du premier tome, elle le quitte.

Mes sentiments étaient assez mitigés face aux Cinquante nuances de Grey (et non de gris comme des fois traduit en français !). Je n’arrive pas à savoir si j’ai aimé le livre ou non. Il faut dire qu’on nous promet un roman érotique voire pornographique alors que rien à voir ! Ou alors toutes les personnes qui ont lu le livre sont prudes et choquées au moindre mot à tendance sexuelle ? Car après tout le plus trash c’est surtout la “Red Room Of Pain” … et encore c’est la pensée visuelle que je m’en fais. Et le fait que le pénis de Grey est en perpétuelle érection. Mais après ça, c’est plutôt soft ! Bon je ne sais pas ce qu’il en est des deux autres tomes de la saga mais jusqu’ici il n’y a pas de quoi mouiller sa culotte !

A la fin du roman, je dois admettre que je serai aussi tombée sous le charme de Grey si j’avais été Anastasia. La façon dont elle le décrit, son charisme, sa façon d’être est clairement plus que plaisante (par contre à savoir si j’aurai signé le contrat ou non, aucune idée. Qui sait ? On ne peut pas prédire ses actes si on n’est pas dans une telle situation). Mais je pense m’arrêter là avant que cela tourne justement en roman à l’eau de rose et que Christian perde son charme a être amoureux (comme Chuck dans Gossip Girl) surtout que j’ai lu dans le Métro … SPOILER POUR CEUX QUI N’ONT PAS LU LE LIVRE MAIS VEULENT LE LIRE … que dans le tome deux, ils se marient et ça j’ai envie de dire que ça pue !

Par contre, les pronostiques vont bon train sur qui tiendra le rôle de Grey. J’aime énormément Ryan Gosling mais je ne le vois pas du tout dans le rôle, il est trop “beau” et drôle. Je ne vois pas non plus Ian Somerhalder ni Matt Bomer qui font trop minet. Idéalement pour moi, Christian Grey devrait être jouer par Michael Fassbender. J’avoue ça fait un peu un copié/collé de Shame mais ce rôle est écrit pour lui. Et un Fassbender en Grey, je crois que je signe tout de suite !

 photo Image-1-1_zps106d6cc2.jpg

Leave a Reply