LAIT RUSSE

De retour en Belgique, j’ai eu énormément de temps libre (j’en ai toujours et beaucoup trop). 
C’est drôle de se lever et de n’avoir concrètement rien à faire. Des fois, j’ai la sensation d’avoir oublier quelque chose comme rédiger un devoir ou aller travailler à mon job étudiant. 
Alors que non. Je suis libre, je n’ai rien à faire. 
Les premières semaines, c’est plutôt cool. Petit à petit on retrouve les joies des grasses matinées ou on profite du fat qu’on est enfermé chez soi pour ne pas se laver les cheveux ni se maquiller et enfiler le premier pantalon qui nous vient avec un gros pull (je vous dis pas la tête de mon facteur lorsqu’il est venu me déposer deux colis). Aaaah le cocooning ♥

Puis les journées à ne rien faire se suivent, se ressemblent et je commence à me faire chier grave ! Autant le dire clairement. Alors j’ai … repeint ma chambre. Cela faisait un moment que j’avais envie de changer la couleur de mes mûrs sans jamais me lancer et ce pour plusieurs raisons :

  1. Ma flemme légendaire
  2. Le fait que ma chambre soit l’ancien grenier, ce qui implique une certaine surface et donc beaucoup plus de travail (le retour la Flemme) 
  3. Mais surtout : la dernière fois que j’ai changé la couleur dans ma chambre (ça doit faire 5 ans), j’ai eu la bonne idée d’opter pour un rose fuchsia. Et depuis que j’ai entendu Valérie Damidot de l’émission D&Co dire que sur du rouge/rose il faut au moins deux sous couches de blanc avant de poser une nouvelle couleur, ça m’a démoralisé. Surtout que ma chambre, je voulais justement la repeindre en blanc (la Flemme, fin)

Pourquoi changer ? 
Tout bonnement parce que j’en avais besoin. Ca faisait longtemps que je l’avais ce fuchsia et même si j’avais peur qu’elle me manque, pour finir je suis comblée par la tournure qu’ont pris mes mûrs.

Le choix du blanc n’est pas du tout anodin mais mûrement réfléchi. Cette (non-) couleur permet de mettre mes meubles en avant, apporte une sensation d’espace (j’ai l’impression que ma chambre à doubler de volume) et surtout j’aime ce côté simpliste, minimaliste du blanc. Comme en témoigne mes inspirations en matière de décoration sur mon tumblr. Des fois, j’ai cette envie, plutôt étrange, d’acheter une maison juste histoire d’en faire la décoration.

Et donc, après une longue semaine à dégager les angles, passer le rouler une première fois – une deuxième fois et finalement une troisième fois, à avoir mal aux bras et aux jambes (j’ai fait des génuflexions à force de monter/descendre de mon tabouret bancal) et un passage chez Ikéa (car oui, qui dit nouvelle couleur dit automatiquement achat de quelques nouveaux meubles), ma chambre état enfin finie !

J’avais un peu peur que le fait d’avoir du blanc partout donne un effet hôpital ou plat à la pièce.
J’ai donc opté pour un Lait Russe pour le mûr derrière mon lit. Une couleur douce mais qui offre un ton plus chaleureux (sans en faire trop) à ma chambre. Et le résultat me convient parfaitement car le blanc donne ce côté lumineux (ce qui n’est pas plus mal vu mes deux malheureuses fenêtres) et reflète bien mon nouvel état d’esprit enclin à la simplicité.

Avant
Après
   

Photobucket

Leave a Reply