YELLOW SUBMARINE

Aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler de deux films coup de coeur : Nowhere Boy de Sam Taylor-Wood & Submarine de Richard Ayoade. “Yellow Submarine” est le titre d’une chanson des Beatles et me semblait parfaite pour amorcer ce film, ce titre n’est donc absolument pas choisi au hasard ! 

Nowhere Boy raconte l’histoire de l’adolescence de John Lennon et de sa rencontre avec la musique. Je suis toujours fascinée par les histoires de musiciens car étrangement ce n’est jamais tout rose mais ça doit être de là que vient le génie de leur musique non ? Puis les Beatles c’est un peu le groupe mythique alors lorsqu’on me propose un film sur le fondateur du groupe, je ne peux que dire oui (et Aaron Johnson dans la peau de John Lennon, ça aide pas mal) et les années 50/60, si je devais choisir une époque ce serait bien celle-là ! John est un adolescent plutôt médiocre à l’école (ou un génie à vous de voir), il a eu une enfance compliquée ce qui l’oblige à vivre avec son oncle et sa tante. Sa vie va basculer lorsque son oncle décède d’un arrêt cardiaque. En manque de repère, il essaie de retrouver sa mère qui lui donne goût à la musique. Son idole : Elvis Presley. Sa nouvelle passion : le rock’n’roll. John a quelque chose de captivant, c’est un charmeur, un petit frimeur et en plus de ça un côté bad boy malgré lui. Il monte un premier groupe avec ses amis. Ensuite, il fait la rencontre de Paul McCartney avec qui il se lie d’amitié bluffé par son talent. Son coeur balancera toujours entre sa mère et sa tante, surtout quand cette dernière dans le but de le reconquérir lui offre sa première guitare. Petit à petit on voit l’ampleur que le groupe prend et on comprend de mieux en mieux l’hystérie des jeunes filles d’abord à Londres et ensuite partout dans le monde. 
Je ne sais pas si le film est vraiment fidèle à la vraie histoire de John Lennon mais comment ne pas tomber sous le charme de ce petit con (joué admirablement par Aaron Johnson)
Submarine est un film anglais dont la bande originale est signée Alex Turner, chanteur des Arctic Monkeys (et pour infos, le film a été produit entre autre par Ben Stiller. C’est tellement étrange de retrouver cet acteur dans ce registre, même s’il n’apparait pas à l’écran)
Je suis le genre de filles qui n’a pas grandi et fond encore sur les films pour adolescent en mal d’amour. Submarine, j’ai presque pas envie de vous faire un résumé du film tellement c’est beau (c’est niais ce que je vous dis là). Oliver Tate est un adolescent comme les autres qui vit sa vie comme un film. Dés la première scène, Oliver nous donne une leçon de vie. L’idée que l’on se croit unique sur Terre nous pousse à nous lever le matin, à manger et à se balader comme si tout allait bien. Cela nous est tous arrivé, faire semblant, jouer la comédie. Le film se passe en plusieurs parties : le prologue qui nous donne un aperçu de la vie d’Oliver. Des fois, il aime imaginer que sa vie est filmée dans une réalité déconnectée et adore donner une tournure dramatique aux événements qui se passent autour de lui. Ce film soulève d’innombrables questions : pourquoi jouons nous un rôle à l’adolescence (mais probablement aussi à l’âge adulte) afin de se faire accepter par les autres ou encore l’histoire d’un premier amour si fort que même à 38 ans, il continuera de compter à nos yeux. Ce que j’ai aimé dans le personnage d’Oliver, c’est sa lucidité face à la “dure réalité de la vie”, face à ses sentiments envers Jordana, au mariage qui bat de l’aile de ses parents et à la mort. Les images sont superbes, on a l’étrange impression d’être dans un film d’époque, d’être plongée dans la vie d’Oliver Tate, à son époque. Alors qu’il ne s’agit que d’un effet. La fin n’en est pas une et nous projette vers notre imaginaire encore une fois. 

A M A N D I N E

Leave a Reply

  • Ok bon ça ne va pas du tout là Amandine ! Plus j'avance sur ton blog (que je viens de découvrir et que j'aime beaucoup) et plus je tombe sur des trucs que j'adore !!!!
    Non, non, non, c'est de la tentation à l'état pur là ! Aaron Johnson dans Nowhere Boy = crise cardiaque. Pfffffffffff (et dire qu'il est déjà papa…snif)
    En tout cas, je continue à me balader sur ton blog, il est vraiment cool 🙂

    Ahhhh la voiture de mes rêves !!! Bon dieu, bon dieu…j'en rêve ! 🙂

    http://daysinspirations.blogspot.com