Culture

SHAME – STEVE MCQUEEN

January 17, 2012
Hier c’était l’anniversaire de mon amie Shana. Pour le coup, elle nous a invité à manger mexicain chez Los Tacos, un pur délice ! Ensuite direction le bowling. J’en ris encore car ça on l’a vraiment pour Shana. Le bowling ce n’est pas vraiment mon activité préférée même si j’ai quand même gagné la première partie ex équo avec Thomas et qu’on a bien ri. C’était une vraie journée dédiée à Shana car ensuite on est allés au cinéma et on a terminé la soirée tous ensemble chez Mina. 
Je reviens sur le ciné. 
Nous sommes allés voir Shame. J’avais entendu que le film était sorti mais n’avais pas la moindre idée de qui jouaient dedans, par qui c’était fait ni même une vague idée sur l’histoire du film. J’y suis donc allée un peu à l’aveugle. Mais le fait d’aller voir un film au Cinéma le Parc, c’est un peu une valeur ajoutée aux films qui sont à l’affiche. Pourquoi ? Le Ciné le Parc c’est un peu le lieu des films alternatifs et surtout disponibles en version original à petits prix (6,50€ la séance, ça fait plaisir) !

La première scène m’a replongé dans mes cours de tournage que j’avais eu à l’école. Celle-ci est primordiale car elle doit placer les éléments qui vont faire que le spectateur sait où il est, quand, avec qui et presque pourquoi. Un homme est nu sous ses draps, il se lève, ouvre ses rideaux sur une grande ville pleine de grattes-ciel (ok, on est à New York) et écoute ses messages vocaux, ce qui nous donne son nom : Brandon. Brandon (Michael Fassbender, ce n’est qu’à la fin du film et grâce à Shana que je sais où je l’avais vu auparavant. Il joue Magneto dans X-Men First Class) est obsédé par le sexe. On entre dans son quotidien plutôt malsain et troublant. C’est étrange. En plus la musique rajoute un côté déroutant. Lorsqu’on découvre sa soeur Sissy (jouée par Carey Mulligan, découverte dans Wall Street, cette actrice est superbe et époustouflante dans son interprétation de New York, New York), le côté malsain est remis au goût du jour. On n’a l’impression qu’il s’est passé quelque chose entre ces deux-là, quelque chose de terrible ce qui fait que lui n’en peut plus d’elle alors qu’elle essaie tant bien que mal de se raccrocher à lui. Le plus troublant c’est qu’on n’en saura rien. C’est quelque chose que j’aime lorsque je regarde un film, pouvoir m’imaginer mon propre scénario et que celui-ci ne trouve pas de réponse. On dirait que cet événement, ils ont essayé de le gérer chacun à leur façon : lui dans le sexe et elle dans la mort. Steve McQueen nous montre de manière époustouflante qu’on a pas besoin d’une vingtaine d’acteurs vedettes pour qu’un film marche. Ici le film tourne autour de deux personnes et les autres ne font que partis du décor.

J’ai l’impression d’en avoir déjà trop dit ! Mais si vous aimez sortir du cinéma avec le cerveau retourné et l’impossibilité de statuer sur si vous avez aimé le film ou non, ce film est pour vous !

A M A N D I N E

No Comments

Leave a Reply